Actualités :: Université de Ouagadougou : grève de protestation des enseignants

Suite à l’agression d’un enseignant survenu le 13 décembre 2004, le corps enseignant des unités de formation et de recherche en sciences humaines et en lettres arts et communication ont décidé d’observer ce jour 12 janvier 2005, un arrêt de cours de 24 heures.

Une conference de presse explicative a été donnée par les directeurs des deux UFR pour en donner les tenants et aboutissants.

Les faits, tels que rapportés par lesProfesseurs Justin Koutaba, Directeur de l’UFR/SH et Bama Bapio de l’UFR LAC se sont déroulés dans la soirée du 13 décembre dernier, aux environ de 16 heures. Un jour memorable au Burkina Faso, qui commémore l’assassinat du célèbre journaliste Norbert Zongo.

Coincidence malheureuse pour le Professeur Jean-Baptiste Kietga du département d’histoire et archéologie qui, ce jour-là, avait programmé avec ses étudiants un cours en laboratoire, et en prevision d’un prochain voyage d’étude hors du Burkina. Des militants de la toute puissante organization estudiantine ANEB débarquent alors sur les lieux, pour faire sortir les étudiants, le 13 décembre devant être considéré comme journée morte sur le campus. Le Professeur Kietga, qui enseigne sur le campus depuis 1974, precise M.Koutaba, tente de s’interposer, refusant l’acces de la salle aux militants étudiants. Cést alors qu’il se fera brutaliser verbalement et physiquement notamment par le meneur des
étudiants, un certain Ali Sanu, qui, selon M. Koutaba, ne serait meme pas un étudiant régulièrement inscrit à l’université de Ouagadougou.

Il a fallu l’intervention dún autre enseignant pour que l’altercation entre les deux parties ne connaissent pas un débordement tragique. Si, après cet incident, les cours ont bel et bien repris sur le campus de Zogona, les deux directeurs trouvent l’incident assez grave pour qu’une action significative de protestation soit menée pour la sécurité sur le campus et un respect des franchises universitaires par tous les acteurs de l’université. Pourquoi cette protestation intervient-elle un mois après les faits ? Parce qu’il fallait des consultations préalables à tous les niveaux, et notament une rencontre entre le Président de l’université et les responsables de mouvements estudiantins.

Dans le cadre de cette affaire, la Direction de l’UFR et des Chefs de departments, lors d’une reunion le Vendredi 7 janvier 2005 on relevé la multiplication des aggressions d’étudiants contre les enseignants au mépris des franchises universitaires et des règles de courtoisie, le manque de respect des étudiants vis a vis des enseignants et de l’administration, le manqué de sécurité pour le bon déroulement des cours et des activités pédagogiques, la degradation continue du climat et des conditions de travail des enseignants etc.

C’est donc pour protester vigoureusement contre cette situation et ‘’ désaprouvant ce comportement désobligeant des étudiants vis a vis de ceux qui leur transmettent le savoir que tous les departments de l’UFR/SH observant un arrêt de cours et des activités pédagogiques de 24 heures, le Mercredi 12 janvier 2005. Demande sera faite aux autorités de l’Université pour que les étudiants fautifs soient sanctionnés conformément aux textes en vigueur. Dáutres dispositions seront prises au niveau de l’UFR afin de restaurer un climat de paix, de sérénité et de respect et pour un meilleur déroulement des activités pédagogiques.’’ Indique un communiqué signé du Directeur le l’UFR/SH.

Lozoukoua Gaston
LeFaso.net

Journée internationale de la démocratie : Le Centre pour (...)
Cohésion sociale et réconciliation nationale : Les (...)
Restauration : Ben Lucien Compaoré va défendre les (...)
Production des semences au Burkina : La faîtière (...)
Burkina/Protection sociale : Travailleurs salariés et (...)
Solidarité au Burkina : Le Mogho-Naaba et sa Cour volent (...)
Centre de Langues 2iE, un centre agréé à votre service (...)
Promotion de la paix au Sahel : Les communautés peuhles (...)
Burkina/Santé : L’Institut supérieur privé de santé Sainte (...)
Développement durable au Burkina Faso : Le CNDD renforce (...)
Gestion des frontières : Les autorités administratives et (...)
Insécurité au Burkina : Le chef de canton de Pikoutenga (...)
Insécurité au Burkina : Les sept jeunes libérés par leurs (...)
Job de vacances : Sabané et Aboubacar préparent leur (...)
Burkina Faso : Un groupe d’OSC dénonce l’arrestation (...)
Burkina : Plan International améliore les conditions de (...)
Elaboration des textes de lois : Des cadres du ministère (...)
Burkina/Tougan : Huit personnes portées disparues
Prix PADEV 2022 au Rwanda : Jean Tinga Bonkoungou, (...)
Gouvernance semencière en Afrique : Déclaration de la (...)
Ouagadougou/Gendarmerie nationale : Des exercices (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés