Actualités :: Fait divers : Une femme qui préfère 25 000 F CFA à son mari

Il y a des jours où tous les dieux semblent vous abandonner. Toute tentative de solution crée un autre problème. C’est ce que Pauline a vécu ce jour-là. Elle fut cocufiée par une rivale, et lorsqu’elle voulut se venger, celle-ci partit avec son pagne au bout duquel se trouvait tout le budget de son commerce.

Moralement abattue et financièrement démunie, Pauline racontait sa misère à qui voulait l’entendre. En fait, Pauline vivait avec son mari dans un gros village. Elle occupait une case avec ses trois (3) enfants, et son mari occupait une deuxième case.

Pour assurer le nassongo de la famille et subvenir à ses petits besoins, elle faisait un petit commerce de légumes au marché du village.

Ce jour-là, Pauline est revenue tardivement du marché. Elle était fatiguée pour avoir été debout et pour avoir vociféré toute la journée pour héler les clients. Elle était très aigrie parce qu’elle a vendu ses oignons à perte.

Alors elle se mit à dormir à poings fermés. Un cri perçant la fit sursauter de son profond sommeil. Le cri persistait : un voisin était mort. Elle prit l’initiative d’aller réveiller son mari qui faisait semblant de ne rien entendre.

A son arrivée, elle se pencha et constata avec amertume qu’une femme était avec son mari dans la case. Elle fonça avec précipitation dans la case et se mit à battre sa rivale avec toute l’énergie dont ses bras subitement ragaillardis par la colère disposaient.

Surprise et dépassée, cette dernière n’eut pas le temps de prendre son pagne et se retrouva dehors. Elle engagea une course dont le démarrage et la vitesse défièrent les champions mondiaux du cent mètres (100) plats.

Pauline la poursuivait dans le noir avec encore plus de vitesse et de détermination. Elle tapait les fesses de sa rivale, qu’elle qualifiait de femme à grosses et vilaines fesses et de voleuse de mari. Celle-ci s’arrêta au bout de 20 minutes de course. Pauline s’apprêta pour un combat sans merci.

Mais hélas, sa rivale lui arracha tout simplement le pagne et reprit sa course avec plus de vitesse et de courage, tout en nouant le pagne autour d’elle-même. Pauline était à son tour nue et loin de sa maison. Que fallait-il faire ? se demandait intérieurement Pauline.

Poursuivre cette voleuse de mari nue ou rebrousser chemin ? Ce qui est sûr comme il y avait un décès dans le quartier, les gens sortiraient tout de suite de leur maison. Elle opta alors pour la deuxième solution.

Mais lorsqu’elle franchissait le seuil de sa concession, elle se rappela qu’à un des bouts de son pagne, elle avait attaché une somme de 25 000 F CFA. C’était tout le budget de son commerce. Sa colère monta. Elle ne savait que faire.

Le mari avait eu le temps de disparaître dans la nuit noire. Pendant que les gens se préoccupaient du décès, Pauline, elle, racontait son malheur à qui voulait l’entendre. Elle terminait chaque fois ses propos par ces termes : "Je ne pleure que mes 25 000 F CFA, adieu mon mari" !

En tout cas, la moisson aura été fructueuse pour cette femme qui, en une soirée, a gagné un homme , un pagne, et 25 000 F CFA.

Koob-Naaba

L’Observateur Paalga

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés