Actualités :: MESSRS : L’Institut des sciences (IDS) est dissous

Le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique a pris le 26 janvier dernier, un arrêté portant dissolution de l’Institut des sciences (IDS).

L’arrêté n° 2005-021 en question, comprend les mesures ci-après :
- les élèves précédemment inscrits à l’Institut des sciences de l’Université de Ouagadougou en sont exclus pour indiscipline ;

- l’ Institut des sciences créé par arrêté ministériel n° 2004-205 du 7 octobre 2004 est dissous ;

- toutes les activités de formation dévolues audit Institut sont arrêtées ;

- les ressources humaines et financières qui y sont consacrées feront l’objet de décision ultérieure

Telle est la fin d’un projet qui avait suscité des espoirs en matière de résorption du déficit en personnel enseignant. Ce déficit, estimé à environ 1200 enseignants au secondaire, est plus accentué dans des disciplines telles les mathématiques, sciences physiques, sciences de la vie et de la terre).

Face à cette situation récurrente de manque d’enseignants dans les matières scientifiques, le gouvernement avait autorisé la création de l’IDS avec entre autres pour missions, la formation initiale et pédagogique des enseignants des disciplines scientifiques. L’institut devait préparer les candidats titulaires du Baccalauréat au Certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement des sciences dans les collèges d’enseignement général (CAP-CEG).

La chance de maintenir ceux-ci dans l’enseignement était jugée assez grande, contrairement au système classique de recrutement à partir du DUG ou de licence où le nombre de candidats dans les disciplines scientifiques a, le plus souvent, été en-deçà des postes à pourvoir.

Malheureusement, cette nouvelle orientation voulue par Ies autorités a buté sur un différend qui a apposé les élèves-professeurs à l’administration. En dépit des conditions favorables de restauration et de logement sous forme d’internat, le pécule a été le principal point de divergence. Les élèves-professeurs de l’IDS qui, à l’issue de leur formation, devraient sortir en catégorie "B", réclamaient un pécule de 54 435 francs à l’instar de leurs collègues de l’Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK) qui, eux, sortent en catégorie "A".

L’administration pour sa part, n’a fait que multiplier les constats non sans exhiber la circulaire n° 2000-256 du ministère en charge des Finances, portant fixation des présalaires et qui stipule que les taux de pécule sont payés en fonction du diplôme de base ayant prévalu au moment du recrutement de l’élève.

En effet, cette circulaire indique que pour le niveau « A » qui exige la maîtrise comme diplôme de base, le taux du pécule est de 54 435 francs. Pour le niveau « B » dont le diplôme de base est le Baccalauréat, le taux est fixé à 31 000 francs. L’arrêt total des cours observé par les élèves- professeurs a conduit finalement à la fermeture puis à la dissolution de l’IDS.

« Prends et ne t’avise pas de refuser », disait un penseur. Les élèves-professeurs de l’IDS ont refusé ce qui leur avait été proposé. Le gouvernement avisera de ce qu’il doit faire pour résorber le déficit en enseignants, particulièrement dans les matières scientifiques. L’un des champs à explorer est le recensement et la possible reconversion en professeurs de CEG, des instituteurs titulaires de diplômes scientifiques.

La DCPM du MESSRS
Sidwaya

Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)
Programme de certification au métier de consultant et de (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés