Actualités :: Marche mondiale des femmes : un projet de loi sur le harcèlement sexuel en (...)

En marge du IIIe Conseil national de la Marche mondiale des femmes / Action nationale du Burkina Faso (MMF/ANBF), il s’est tenu le samedi 15 janvier 2005, un atelier de restitution des conclusions de l’étude sur le harcèlement sexuel en milieu de travail. Les participants à cet atelier, ont fait des critiques et des suggestions en vue de compléter cette étude.

"Etat des lieux sur le harcèlement sexuel en milieu de travail au Burkina Faso" est le thème de l’étude dont les conclusions ont été partagées au cours du IIIe Conseil national de la Marche des femmes / Action nationale du Burkina Faso (MMF/ANBF).

Selon l’étude commanditée par la Marche mondiale des femmes et l’Association d’appui et d’éveil Pugsada sur un échantillon de 279 personnes enquêtées, 58,91 % de femmes et 49,35 % d’hommes disent avoir été victimes de harcèlement sexuel dans leur milieu de travail. Ces statistiques mettent en exergue l’ampleur du phénomène. Aussi, elles prouvent que les femmes sont les plus exposées. Selon la présidente de MMF/ANBF, beaucoup de personnes pensent que le harcèlement sexuel est une imagination pure et simple de femmes intellectuelles. C’est pour démentir cela que ces deux associations féminines (Marche mondiale des femmes et l’Association Pugsada) ont réalisé cette étude. Les résultats des travaux ont été portés à la connaissance des représentantes de cette association, de la société civile et des partenaires au développement de la MMF/ANBF. Après avoir pris connaissance du contenu de l’étude, les participants ont fait des critiques et des suggestions.

Tout cela concourt à l’élaboration d’une proposition de loi qui viendrait protéger davantage les victimes du harcèlement sexuel.

Le ministre de la Promotion des droits humain, Mme Monique Ilboudo à l’ouverture de cet atelier a souligné que "le harcèlement sexuel est sur les lieux de travail, dans la rue et même dans les ménages". A cet effe, elle a exhorté les participants à rechercher les causes profondes de cette pratique et de proposer des stratégies opérationnelles adaptées à nos réalités.

Régine ZERBO (wilfrazen@yahoo.fr)
Sidwaya

Caisse nationale de sécurité sociale : Djibril Toé prend (...)
Burkina/Réconciliation nationale : « Les velléités (...)
Burkina : Les meilleurs élèves et enseignants de 2022 (...)
Crise humanitaire : Médecins sans frontières lance un (...)
Audience criminelle à Koudougou : « Les dossiers de crime (...)
Santé/CHU Yalgado Ouédraogo : Dr Francis Théodore élevé au (...)
Ouagadougou : Un camion renverse du bois sur des (...)
Burkina Faso : Le projet Nin Poukri au secours des (...)
Journées nationales de la qualité : « Il faut promouvoir (...)
Santé maternelle, néonatale et infantile : Le programme (...)
Elaboration des plans stratégiques communaux : Des (...)
Burkina Faso : Coris Assurances SA propose des cautions (...)
Prix de l’excellence de l’Education nationale : Les deux (...)
Burkina Faso : Le cadre sectoriel de dialogue "justice (...)
Burkina Faso : La 2e édition du Salon de la publicité et (...)
Promotion de la bonne gouvernance au Burkina : Un (...)
Burkina/Douanes : Une importante quantité de cyanure et (...)
Population et développement : Des satisfécits dans la (...)
Nayala : Honoré Fréderic Paré installé nouveau haut-commissaire
Burkina : « Le gouvernement envisage des mesures qui (...)
Etat de santé de la population en 2021 : Le paludisme (...)

Pages : 0 | ... | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | ... | 31080



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés