Actualités :: Conflit de travail chez OK : Médiation réussie du MBDHP

Une cérémonie peu ordinaire a réuni samedi, autour du président du MBDHP, les représentants de l’entreprise de BTP Oumarou Kanazoé et des ex-travailleurs. Elle marquait l’aboutissement d’un long conflit entre l’employeur et certains de ses agents.

Saisi par l’entreprise OK et le SYTTPBHA ( Syndicat des travailleurs des travaux publics, du bâtiment de l’hydraulique et assimilés) pour une médiation, le MBDHP est parvenu à ses fins et a pu faire signer des accords aux parties en conflit. C’est le rapport d’un long et difficile exercice d’arbitrage que Halidou Ouédraogo a remis aux ex-travailleurs et leur ancien employeur.

Le différend portait sur des arriérés de salaires, des dommages et intérêts, des indemnités et primes de licenciement, des congés payés, des questions de prescription, une augumentation salariale. Au cours des discussions, les ex- travailleurs ont introduit d’autres requêtes que le PDG de l’entreprise a accepté d’examiner. Il s’agit d’un reliquat à payer sur 65 millions de F CFA, d’arriérés de salaires, de la libération de détenus, de la situation de trois femmes en détresse. Entamées début 2004, les négociations ont pris fin le 30 octobre 2004 à la "grande satisfaction de tous", selon le médiateur.

Face à ces résultats, le MBDHP a remercié les travailleurs pour "avoir fait preuve d’esprit de responsabilité", "le groupe représentant l’entreprise OK pour avoir pu réunir en un temps record les informations demandées et surtout pour avoir donné des réponses pertinentes aux différentes questions". Le MBDHP a aussi salué la contribution d’inspecteurs du travail. El Hadj Oumarou Kanazoé, PDG de l’entreprise OK, qui a activement participé aux négociations, a fait montre de sa disponibilité et de sa volonté à dénouer la crise, selon le MBDHP.

Tout cela fait dire au Mouvement des droits de l’Homme qu’une nouvelle atmosphère est en train d’exister entre les travailleurs et l’entreprise OK. Au total, l’entreprise a débloqué 18. 656. 630 F CFA pour désintéresser les travailleurs dans ce dossier brillamment mené par le MBDHP. En servant de facilitateur dans un conflit social, le MBDHP dit jouer son rôle de défenseur des droits sociaux et économiques. Halidou Ouédraogo a toutefois précisé que son mouvement n’entend se substituer ni aux syndicats, ni à la justice.

Mahorou Kanazoé
Le Pays

Moov Africa : Les raisons de la grève des employés de (...)
Burkina : Les volontaires des Nations-unies solidaires (...)
Burkina Faso : RFI suspendue jusqu’à nouvel ordre
Journée internationale des personnes handicapées 2022 : (...)
Gendarmérie nationale du Burkina : Les epreuves (...)
Crise sécuritaire au Burkina Faso : Les forces (...)
Procès Kalifa Yemboado Rodrigue Namoano : Le procureur (...)
Agriculture au Burkina : Des formateurs outillés sur (...)
Formation régionale en genre à l’ISSP : « Le genre prône (...)
Koudougou : L’ENS organise ses 1ères journées scientifiques
Séminaire international sur "Enseignement bilingue (...)
Burkina Faso : Les procédures collectives, l’autre moyen (...)
Réconciliation nationale au Burkina : Vers un consensus (...)
Journées nationales du refus de la corruption : Le (...)
Passation à la direction générale de la LONAB : « Je n’ai (...)
Distribution du gaz butane : Le groupe April Oil met (...)
34e Journée mondiale de lutte contre le SIDA : Agir pour (...)
Filière moringa : Un atelier pour lancer officiellement (...)
Dano : L’ONEA lance les travaux de construction d’une (...)
Campagne de vaccination contre la poliomyélite : La (...)
Vente de dolo : Un commerce qui nourrit son homme, (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31899



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés