Actualités :: Réliques de Sainte Thérèse : des miracles au Burkina ?

Au-delà de la mort, il y a une vie d’après les écritures Saintes. Sainte Thérèse de l’enfant Jésus en est une des illustrations parfaites. Ses reliques, plus de cent ans après sa mort, visitent le Burkina Faso. Le 14 janvier, à l’aéroport de Ouagadougou, l’église famille du Burkina, dans l’allégresse a accueilli les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux. Ambiance.

"Je compte bien ne pas rester inactive au ciel, mon désir est de travailler encore pour l’église et les âmes, je le demanderai au bon Dieu et je suis certaine qu’il m’exaucera" Prémonitoire ? Plus de cent ans après Thérèse parcourt le monde et répand le message d’amour du prochain. "La petite Sainte de Lisieux" est morte à 24 ans dans le carmel de la ville de Lisieux en France. C’était en 1897. Vingt huit ans après sa mort, elle fut canonisée, proclamée ensuite Patronne secondaire des missions et docteur de l’Eglise.

Sa vie religieuse a été faite de simplicité et d’un don de soi exceptionnelle. Plus de 80 pays ont déjà reçu ses reliques. Le Burkina, en lice depuis 2 ans vient de voir son rêve exaucé. Un petit miracle qui fait le bonheur de millions de fidèles chrétiens du Faso. Le premier a en être ému est Monseigneur Arselme Sanou qui parle d’un "événement exceptionnel". Lors de la présentation du reliquaire, i ls sont nombreux a avoir déjoué la vigilance de sécurité pour aller le toucher. La légende veut que ceux qui le touchent, voient leur prière exaucée. Et ils sont nombreux les Burkinabè qui en attendent des miracles.

Autour de 17 heures, les alentours du petit salon d’honneur est noir de monde. Les pagnes à l’effigie de la Sainte sont à l’honneur. Dans le salon, les évêques attendent l’arrivée de l’avion qui transporte les précieuses reliques prévue pour 18 h. Entre temps, l’information tombe, ce sera finalement pour 19 h. Qu’à cela ne tienne, les fidèles sont là pour çà, ils ne bougeront pas.

A 18 h 58, le vrombissement d’un avion réveille tous ceux qui commençaient à subir le froid sec de ce mois de janvier. C’est le branle-bas au sein de la chorale qui se met en place. C’est bien l’avion qui transporte les reliques qui vient d’atterrir. Après le youyou des femmes, les premiers sons des tam-tams s’élèvent. A 19 h 04 la chorale est prête et entonne les premiers chants joyeux. "Thérèse est parmi nous, bienvenue".
Dans l’enceinte de l’aéroport les choses traînent. Les rangs se resserrent. Un service d’ordre discret, presqu’absent. Mais un public discipliné.
A 19h 17. Un personnage traverse la foule et pénètre dans le salon : "Babouanga", Hyppolyte Wangrawa de l’émission "vis-à-vis" : Que peut-il bien faire à cet endroit ? Renseignement pris, les artistes burkinabè sont venus accueillir la dépouille de Justine Sawadogo, comédienne burkinabè décédée en France.

En ressortant, Babouanga ne peut s’empêcher de partager la joie de la foule entraînée par la grâce des chansons de l’Association des chorales chrétiennes de l’archidiocèse de Ouagadougou. La foule se laisse entraîner par le rythme Warba des tambours. Parmi la foule des inconnus, un visage connu du public, le Burkinabè Barthélemy Kéré portant un enfant sur ses épaules. A 19h 38, le reliquaire apparaît devant le salon d’honneur. Un chant d’accueil de la chorale, une chanson à l’honneur de Sainte Thérèse composée par les soeurs de l’Eau Vive. Ensuite, le cortège s’ébranle vers la Cathédrale de Ouagadougou où des milliers de fidèles attendaient depuis 17 heures pour une longue nuit de prières et de louanges.
Les reliques parcourront tous les diocèses du Burkina jusqu’au 9 mars 2005.

Par Abdoulaye TAO
Le Pays

Opération « Mana Mana » : Coris Bank international joue sa (...)
Autorité de régulation des communications électroniques et (...)
Solidarité : Lota conseil international fait un don aux (...)
Tecno Mobile Burkina : Somptueuse soirée pour le (...)
Situation nationale : Le Rassemblement des mains (...)
Efficacité du contrôle de la commande publique : Dr (...)
Burkina : Les ingénieurs en génie civil demandent la (...)
Présidence du CSC : Danielle Bougaïré perd son procès (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : La demande de reprise des (...)
Le Burkina Faso veut assécher les sources de financement (...)
Dori (Sahel) : L’ONG Plan international dresse le bilan (...)
Crise humanitaire au Burkina : Le Comité international (...)
An 3 de l’Appel de Manéga : Des activités socio-sportives (...)
Burkina : La Générale des assurances s’installe à (...)
Boucle du Mouhoun : La Direction régionale du travail (...)
Projet de Gestion des ressources en eau : Les résultats (...)
Journée internationale des veuves : La Fondation (...)
Burkina Faso : Des biens et services soumis à (...)
Burkina : L’opération coup de compassion pour Seytenga (...)
10e anniversaire de l’Ordre des ingénieurs en génie civil (...)
Baccalauréat 2022 au Burkina : Des encadreurs pédagogiques

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 30660

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés