Accueil > Diasporas

Dernier ajout : 12 septembre.

Plaintes de rapatriés du Nahouri : "Le gouvernement ne fait rien pour nous"

 mercredi 26 janvier 2005

Le lundi 17 janvier dernier, l’Union burkinabè de lutte contre le VIH a procédé à la remise officielle de 10 tonnes de maïs aux rapatriés de Côte-d’Ivoire de la province du Nahouri. La cérémonie a eu lieu en présence des autorités provinciales, des bénéficiaires et de quelques représentants des donateurs.
Ce sont en tout 600 ménages de rapatriés dans les 5 départements de la province ainsi que de la Commune de Pô qui vont bénéficier de ce don. Parmi eux, de nombreuses femmes chefs de ménages dans la mesure (...)

Lettre ouverte à Yssouf Kabré

 jeudi 20 janvier 2005

Comme bon nombre d’internautes, nous sommes impatients de feuilleter du moins impatients de lire les éditions quotidiennes de la presse nationale. Chacun de ces moments, tous différents les uns des autres nous permet de partager le quotidien de nos compatriotes. Je voudrais saisir cette occasion pour remercier votre journal pour ce bonheur.
Des articles en particulier sur la situation en Côte d’ivoire (qui nous intéresse à plus d’un titre) nous en avons lu et on s’en est fait une opinion. Des (...)

Boureima Balima : des perches de l’EFO à la diplomatie

 vendredi 14 janvier 2005

Boureima Balima est le responsable du service Protocole et Presse de l’ambassade du Burkina au Ghana. Pour services rendus à la nation, il a été décoré le 11 décembre 2004 dans les locaux de l’Ambassade où les Burkinabè ont vécu une commémoration exceptionnelle de la fête nationale.
L’homme n’est pas non plus un inconnu dans le milieu sportif vu qu’il a été gardien de but du Kadiogo football club, de l’Etoile filante de Ouagadougou et des Etalons. Nous l’avons rencontré le 14 décembre à Accra. Tout en (...)

Emigration des Burkinabè au Gabon : "Une aventure restée toujours incertaine"

 samedi 8 janvier 2005

L’aventure des Burkinabè qui se sont rendus au Gabon, pour y travailler et gagner leur vie paraît aujourd’hui plus préoccupante que singulière.
Si nos compatriotes ont découvert d’autres personnes, une civilisation et des mœurs différentes dans ce pays, il faut savoir qu’ils y vivent une situation communautaire quelquefois pas très facile.
Une interview que Sidwaya a accordée à un ancien responsable de la communauté burkinabè ayant résidé au Gabon, Jean-Noël Sanou, donne des éclaircissements sur cette (...)

Côte d’Ivoire : Deux gardes de la présidence tentent d’escroquer un burkinabè

 vendredi 7 janvier 2005

Les éléments de la garde présidentielle, accros du grand banditisme, se sont signalés à Adzopé. Deux soldats du palais envoyés par leur chef, pour escroquer 10 millions à un burkinabé ont été arrêtés et écroués à Adzopé.
Les bandits viennent du palais. Fort de leurs positions autour du chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, des soldats ont pris l’habitude des actes répréhensibles.
Armés de leurs fusils de dotation et flanqués dans leur treillis vert-olive, carte présidentielle en main, ils agressent, volent, (...)

Accident mortel en Côte d’Ivoire : La liste des victimes burkinabè

 vendredi 7 janvier 2005

Le 16 décembre 2004, un car de transport a fait un accident sur le tronçon Sinfra-Yamoussoukro, en Côte d’Ivoire. 29 Burkinabè en sont morts et 23 blessés. Voici la liste des victimes.
Les morts Sawadogo Soumaïla Beleme Daouda Ouédraogo Yassia Nacanabo Hamadé Sawadogo Djibeima Sawadogo Salam Gomde Mangade Bamogo Hamidou Nakanabo Deina Sawadogo Baloumnaba Badini Safiata Badini Issiaka Ouédraogo Inoussa Ouédraogo Abdou Ganamé Aminata Ouédraogo Zoénabo Nakanabo Tarawendé Sawadogo Salimata Sanfo (...)

Vol à Abidjan : Guy Roland Ziéga, comme Sia Popo Prosper

 vendredi 31 décembre 2004

Le bureau d’interpool Ouaga a interpellé le lundi 27 décembre à Ouagadougou Guy Roland Ziéga, un Ivoirien de 26 ans accusé d’avoir volé 27 millions de FCFA à Abidjan. Il a été présenté aux médias hier au cours d’un point de presse à la sûreté nationale.
Enervé, frustré depuis plusieurs années, Guy Roland Ziega a voulu punir et se venger contre son cousin responsable de la coopérative des producteurs agricoles de Bayota, qui ne le faisait pas profiter de sa richesse. Une histoire ou un mobile qui ne convainc pas (...)

L’argent sale ne se lave pas toujours en famille

 vendredi 31 décembre 2004

La Direction générale de la Police nationale a présenté à la presse un Ivoirien, qui après s’être emparé d’une somme appartenant à un parent, a pris la poudre d’escampette.
Celui qui a été présenté à la presse le jeudi 30 décembre 2004, aux environs de 16 heures est un Ivoirien né le 31 mai 1978, soit il y a 26 ans. Le sieur Ziega Guy Roland qu’il s’appelle travaillait pour son cousin, Zokora Simplice, qui est le président de la Coopérative des producteurs agricoles de Bayota, laquelle coopérative est basée à (...)

Côte d’Ivoire : Un Burkinabè chez les "patriotes" de Blé Goudé

 mercredi 29 décembre 2004

Du 17 au 19 décembre dernier, Abidjan a abrité le 2e congrès panafricain des jeunes leaders. La présence de Issouf Kabré, Secrétaire national à la jeunesse fut remarquée, avec notamment le reportage de la RTI.
Qu’est-il allé faire dans une rencontre en grande partie organisée par les jeunes patriotes et parrainée par le président Laurent Gbagbo ? M. Kabré répond.
Le Pays : Vous étiez récemment à Abidjan où vous avez pris part au titre de l’UNDD (Union nationale pour la démocratie et le développement) à un (...)

Accident de la circulation : 29 Burkinabé périssent à Yamoussoukro

 lundi 20 décembre 2004

Des accidents mortels, on en compte tous les jours sur les routes d’ici et d’ailleurs.
Après la série d’accidents de la circulation intervenue le week-end du 11 au 12 décembre 2004 sur l’axe Ouaga-Fada, dont celui ayant causé la mort de 15 Nigériens à Kougri, province du Ganzourgou (voir l’Observateur Paalga n°6290 du 15 décembre 2004), voilà qu’on annonce la disparition de 29 Burkinabé, suite à un autre accident d’autobus, près de Yamoussoukro en Côte d’Ivoire.
Selon le témoignage d’un responsable des (...)

Ambassade du Burkina Faso au Mali : On a fêté les 44 ans de l’indépendance

 jeudi 16 décembre 2004

Moment solonnel, accueil chaleureux et légendaire à l’image du Ditanyè, c’est la ville de Segou qui a abrité les cérémonies commémoratives du 11-Décembre.
La mobilisation des Burkinabè soutenue par l’engagement des autorités locales, administratives et politiques de Ségou ont fait de ce 44e anniversaire un événement inoubliable dans les annales de l’intégration.
Il y a de cela 44 ans, les hommes et les femmes du pays des Hommes intègres décidèrent de prendre leur destin en main. Date importante et (...)

Solange Pitroipa : Ma candidature en Belgique a surpris nos autorités

 lundi 13 décembre 2004

Pour une première, c’en est vraiment une. Une Burkinabè dans le landerneau politique belge. Surtout qu’elle était à un doigt du siège dans le parlement bruxellois. Qu’à cela ne tienne. Solange Pitroipa remet ça à plus tard.
Et à ce qui se présente, il n’y a pas de raison que cette native de Samandin qui s’est retrouvée en Belgique pour cause d’étude ne soit pas un jour une élue.
Et pourquoi pas ministre ! Sidwaya Plus l’a reçu dès qu’elle était en "mission" dans son Faso natal à l’occasion de la (...)

Collectif burkinabè des victimes d’exactions et de guerres (CBVEG)

 lundi 13 décembre 2004

Susciter des actions pour pouvoir créer des emplois afin de favoriser la réinsertion des rapatriés dans la société burkinabè est l’objectif global du Collectif des victimes d’exactions et de guerres (CBVEG). Le Collectif, dirigé par M. Moumouni S. Sama, entend aider les victimes d’exactions et de guerre venues de la Côte d’Ivoire à s’installer et à travailler au Burkina.
Créé en août 2004, le Collectif burkinabè des victimes d’exactions et de guerres (CBVEG) veut œuvrer à la réinsertion des rapatriés de la (...)

Burkina-Libye : Encore plus de 100 personnes rapatriées

 lundi 25 octobre 2004

Plus de 100 personnes ont été encore rapatriées de la Libye, le samedi 23 octobre 2004. C’est aux environs de 8 heures qu’a atterri l’avion spécial transportant les rapatriés à l’aéroport international de Ouagadougou.
C’est sous un soleil mational qu’a atterri le vol spécial en provenance de la République de la Jamahiriya libyenne à l’aéroport international de Ouagadougou. A son bord environ 130 personnes qui regagnent le bercail après la première vague de 160 personnes d’il y a quelques mois. Avant (...)

Mamadou Sangaré( SP-CSBE) : " Les rapatriés de Libye n’étaient pas des délinquants"

 jeudi 21 octobre 2004

Après avoir recueilli les propos de nos compatriotes rapatriés de la Libye le 15 octobre 2004, nous donnons la parole au Secrétaire permanent du Conseil supérieur des Burkinabè à l’étranger (CSBE), Mamadou Sangaré, pour avoir une version officielle de la situation.
"Le Pays" : Aviez-vous été saisi auparavant par les autorités libyennes du rapatriement des Burkinabè qui sont rentrés à Ouaga le 15 octobre 2004 ?
Mamadou Sangaré : Oui, nous avons été saisi du projet de rapatriement des Burkinabè par notre (...)

Diaspora : Une association de femmes musulmanes burkinabè au Ghana

 mercredi 20 octobre 2004

Depuis plus de cinquante (50) ans, des femmes burkinabè, toutes des musulmanes, cultivent au quotidien l’entraide et la solidarité au Ghana, non seulement entre elles mais aussi à l’égard des autres nationalités à chaque fois que l’occasion se présente.
Ainsi fonctionne l’association "Buudyélé" qui signifie en mooré : affaire de famille.
Plus de mille membres composent l’Association "Buudyélé". Elles sont toutes nées, ont grandi, se sont mariées et vivent au Ghana. De ce fait, elles ont tout hérité : (...)

Burkinabè de l’étranger : Les oubliés de la nation

 mercredi 20 octobre 2004

C’est avec des fortunes diverses que des Burkinabè qui s’étaient rendus en Libye en vue d’améliorer leurs conditions de vie ont été expulsés. Certains d’entre eux ont pu sauver leurs meubles, d’autres sont revenus sans leurs biens. A qui la faute ?
Les autorités burkinabè auraient été informées de l’expulsion programmée de leurs ressortissants dès la mi-juillet 2004. Elles ont regardé venir cette échéance fatale et, avec elle, un contingent d’hommes qu’il va falloir gérer.
A tort ou à raison, l’analyse est (...)

Le Collectif des victimes d’exactions et de guerres élabore son plan d’action

 mardi 19 octobre 2004

Le Collectif burkinabè des victimes d’exactions et de guerre (CBVEG) a tenu le samedi 16 octobre 2004 à la Maison du peuple à Ouagadougou, les travaux de son assemblée générale sous la présidence de M. Sandaogo Moumouni Sama en vue d’élaborer un plan d’action.
« Il s’est agi de faire le point sur les enregistrements des personnes rapatriées de la Côte d’Ivoire et de rechercher ensemble les voies et moyens à leur réinsertion dans le tissu économique selon leur profil ou compétence », a déclaré le président (...)

Emigration : 160 Burkinabè rapatriés de Tripoli

 lundi 18 octobre 2004

Il était 10h 19, ce vendredi 15 octobre 2004, lorsque l’Iliouchine libyen, avec à son bord 160 Burkinabè expulsés de la grande Jamahiria s’immobilisait sur le tarmac de l’aéroport international de Ouagadougou.
A l’accueil, le secrétaire permanent du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger (CSBE), Mamadou Sangaré, le commissaire adjoint de la police de l’aéroport, Béatrice Sanon et des membres du CONASUR.
Accompagnés par des fonctionnaires libyens dont deux policiers et un membre de l’ambassade (...)

Burkinabè rapatriés de Libye : Victimes de racisme ?

 lundi 18 octobre 2004

Le vendredi 15 octobre 2004, le Burkina Faso a accueilli plus d’une centaine de nos compatriotes rapatriée de la Libye. Ils ont été reçus au stade du 4 août où ils ont été recensés avant que chacun ne rentre chez lui. Nous leur avons rendu visite pour en savoir plus sur leur Odyssé forcée
Nicolas Yoani (Secrétaire général de la communauté burkinabè en Libye) : " Nous ne devons pas pleurer sur notre sort"
Ce rapatriement est une politique libyenne visant maintenant à purifier son pays. Je dis purifier (...)

Pages : 0 | ... | 860 | 880 | 900 | 920 | 940 | 960 | 980 | 1000 | 1020 | 1040

  Météo
Météo Ouagadougou
  A la une de la presse
  Caricatures
  PMU'B
PMU'B

« 4+1 » DU 21/09/2018
ARR : 4 - 3 - 6 - 7 - 9 NP : 00
ORD : 3 539 000 FCFA
DES : 70 500 FCFA
TIERCE V :
COUPLE V :
C G : 13 500
C P A : 4 000
C P B : 4 500
C P C : 6 500

Conseil des Ministres depuis 2004
  Pharmacies de garde
Aéroport de Ouagadougou horaires

Suivez Lefaso.net
sur le WEB


Déjà 30 000 abonnés !

Lefaso.net
sur Facebook


Suivez
@lefaso_net
sur Twitter


Disponible sur Google Play Disponible sur App Store

LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés