Actualités :: Reliques de sainte Thérèse : les catholiques burkinabè mobilisés pour (...)

L’église catholique du Burkina accueille, vendredi 14 janvier 2005, les reliques (restes mortuaires) de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus ou Thérèse de lisieux (France).

A cette occasion, M. l’abbé Joseph Kinda, directeur de radio Maria et membre du comité d’organisation, chargé de l’accueil de ces reliques, situe l’importance de l’événement et son sens spirituel pour les chrétiens catholiques.

Sidwaya (S) : Quel sens donnez vous aux reliques ?

Abbé Joseph Kinda J. K : Le sens chrétien des reliques est comme pour beaucoup d’autres choses une expression de la foi des chrétiens catholiques. Au départ, on est parti certainement sur quelque chose de profane, (la vénération). Cette vénération que les chrétiens pratiquent pour toutes les reliques ont été à la limite profane ou paenne. Mais comme beaucoup d’autres choses, ayant senti la valeur positive émanante de cette pratique, l’on a travaillé à épurer tout ce qu’il y avait de négatif ou de magique qui faisait croire que les reliques étaient considérées comme des talismans ou des gris-gris. L’on a travaillé à démystifier toutes ces considérations négatives pour ne retenir que l’aspect positif. Ce qui nous permet dans ce cas de parler d’un sens chrétien des reliques. Selon une belle expression que nous retenons du Pape Paul VI à son temps, "l’église est experte en humanité", avait-t-il dit. Et cette église a toujours respecté cette coutume qui consiste à se recueillir devant les restes mortels de ceux qui ont vécu sur la terre, et qui ont témoigné pendant leur existence d’une vie de sainteté prônée par Dieu et qui par la suite ont été récompensés au Ciel. Ces gens que nous croyons vivre au Ciel, sont devenus pour nous de fervents intercesseurs auprès du père céleste. Nous sommes reliés de façon spirituelle à ces gens qui sont au Ciel, et nous faisons par là, la communion des Saints, comme nous l’enseigne notre credo de chants.

L’arrivée de ces reliques a-t-elle été sollicitée par les fidèles chrétiens, ou décidée par les autorités de l’Eglise ?

abbé J.K : Si l’on se réfère à la lettre envoyée par la conférence épiscopale, dont le contenu a été publié dans toutes les églises dès le premier dimanche du Temps de l’Avent, nos pères évêques avaient demandé ce sacrement, après avoir recueilli au préalable des informations auprès des fidèles catholiques qui ont eux-mêmes manifesté le désir de faire venir les reliques de sainte Thérèse de Lisieux au Burkina Faso.

Des rumeurs de miracles ont toujours entouré le passage de ces reliques, qu’en est-il exactement ?

abbé J.K : Pour le cas de Sainte Thérèse, des témoignages foisonnent. Quand vous lisez à chaque fin de pèlerinage les recueils, propos et témoignages, il est indubitable qu’il y a eu des miracles partout où elle a passé. Mais ce n’est pas cela qu’il faut mettre en avant pour attendre les reliques. On célèbre surtout les restes de vie qui sont contenus dans ces restes humains mortels. Nous célébrons surtout le fait que nous sommes des êtres tendus vers la résurrection. Ces restes de chair nous rappellent également que nous ne sommes pas mort, tant que nous croyons en Christ. C’est surtout cela qui est souverain. Mais c’est sans conteste que partout où sont passées ces reliques, elles ont été bien accueillies avec grande foi et toujours des miracles se sont produits. D’ailleurs sainte Thérèse avait promis de passer son temps au Ciel, à ne faire que du bien sur la terre. Pour la circonstance, un comité d’organisation a été mis sur pied pour coordonner l’arrivée de ces reliques et ses passages dans les différentes communautés diocésaines, durant les deux mois de séjour au Burkina.

Propos recueillis par Privat OUEDRAOGO


La vie

Thérèse Martin naquit en Alençon (France), le 02 janvier 1873 de Louis et Zélie Martin. Le jeudi 08 mai 1884, Thérèse fit sa première communion...

Le 9 avril 1888, jour de l’Annonciation, entrée de Thérèse au Carmel.

Le 8 septembre 1890, profession religieuse sous le nom de Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte-Face.

Le 30 septembre 1897, sœur Thérèse de l’Enfant-Jésus et de la Sainte face entra dans la vie.

Elle avait 24 ans.

Dates du pélerinage

* 14 janvier 2005 : Arrivée à Ouagadougou

* 15 janvier au 04 février : Province ecclésiastique de Bobo-Dioulasso

- Diébougou : 15-19 janvier

- Banfora : 19-23 janvier

- Bobo : 23-28 janvier

- Nouna : 28 janvier-01 février

- Dédougou : 01-05 février

* Du 06 février au 21 février : Province ecclésiastique de Ouagadougou

- Ouaga : 05-09 février

- Ouahigouya : 09-13 février

- Koudougou : 13-17 février

- Manga : 17-21 février

* Du 22 février au 07 mars : Province

ecclésiastique de Koupéla

- Fada : 21-26 février

- Koupéla : 26 février-03mars

- Kaya 03-07 mars

* 07 mars : Retour à Ouagadougou

08 mars : Célébration d’au revoir à la Cathédrale de l’Immaculée Conception de Ouagadougou.

* 09 mars : Départ pour la France.

Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés