Actualités :: Syndicats : "Non à la hausse vertigineuse des prix"

Les centrales syndicales du Burkina (CGT-B, CNTB, CSB, FO- UNSL, ONS -USTB) et les syndicats autonomes ont organisé, le 18 décembre 2004, un meeting-marche.

A l’occasion, un message a été remis à monsieur Thymoté Soulama afin qu’il le transmette au Premier ministre. Ledit document traduit le mécontentement des syndicats, relatif à leur plate-forme minimale.

Le 18 mars 2004, les organisations syndicales, avec une délégation du gouvernement, menaient des négociations autour de deux points, à savoir :
- L’augmentation de 25% des salaires et pensions pour compter de janvier 2001 ;
- l’exécution des jugements et arrêts de juridiction relatifs à des conflits de travail, le traitement diligent des conflits de travail.

Au terme de ces négociations, les syndicats se réjouissaient du taux d’annuité de 1,33% à 2% et des engagements pris par le gouvernement de faire le point sur l’application de l’accord de 2000 sur la valorisation des indemnités et de traiter les dossiers de conflits de travail, en particulier certains pour lesquels la délégation gouvernementale avait indiqué des échéances précises.

Par contre, les syndicats indiquaient leur insatisfaction sur la réponse du gouvernement par rapport à sa revendication portant sur l’augmentation des salaires et pensions de 25%. La lenteur dans l’exécution des engagements pris et l’avalanche de hausses des prix ont conduit le président du mois, monsieur Jean-Mathias Liliou, et ses camarades à interpeller une fois de plus le gouvernement.

Des arguments très clairs

Dans leur déclaration, à l’occasion du meeting-marche, lu à la Bourse du travail de Ouagadougou, les syndicats ont rappelé que le dernier trimestre de 2004 est marqué par une avalanche de hausses de prix. C’est ainsi qu’ils notent que les hydrocarbures sont à leur huitième hausse qui était de 400 FCFA, au cours de la seule année 2004. Le prix de l’essence connaît une hausse de 41%. Les tarifs de l’électricité connaissent des hausses au niveau du kilowatt / heure, mais aussi de la redevance et de la prime fixe. Le transport terrestre interurbain subit d’importantes hausses allant de 33 à 100%.

Les syndicats ont aussi décrié la récente mesure d’instauration de la nouvelle carte nationale d’identité burkinabé (CNIB) pour laquelle il faudra débourser 2 500 FCFA. Pour toutes ces raisons, les syndicats exigent du gouvernement :
L’augmentation conséquente des salaires ;
- la réduction des taxes qui frappent les produits de consommation, en particulier les céréales et les hydrocarbures ;
- la réhabilitation de Rood-Woko ;
- les réponses au cahier de doléances 2004 ;
- l’exécution des engagements qu’il a pris dans le cadre des concertations avec les syndicats.

Au dire de monsieur Jean-Mathias Liliou, la manifestation du 18 décembre 2004 se voulait un signal fort, un avertissement au gouvernement afin qu’il prenne la mesure des préoccupations des travailleurs, mais surtout de leur détermination à se battre pour obtenir l’examen et la satisfaction de leurs revendications urgentes.

Pierre Tapsoba
L’Observateur Paalga

Burkina : « Que chacun se rappelle que sa vie sur terre (...)
Burkina/Ouagadougou : Les manifestants se moralisent (...)
Six mois de prison avec sursis pour "Kamao" : « Nous (...)
Rentrée scolaire dans la région du Sahel : « Aucun élève (...)
Visite de la mission de la CEDEAO au Burkina : Des (...)
Autorité pour le développement intégré des Etats du (...)
Burkina : Manifestations hostiles à la France et à la (...)
Burkina/Justice : Ollo Mathias Kambou condamné à six (...)
Education au Burkina : Une rentrée scolaire 2022-2023 (...)
Burkina Faso : La vie reprend son cours après le coup (...)
Pazani : L’association Neer-Boada lance un SOS pour la (...)
Burkina/Situation nationale : « La suspension de la (...)
Burkina/Situation nationale : Les huit conseils du (...)
Dona Ramde : Le métier de traducteur interprète
Situation au Burkina Faso : Des leaders de Bobo-Dioulasso
Infrastructures du Coronathon : La cellule de gestion (...)
Journée internationale des personnes âgées : Des vivres et (...)
Burkina Faso : Le dispositif sécuritaire renforcé au (...)
Coup d’Etat du 30 septembre : « Nous attendons des (...)
Boucle du Mouhoun : Le fleuve Mouhoun sort de son lit (...)
Formation en coiffure de mariée : Séduction coiffure et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31437



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés