Actualités :: Fonds mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose : Une (...)

Une mission du Fonds mondial de lutte contre le Sida, le paludisme et la tuberculose a séjourné au Burkina Faso du 10 au 13 mai 2005. La mission de 4 membres, conduite par Mme Marguerite Samba Maliavo, responsable du portefeuille Fonds mondial pour l’Afrique de l’Ouest, avait pour objectif de constater l’exécution du financement du fonds alloué au Burkina.

Le Conseil national de coordination du fonds mondial du Burkina avait soumis à deux reprises des demandes de financement. Il a bénéficié d’une subvention pour lutter contre les trois maladies que sont le Sida, le paludisme et la tuberculose. Les programmes sur le Sida et le paludisme ont commencé en 2003, celui de la tuberculose venant de commencer qu’en début 2005.

C’est dans le cadre de la mise en œuvre de ces trois programmes qu’a séjourné au Burkina la délégation du fonds mondial. Ses objectifs principaux sont entre autres la supervision habituelle de la mise en œuvre du financement et l’évaluation du programme Sida. "C’est une mission de supervision pour voir les progrès réalisés et évaluer le programme VIH/Sida", a situé Mme Marguerite Samba Maliavo.

De son avis, en matière de santé, on ne peut pas affirmer qu’on est satisfait ou qu’on ne l’est pas. "C’est un long et délicat processus qui nécessite d’énormes efforts. Il y a eu beaucoup de progrès malgré un début difficile de la mise en œuvre du financement mais il y a aussi des défis qui restent à relever", a-t-elle indiqué.

La phase I du programme Sida du fonds mondial arrive à son terme cette année. Financée pour une période de 4 ans, le renouvellement de la phase I est conditionné par sa bonne exécution.

A ce sujet, Mme Samba Maliavo trouve que la question sur le renouvellement de cette phase est prématurée car dira-t-elle "la phase II ne peut se décider qu’une fois que le fonds mondial a reçu du Burkina la demande de continuation et les rapports de progrès du programme".

Par ailleurs, la délégation a eu à visiter deux structures de lutte contre le VIH/Sida basées à Ouagadougou et bénéficiant du soutien du fonds mondial. Il s’agit du Centre d’accueil et de solidarité de Ouagadougou (CASO) notre Dame de Fatima situé au secteur 30 et l’association Zems-Taaba (AZET). Si AZET est une jeune association qui ne peut que s’occuper de la prise en charge psychosociale des personnes vivant avec le VIH (PVVIH), le CASO est une structure de référence en matière de prise en charge globale.

Mme Samba Maliavo qui a visité ces deux structures, mercredi 11 mai 2005, apprécie positivement les efforts qu’elles fournissent pour la prise en charge des PVVIH.

"Mes premières impressions, en visitant le CASO, sont qu’il est un centre qui a une bonne organisation et peut véritablement répondre aux attentes des populations. Toutefois, ce n’est pas lors d’une visite rapide que je peux évaluer la performance de ce Centre", a-t-elle dit.

Charles OUEDRAOGO (charlogo@yahoo.fr)
Sidwaya

Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés