Actualités :: Faits divers : même pour un dos d’éléphant...

Jacques n’est pas"nyalga" mais c’est tout comme. Pour le repas de midi, il avait fait tuer un gros coq puis il était sorti faire le tour des maquis avec des amis. Madame qui avait fini la cuisine, reçut la visite d’une amie d’enfance.

Madame, comme il se doit, l’invita avec insistance à se servir. L’amie se servant donc, prit le dos du poulet, le morceau préféré de Jacques. Madame eut froid aux yeux et laissa faire.

L’amie mangea et s’en alla. Lorsqu’il revint et se mit à table, Jacques s’aperçut immédiatement de l’absence du dos du poulet. Il n’appela pas sa femme mais il hurla : où se trouve le dos du poulet ? A l’insulte qui a précédé la question, madame avait compris que son type était de fort mauvaise humeur. Elle s’avança pour lui expliquer pourquoi ce morceau-là n’existait plus.

L’explication fâcha Jacques qui cria qu’il n’avait pas acheté son poulet pour nourrir des « coco » saprophytes qui rendent de fausses visites aux gens à midi pour manger les dos de leur poulet ! Calmement, madame lui rétorqua que son amie n’était pas à un dos de poulet près : « quelqu’un qui peut s’acheter une voiture ne saurait être un mendiant de dos de poulet ! ».

L’explication fut prise comme une injure. D’un bond, Jacques se leva. Son poing en forme de massue fendit l’air en direction de son épouse. Celle-ci qui s’attendait un peu à cette réaction esquiva le coup. Le poing alla cogner plus dur le mur. Et madame entendit le cri de douleur de son époux, comme des os qui craquent.

Au contact du mur, le poignet de Jacques s’était fracassé. Ce poignet-là fut sous plâtre pendant plus de trois mois. Trois mois de plâtre pour un dos de poulet ! Même pour un dos d’éléphant, ce serait pure folie !

Sakré Seydou Ouédraogo (Seydou_2004yahoo.fr)
Sidwaya

Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)
Enseignement supérieur : Le Pr Adjima THIOMBIANO échange (...)
École nationale de santé publique : La promotion « (...)
Filière miel au Burkina Faso : Bientôt des référentiels de (...)
Condylome génital : Les personnes sexuellement actives (...)
Pèlerinage au sanctuaire Notre-Dame de Yagma : Les (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Nayala : Toma dans l’obscurité depuis près de trois (...)
Burkina Faso : « En 2020, il y a eu près de 1132 cas de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés