Actualités :: "Une méthode 100% naturelle pour cesser de fumer"

Pasteur Michee Badé : "Le personnel de santé doit donner l’exemple dans la lutte contre le tabac". La communauté internationale célèbre ce 31 mai la Journée mondiale sans tabac placée sous le thème "Les professionnels de la santé et la lutte antitabac".

Au Burkina Faso, il sera organisé entre autres activités, un Plan de 5 jours du 31 mai au 4 juin au centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Le pasteur Michee Badé de la Mission adventiste qui est animateur de la ligue "Vie et santé", assure la coordination et l’animation du Plan de 5 jours au Burkina. Il nous parle de cette thérapie de sevrage tabagique mondialement connue.

Sidwaya (S). : Qu’est-ce que c’est que le plan de 5 jours ?

Michee Badé. : Le Plan de 5 jours est une thérapie de désintoxication du tabac inventée au début des années 60 aux Etats-Unis par un médecin et un pasteur. Les deux hommes ont travaillé en collaboration, vu la nature de l’habitude tabagique. Le médecin a développé une approche physiologique de désintoxication et le pasteur une approche psychologique de "déprogrammation" de l’habitude et de l’accoutumance tabagique.

Après avoir fait ses preuves aux Etat-Unis, cette méthode 100% naturelle est arrivée en France à la fin des années 60. Les premiers plans de 5 jours ont été organisés au Burkina au début des années 80. C’est une thérapie qui implique trois dimensions de l’homme, c’est-à-dire son aspect physique, social et spirituel. Le Plan de 5 jours est une thérapie hydrique pour éliminer la nicotine qui est soluble dans l’eau.

Il s’appuie aussi sur un régime approprié pour éliminer tout ce qui est excitant mineur et majeur conditionnant l’envie de fumer. Le plan se déroule pendant une période de 5 jours qui sont nécessaires pour éliminer la nicotine dans l’organisme. C’est une méthode reposant sur ce qu’on appelle les 3R, à savoir la résolution, le régime et la respiration. Il faut enfin souligner que le plan de 5 jours est surtout une thérapie de groupe, c’est-à-dire qui s’appuie sur une dynamique de groupe.

S. : Quel bilan faites-vous du dernier Plan de 5 jours que vous avez organisé en octobre 2004 ?

M.B. : Nous avons effectivement organisé un Plan de 5 jours du 24 au 28 octobre 2004 à l’hôtel Indépendance. Ce plan a enregistré 104 curistes inscrits le premier jour. 84 fumeurs sont allés jusqu’au bout et 75 à 80% de ceux-ci ont cessé de fumer.

S. : Parlez-nous du prochain Plan de 5 jours que vous organisé du 31 mai au 4 juin à Ouagadougou.

M.B. : Nous organisons effectivement à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac un Plan de 5 jours au profit du personnel du centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Sont donc concernés les médecins, les infirmiers, les paramédicaux et le personnel de soutien de l’hôpital. Ce plan va se dérouler dans l’amphithéâtre de l’hôpital Yalgado du 31 mai au 4 juin tous les soirs à partir de 18 heures. Le thème de la Journée mondiale sans tabac porte cette année sur les professionnels de la santé et la lutte antitabac et nous avons pensé qu’il faut que ce personnel puisse donner l’exemple.

Le personnel de santé a besoin de se débarrasser d’habitude comme celle de fumer qui est en contradiction avec leurs messages de promotion de la santé. L’objectif de l’OMS pour un monde sain sans tabac ne pourra être atteint si les professionnels de santé ne s’impliquent pas de façon pratique dans la lutte contre le fléau du tabagisme. Aujourd’hui il a été prouvé que toutes les 8 (huit) secondes, une personne meurt des méfaits du tabagisme.

Le tabagisme est l’ennemi de santé qui rivalise même avec le VIH/Sida. C’est donc un grand défi que nous devons relever si nous voulons lutter contre le tabagisme. Le personnel de santé qui a un rôle important dans cette lutte doit donner l’exemple. C’est pourquoi nous invitons tout le personnel de santé à prendre part à ce Plan de 5 jours qui leur est spécialement réservé.

Propos recueillis par Hamado NANA
Sidwaya

Pèlerinage à Yagma : « Nous devons abattre les murs de (...)
Cancer du sein : Un million cinq cent mille francs CFA (...)
Régions du Centre-Nord et du Sahel : Des infrastructures (...)
Ouagadougou : Ces compteurs de la SONABEL dans des (...)
Bobo-Dioulasso : Des délégués syndicaux dénoncent des (...)
Mali : Les 49 militaires ivoiriens inculpés et écroués (...)
Prix burkinabè de la qualité : La CAMEG reconnaissante au (...)
Commémoration de la journée internationale de la jeunesse (...)
Burkina Faso : Le Centre d’études, de formation et de (...)
Santé au Burkina : Des acteurs à l’école de la planification
Kaya : Un bébé abandonné dans une école
Burkina Faso : Plus de 56 tonnes de vivres saisies pour (...)
Sensibilisation au port de casque à Ouagadougou : (...)
Projet « Grand Ouaga » : Une concertation territoriale en (...)
Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31059

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés