Actualités :: Urbanisme : plus de fluidité dans la circulation routière

Les usagers des transports interurbains de la ville de Ouagadougou sont las de faire des observations incessantes aux transporteurs et propriétaires de véhicules lourds. Ces véhicules et engins divers perturbent la circulation à l’intérieur de la ville de Ouagadougou en pleine transformation.

Le constat fait ces derniers jours révolte plus d’un des d’entre nous, face à l’outrecuidance de nombreux chauffeurs d’engins et de véhicules lourds (35 à 40 tonnes traditionnelles). Ces conducteurs d’engins dont les heures de circulation sont réglementées à l’intérieur de la ville de Ouagadougou font souvent fi de toutes les considérations en la matière au point d’enfreindre aux règles élémentaires du code routier.

Loin de vouloir rengainer le vieil air connu de tous " Ouagadougou, capitale aux deux roues " nous sommes tentés de dire que les deux roues vont nous voler la vedette chaque fois que nous parlons de problème de circulation à l’intérieur de Ouagadougou pour cette simple raison : il est courant de voir des accidents inimaginables sur des voies routières généralement dégagées en temps normal .

Seulement à l’approche des fins du mois, du week-end, des fêtes de Noël et de nouvel an ou d’autres fêtes de réjouissance collective la pression démographique du réseau routier s’intensifie

Malgré les efforts multiples de la municipalité pour mettre à l’abri surtout , les jeunes bon nombre d’entre eux sont souvent victimes d’accidents constatés à travers les artères des principales villes du pays comme Ouagadougou.

IL y’a quelques semaines , des riverains du carrefour de l’Etat major de gendarmerie nationale marquant l’intersection de la route de Tanghin barrage longeant les bordures du centre hospitalier national Yalgado Ouédraogo hôpital, un jeune de 22 ans environ a été fauché littéralement par une camionnette chargée de cageots de bières. Le jeune homme a rendu l’âme sur-le-champ. La camionnette, effectuait en période de pointe (7H00-9H00) son service quotidien.

Cette situation déplorable semble difficile à supporter chaque jour par de nombreux usagers de la route se déplaçant avec les deux roues dans la ville de Ouagadougou. Aucun respect des textes en la matière pour chaque jour que Dieu fait et pire, on remarque au carrefour Kaya-Fada, à la zone industrielle de Kossodo ou de Gounghin et à la gare Ouaga Inter, les sorties et entrées de véhicules lourds qui obstruent la circulation routière et finissent par excéder les usagers.

Il est impératif et urgent à l’heure actuelle d’attirer l’attention des propriétaires de véhicules lourds et utilitaires avec l’aide des patrons de sociétés de se concerter afin de convenir sur la meilleure façon de faire de la route un espace de partage dans le sens sécuritaire du terme tout en appelant à la responsabilité de tous.

Si une bonne programmation n’est pas faite pour permettre une fluidité du trafic urbain en toute responsabilité et connaissance de cause, aucun expert en accidentologie ne saura donner de réponses véritables à la quête perpétuelle des citoyens à savoir : aller et venir de son domicile ou lieu de travail en toute sécurité. En fait, il s’agit de rappeler aux uns et aux autres ce qui leur incombe comme droits et devoirs.

AIB

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés