Actualités :: Campagne régionale : l’acte de naissance, première reconnaissance de (...)

Pour la promotion des droits des enfants, l’UNICEF, l’UNFPA et Plan Burkina, en partenariat avec le FESPACO, ont procédé, le 28 février 2005, dans la salle de conférences du CBC, au lancement de la troisième phase de la Campagne régionale pour l’enregistrement des naissances en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Cela, suite à l’engagement pris à Dakar, en février 2003, de faire de 2005 l’année de l’enregistrement des naissances pour tous les enfants de cette région.

En Afrique de l’Ouest et du Centre, seul un enfant sur trois (1/3) est déclaré à l’état civil. Ainsi, presque soixante pour cent (60%) des enfants de cette région passeront à l’âge adulte sans jamais avoir été enregistré. Plusieurs facteurs expliquent ce phénomène : il y a l’ignorance de certains parents de l’importance de l’acte d’enregistrer les naissances ; d’autres le trouvent difficile à accomplir ; il y a également l’éloignement des postes d’enregistrement, la faiblesse des structures décentralisées et celle des mécanismes de collaboration formelle entre les services de santé et d’état civil, les pratiques discriminatoires contre certains groupes sociaux ou minorités ethniques, et enfin la faible priorité que les gouvernements en place accordent à l’enregistrement des naissances.

Pourtant, l’enregistrement des naissances est la première reconnaissance juridique de l’existence d’un enfant et une condition fondamentale pour la réalisation de certains droits tels la scolarisation, l’accès aux services de santé, etc.

Le droit à l’identité est un droit fondamental consacré par plusieurs conventions internationales telle la conversion relative aux droits de l’enfant. Face à cette situation, de façon individuelle et collective, nous sommes interpellés. Pour faire de la jouissance de ce droit une réalité, en juin 2003, les trois institutions ont lancé à Bamako, au Mali, la campagne d’Afrique de l’Ouest et du Centre pour l’application universelle de l’enregistrement des naissances.

A Dakar, en février 2004, elles ont tenu la première conférence régionale sur l’application universelle de l’enregistrement des naissances, au cours de laquelle a été pris un engagement régional de faire de l’année 2005 celle de l’enregistrement des naissances pour tous les enfants de la région de zéro à dix-huit ans. Des progrès ont été enregistrés depuis lors et des plans d’action nationale, mis en place dans beaucoup de pays.

Au Burkina, 116 884 actes de naissance et jugements supplétifs ont été délivrés dans 14 provinces ; au Ghana, 52 120 enfants de moins d’un an sont enregistrés, en Guinée, c’est 95 000 enfants entre 4 et 6 ans qui ont bénéficié d’actes de naissance. La cérémonie du jour vient marquer le point de départ de la troisième étape de l’application universelle de l’enregistrement des naissances et la phase pratique de l’engagement de l’enregistrement de tous les enfants de la région en 2005. La campagne couvre 24 pays.

Selon la représentante de Mme Chantal Compaoré, marraine de la cérémonie, Mme Sika Kaboré, épouse du président de l’Assemblée nationale, face à l’ampleur du problème, les efforts sont à intensifier pour obtenir la gratuité de l’enregistrement, dans la sensibilisation des familles, communautés et populations, pour le renforcement de l’approche intersectorielle de la question de l’enregistrement.

Au Burkina, le défi lancé est d’enregistrer 4 millions d’enfants, soit 2/3 des 6 millions d’enfants de zéro à 18 ans non encore enregistrés. Au cours de la conférence de presse tenue après la cérémonie d’ouverture, il a été affirmé que des stratégies adéquates seront mises en place pour rendre efficace l’opération sur le terrain.

Notre ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale, Mariam Lamizana, qui a présidé la cérémonie, a assuré que des dispositions seraient prises, les moyens nécessaires donnés aux structures pour l’enregistrement. Le lancement de la campagne a été fait avec le partenariat du FESPACO pour une plus grande visibilité de cette action, et pour donner un caractère national, régional et international à la question, car nul n’ignore que ce festival a une envergure internationale.

A cet effet, un prix sera accordé par les trois organisations au meilleur film sur le thème de l’enregistrement des naissances, au prochain FESPACO. La cérémonie a vu aussi l’ouverture officielle de l’espace junior du FESPACO, consacré à des projections cinématographiques pour les enfants. C’est une innovation du FESPACO. La remise symbolique d’actes de naissance à deux enfants a marqué le top de départ de la campagne.

Jeanne Françoise Kaboré
L’Observateur

Affaire LONAB : 11 ans de prison et 750 millions (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Burkina-Centre-nord : L’Organisation internationale pour (...)
Personnes déplacées internes au Burkina : La communauté (...)
Commune de Ouagadougou : Du 28 janvier au 5 février les (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Le personnel et (...)
Crise humanitaire au Burkina : Une campagne de collecte (...)
Burkina Faso : Une association peulh exhorte ceux qui (...)
Civisme fiscal au Burkina : Le directeur général des (...)
Burkina : Le Programme de développement d’urgence dresse (...)
Education des filles au Burkina : Le projet FASST en (...)
Audience : Le ministre de l’éducation échange avec des (...)
Tombola Paongo de UBA : Les clients reçoivent leurs lots (...)
Projet sésame au Burkina : Lutheran World Relief lance (...)
Entrepreneuriat : Les entreprises bénéficiaires du projet (...)
Loterie nationale burkinabè : Plus de 71 millions de (...)
Journée internationale des douanes : Le brassage (...)
Burkina Faso : Une stratégie de gestion durable des (...)
Promotion de l’entrepreneuriat résilient au Burkina : Les (...)
Programme officiel du Pèlerinage national au sanctuaire (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32361



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés