Actualités :: Vente de parcelles à Bogodogo : Attention à l’anarque

Les membres de la commission d’attribution des parcelles de l’arrondissement de Bogodogo, ont eu une partie d’échanges avec le maire Simon Compaoré, en vue de trouver des solutions aux différents problèmes et autres plaintes exprimées par les habitants. La rencontre a donc rassemblé des dizaines de plaignants ainsi que la première responsable dudit arrondissement, Zénabou Drabo.

En présence des membres de la commission d’attribution des parcelles et du maire Zénabou Drabo, le maire de la commune de Ouagadougou a reçu, en audience publique, les citoyens de l’arrondissement de Bogodogo ayant des réclamations.

Arrondissement jadis présenté comme terreau de malversations qui ont éclaboussé de nombreuses personnalités locales et provoqué l’incarcération d’une horde de malfrats à la MACO, Bogodogo illustre la détermination des autorités municipales à faire toute la lumière sur les opérations de lotissement dans la commune de Ouagadougou.

S’inscrivant en droite ligne de la recherche de la transparence, le maire de Ouagadougou a ainsi reçu, les plaignants de l’arrondissement.
En cinq ans, premier mandat des nouveaux conseils municipaux mis en route en 1995, quatre maires d’arrondissement qui ont connu des fortunes diverses, se sont succédés à Bogodogo.

De ce vaste mouvement, plusieurs commissions d’attribution de parcelles ont conduit les opérations dont le maire Zénabou Drabo a hérité à son installation en janvier 2001. C’est sous le poids de ces "passifs" accumulés des années durant et déterminée à donner tous les éclaircissements nécessaires que le maire de l’arrondissement de Bogodogo s’est prêté à toutes les sollicitations au cours de l’audience publique.

Tout en réaffirmant que le maire de l’arrondissement reste le premier interlocuteur dans la gestion des conflits autour des opérations de lotissement, le maire de la ville de Ouagadougou, Simon Compaoré, a une fois de plus situé le cadre de la rencontre qui s’adresse à ceux qui se sont sentis lésés, notamment les litiges non résolus entre les commissions d’attributions et les plaignants.

Des réclamations, un grand nombre a concerné la Zone de Ouaga 2000. Le maire de Bogodogo a porté à la connaissance des plaignants que les opérations de lotissement dans cette zone ont été gérées par le projet Ouaga 2000 qui a ensuite rétrocédé tous les dossiers à la SONATUR à la fin du projet Ouaga 2000.

Au regard du nombre important de plaignants, le maire Simon Compaoré, séance tenante, a pris contact avec le directeur général de la SONATUR pour une rencontre entre sa structure et les autorités de l’arrondissement. Cette concertation devrait permettre l’organisation prochaine d’une rencontre entre les plaignants de cette zone et la SONATUR pour la résolution des différentes questions.

Des cas de vente de parcelles avec pour seul document des "papillons" numérotés, Simon Compaoré a porté à la connaissance des populations qu’un "papillon" ne saurait être considéré comme un titre de propriété. Le document officiel étant le Permis urbain d’habiter, il est en outre recommandé de se présenter au niveau des services du cadastre pour authentification et vérification avant toute vente de parcelle.

Au cours des attributions, il est ressorti pendant l’audience publique qu’un lot de résidents est confronté à des difficultés majeures. D’autant que d’autres personnes figurent sur la liste des attributaires. Face à la situation, il a été recommandé aux plaignants de se présenter à la mairie de Bogodogo où leur cas devrait être résolu globalement.

En ce qui concerne le lotissement de Balkuy, le maire de l’arrondissement, Zénabou Drabo, a fait la genèse des opérations. De ses explications, interdiction avait été faite d’y ériger de nouvelles constructions pour une grande lisibilité au moment du recensement. Ainsi, ceux qui ont passé outre à ces interdictions ont vu leurs constructions rasées. Donc pas d’injustice, a martelé Simon Compaoré à l’endroit de ces plaignants.

Quant aux plaintes relatives à des réserves administratives, Zénabou Drabo porte à la connaissance de tous que les réserves dégagées sont exclusivement destinées à l’Administration pour l’érection d’infrastructures publiques : administration, santé, sport, loisirs ...

A la Maison des jeunes et de la culture de Ouagadougou (MJCO), il est ressorti que de nombreuses plaintes remontent au temps de la Révolution. Mais l’administration étant une continuité, le maire de Ouagadougou a instruit les premiers responsables de l’arrondissement de Bogodogo afin que les différentes requêtes soient examinées et résolues conformément aux textes en vigueur.

Aujourd’hui le nombre important de dossiers hérités des différentes commissions d’attribution ne rend pas la tâche de madame Drabo aisée. Pour ce faire, la résolution des différents cas requiert une très grande prudence. Des préoccupations des uns et des autres, le maire de Bogodogo a donné tous les éclaircissements et saisi l’occasion pour solliciter la collaboration des populations dans les opérations de lotissement. Une franche collaboration entre la commission d’attribution et les populations résidentes s’avère déterminante pour la réussite des opérations de lotissement.

Direction de la Communication et des Relations Publiques
Commune de Ouagadougou

Burkina/Arbinda : Des populations vident des vivres (...)
Burkina : Le délai de 30 novembre pour la publication de (...)
Vente de dolo : Un commerce qui nourrit son homme, (...)
Burkina : Le gouverneur du Sahel ordonne l’arrêt de (...)
Centre-est du Burkina : Un réseau d’experts d’accompagnement
1ère édition du Forum économique et agricole du Faso : (...)
Communication non-violente : 20 jeunes de l’arrondissement 8
24e anniversaire du décès de Norbert Zongo : Le collectif (...)
Projet d’aide d’urgence aux déplacés internes et aux (...)
Région du Sahel : L’interculturalité des communautés (...)
Dédougou : 153 jeunes formés reçoivent leurs attestations (...)
Région du Centre : La femme rurale célébrée pour sa (...)
Burkina Faso : Le gouvernement suspend jusqu’à nouvel (...)
Sud-ouest du Burkina : La société d’exploration Centamin (...)
Énergie au Burkina : Le projet ECED-Mouhoum pour (...)
Phénomène de migration : Un « visage de plus en plus (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Les cadres (...)
Pouponnière Den-Kanu de Bobo-Dioulasso : Un centre de (...)
Journée de don de sang : Un acte de solidarité de « Faso (...)
Santé au Burkina : Plaidoyer pour un financement du Plan (...)
Burkina : « Certains d’entre nous font l’objet de mandat (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31878



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés