Actualités :: Crise à IDS : Les étudiants mis à la porte

Fermé jusqu’à nouvel ordre. Ainsi en a décidé le ministère des Enseignements secondaires, supérieur et de la Recherche scientifique, pour l’Institut des sciences (IPS), Hier jeudi 13 janvier. Ses 200 locataires ont aussitôt été chassés des lieux à cause de leurs revendications dites maximalistes.

Hier, vers 10 heures, l’ultimatum venait de tomber à l’IDS. Pour "parer à toute éventualité" selon les termes du directeur, Lucien Bonou, les éléments de la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) sont mobilisés autour et à l’intérieur de l’établissement. Les étudiants qui ont déjà "decampé" devisent tranquillement devant la porte en petits groupes. Ils regardent les forces de l’ordre installés dans 2 véhicules avec les lacrymogènes. "Depuis ce matin, il n’y a pas eu d’incidents. Mais nous sommes là parce que nos parents sont en province et nous ne savons pas où dormir affirme un groupe d’étudiants, tenant qu’un sac de bagages, qui un seau.

C’est apparemment la chose à laquelle ils s’attendaient le moins. Le pécule qui est la pomme de discorde entre l’administration et les futurs enseignants de Mathématiques, de physique chimie, et de sciences de la vie et de la terre (SVT) a été l’objet de nombreuses négociations. Selon le directeur de l’IDS jusqu’au 11 janvier dernier (la veille de la fermeture) je leur ai demandé de reprendre les cours.

Mais ils ont répondu que tant qu’ils n’obtiennent pas 45 000 F CFA, ce n’est pas possible". A entendre les étudiants, un présalaire de 54 345 F CFA leur avait été proposé au début des cours. Seulement le problème est venu du fait que le CENOU a voulu prelever, 15 mille F CFA pour la restauration, 505 mille FCFA pour l’hébergement et 10 mille FCFA pour une caution, ce qui faisait un total de 30 000 F CFA. Des conditions refusées par ces élèves fonctionnaires.

A les entendre au bout des négociations, la mauvaise surprise est arrivée : le 13 décembre 2004, l’administration de l’IDS leur annonce que le MESSRS leur accorde désormais 25 mille F CFA comme "allocation". Cette décision est confirmée par Lucien Bonou. Selon lui, un arrêté ministériel a été pris en décembre dernier dans ce sens conformément à un texte du ministère de l’Economie et des finances datant du 10 février 2000.

Ce dernier précise que "les taux de pécule sont payés en fonction du diplôme de base ayant prévalu au moment du recrutement des élèves quelque soit la durée de la formation" les étudiants de l’IDS, qui sont en catégorie B (Bac + 2 ans) doivent donc percevoir 31 mille FCFA. "C’est ce que nous avons tenté en vain d’expliquer aux contestataires. Hélas ! On est arrivé au bout du chemin. Ils sont logés, ils sont nourris et ils refusent de suivre les cours.

Cela ne pouvait pas continuer" conclut Lucien Bonou. Les 200 élèves fonctionnaires de l’Institut des sciences sont donc priés "d’aller voir ailleurs". De toute façon ce n’est pas dommage pour des étudiants comme eux, appelés à être des éducateurs et qui voient l’argent avant leur formation" minimise Lucien Bonou, même s’il précise des profs de maths, de PC et de SVT, le Burkina a eu urgemment besoin.

D. Parfait SILGA
Le Pays

Secrétariat permanent de l’ARCOP : Modeste Yaméogo (...)
Ecole doctorale informatique et changement climatique (...)
Travaux d’intérêt général à Ouagadougou : WASCAL procède au (...)
Situation nationale au Burkina : La CODEL confirme son (...)
Fiscalité sanitaire au Burkina : Les étudiants du master (...)
1er CASEM du ministère burkinabè de la Santé : Le nouvel (...)
Burkina/Transfusion sanguine : Des travailleurs (...)
IPD-AOS : Appel à candidatures pour le recrutement (...)
Finance numérique : Pour l’émergence du secteur, Fintech (...)
Journée internationale de sensibilisation à l’albinisme : (...)
Salon de la mangue : Une première édition pour valoriser (...)
La Poste Burkina Faso : Ibrahima Saba nommé directeur (...)
École primaire de Yilou : Des habitants de la localité (...)
École primaire de Yilou : « Le préfet a dit de tenir (...)
Ziniaré : Le Comité interministériel de détermination des (...)
Burkina/Santé : Le taux de prévalence de la contraception (...)
Burkina : Vers un renouvellement du parc automobile des (...)
Ouagadougou : Une moto entre en collision avec une (...)
Bobo-Dioulasso : Un cross populaire pour réconcilier les (...)
Koulpelogo : Détérioration de l’ouvrage de franchissement (...)
Promotion du genre au Burkina Faso : 25 femmes à l’école (...)

Pages : 0 | ... | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | ... | 31059

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés