Actualités :: Epidémie de choléra : Le service d’hygiène sensibilise à Ouagadougou, un cas (...)

La Direction de l’Action sanitaire de la commune de Ouagadougou a rencontré les restaurateurs et restauratrices de la capitale, le samedi 20 août 2005 à la Maison des jeunes et de la culture.

Objectifs de la rencontre , sensibiliser les acteurs de ce secteur sur les mesures d’hygiène à prendre afin de lutter efficacement contre l’épidémie de choléra qui sévit actuellement.

Il est établi que c’est surtout par les aliments, l’eau de boisson que le choléra passe pour atteindre l’organisme. C’est pourquoi la direction de l’Action sanitaire a initié cette rencontre avec les restaurateurs et restauratrices de la ville de Ouagadougou. Y ont pris part, un représentant de la direction régionale de la Santé du Centre, deux représentantes de la direction la lutte contre la maladie (le service de la surveillance épidémiologique).

Aux représentants des associations de restaurateurs et restauratrices , M. Albert Ilboudo de la direction régionale de la Santé du Centre présentera les signes manifestes de la maladie, ses conséquences si le malade n’est pas conduit, dès les premiers moments de la manifestation, dans un service sanitaire pour être pris en charge.

Il leur a également donné le nombre de cas cumulé depuis le début de l’épidémie le 12 août 2005 qui, de 231 cas avec 6 décès à la date du dimanche 21 août 2005 est passé à 268 cas avec 7 décès le lundi 22 août 2005 dont un décès à Koudougou.

Les sources médicales signalent par ailleurs un cas suspect à Tenkodogo. "Cette maladie appelée maladie des mains sales ne peut donc se propager que lorsqu’il y a manque d’hygiène. Vous évoluez dans un domaine délicat où cette hygiène doit être requise. Il vous faut donc veiller en cette période d’épidémie à observer strictement les règles d’hygiène qui vous sont recommandées dans le cadre de votre profession, cela pour l’intérêt de tous...", fera remarquer le chef de service de l’hygiène alimentaire de la direction de l’Action sanitaire, Idrissa Ouédraogo.

Pour la vaisselle, il a été demandé aux restaurateurs et restauratrices d’utiliser de l’eau, savonneuse additionnée à un peu d’eau de javelle. Le rinçage se fera avec de l’eau propre dans deux récipients différents.

Il leur a été recommandé également d’éviter que les clients puisent eux-mêmes l’eau de boisson dans les récipients.

"Si vous les laissez faire eux-mêmes, certains vont plonger leurs mains dans l’eau et y laisser le microbe pour ceux qui le portent déjà", a laissé entendre le représentant de la direction régionale de la Santé.

Les organisateurs de la rencontre ont essayé de faire comprendre à leurs interlocuteurs que le seul moyen de limiter la propagation de l’épidémie demeure le respect des règles d’hygiène. C’est pourquoi il est demandé à la population le respect strict de ces règles. Des mesures sont prises pour éviter au maximum la contagion. Entre autres mesures, il est interdit toute visite aux malades. Les accompagnants des malades sont mis sous prophylaxie pour minimiser les risques de contagion.

Si un malade décède, le corps est pris en charge par les autorités sanitaires afin d’éviter que les parents du défunt ne le manipulent. On procède également à la désinfection dans les familles des malades.

Mais il y a des citoyens qui foulent au pied les recommandations faites par les autorités sanitaires pour prévenir la contagion. Au secteur n°12 de Ouagadougou (Sankar-yaaré), le contenu d’une fosse septique vidée a été exposée au bord de la voie le samedi 20 août 2005. Le service d’hygiène a effectué une descente sur les lieux pour une désinfection. Le propriétaire de la cour et les deux éboueurs ont été interpellés.

Les organisateurs de la rencontre ont demandé aux restaurateurs d’avoir un comportement exemplaire afin qu’avec les autorités sanitaires, l’épidémie puisse être maîtrisée. Un message qui semble avoir passé au regard des interventions de bon nombre de restaurateurs présents à la rencontre.

Etienne NASSA (nassa_parate@@yahoo.fr)
Sidwaya

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés