Actualités :: Enseignement supérieur privé : une meilleure réglementation de la délivrance (...)

Le ministère des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique a organisé le 7 janvier dernier, une table ronde qui a regroupé des responsables de l’administration centrale dudit ministère, des universités de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso et les promoteurs privés de l’Enseignement supérieur autour de « la problématique de la délivrance des diplômes par les établissements privés d’enseignement supérieur au Burkina Faso ».

Il s’est principalement agi de discuter sur un avant-projet d’arrêté portant dénomination et réglementation de la délivrance des diplômes par ces établissements privés. Le Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Zoumbiéssé Tamini qui a présidé les travaux, a, dans son mot introductif, pris l’exemple sur le Diplôme Universitaire de Technologie (DUT) qui, bien que renfermant la notion « universitaire » est délivré par des Instituts non affiliés à une université. Toute chose qui, de son avis, ne respecte pas les règles académiques.

Il a en outre noté que le ministère a, à plusieurs reprises, été interpellé sur la validité des diplômes des établissements privés, lors des inscriptions à l’extérieur et au cours des concours de recrutement. Cette situation ne fait qu’interpeller à son tour l’Etat quant à son devoir d’organiser et de réglementer la délivrance des diplômes par les établissements privés d’enseignement supérieur. Avant les échanges sur l’avant-projet d’arrêté soumis à l’appréciation des participants, les promoteurs privés ont tenu à soumettre aux autorités du ministère, un certain nombre de doléances dont la création d’un organe autonome pour remplacer l’Université de Bobo-Dioulasso dans l’organisation des Brevets de Techniciens supérieurs (BTS) ; la relecture des programmes des BTS afin que les candidats aient une égalité de chance et enfin, la prise en compte du système LMD (Licence-Master-Doctorat) dans les futurs textes réglementant les diplômes.

Tout en remerciant les promoteurs privés qui, pour lui, demeurent des partenaires de choix, le Directeur général de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a promis de transmettre ces doléances au premier responsable du département. Il en sera ainsi du projet d’arrêté amendé par la table ronde. Sa signature et son application effective permettront sans doute de renforcer les cahiers de charge de l’enseignement privé et de crédibiliser les diplômes délivrés par les établissements privés d’enseignement supérieur.

DCPM/MESSRS

Relance économique : Le « Gouvernement jeunesse Burkina » (...)
Dori (Sahel) : L’ONG Nodde Notto lance le projet (...)
Résolution des conflits sociaux : Le Haut-conseil du (...)
Action citoyenne : Les habitants de Silmiyiri (...)
ONG World Vision : Une feuille de route pour améliorer (...)
Action humanitaire : La Fondation Sompagnimdi solidaire (...)
Espace Maman allaite : Un cadre de promotion du (...)
Sécurité routière au Burkina : Un nouveau hall de contrôle (...)
Burkina : « Quand un pays traverse une crise comme la (...)
Burkina/Poids et prix du pain : Des patrons de (...)
Burkina/Santé : Le ministre de la santé salue les efforts (...)
Menace de mort contre Newton Ahmed Barry : L’auteur des (...)
Journée mondiale de la lutte contre la désertification et (...)
Burkina/ Cadre sectoriel de dialogue : Première session (...)
Secrétariat permanent de l’ARCOP : Modeste Yaméogo (...)
Ecole doctorale informatique et changement climatique (...)
Travaux d’intérêt général à Ouagadougou : WASCAL procède au (...)
Situation nationale au Burkina : La CODEL confirme son (...)
Fiscalité sanitaire au Burkina : Les étudiants du master (...)
1er CASEM du ministère burkinabè de la Santé : Le nouvel (...)
Burkina/Transfusion sanguine : Des travailleurs (...)

Pages : 0 | ... | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | 252 | ... | 31080



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés