Actualités :: Enseignement supérieur : L’Université de Ouagadougou à la recherche d’un (...)

Une délégation de l’Université de Ouagadougou a effectué du 25 au 31 octobre 2004 un voyage d’études dans des universités du Togo et du Ghana. L’objectif de la mission, s’inspirer des expériences de ces universités en matière de sécurisation de leurs campus.

Le campus universitaire de Ouagadougou connaît depuis un certain temps une recrudescence des vols, des actes de violence et d’attaques en tous genres. Pour venir à bout de ce phénomène inquiétant, les autorités universitaires ont entrepris la réflexion sur la méthode de sécurisation la plus fiable et la mieux adaptée. Il est apparu nécessaire la création d’une structure à même d’enrayer l’insécurité. Cette structure aura pour mission principale la sécurisation au maximum de toute l’université aussi bien les personnes (étudiants, enseignants, personnel administratif...) que le patrimoine. Pour les responsables de l’université il ne s’agit pas de créer une police répressive, antagoniste au reste de la communauté universitaire, mais un corps de sécurité responsable qui garantirait les conditions propices au travail dans le strict respect des franchises et libertés universitaires.

Il est prévu pour éviter les éventuels dérapages, un règlement intérieur et un code de bonne conduite pour cette structure de police considérée comme une police communautaire avec pour rôle spécifique de faire respecter les mesures de sécurité et de liberté indispensable à la poursuite des objectifs propres à l’institution universitaire. Les agents de la police universitaire seront recrutés selon des critères strictement rigoureux qui prennent en compte la loyauté, l’intégrité, la dignité, etc. Au-delà de la création de cette structure de police, les responsables de l’Université ont jugé nécessaire d’acquérir les expériences des universités du Togo et du Ghana en matière de sécurité. Cette mission conduite par le secrétaire général de l’université de Ouaga était composée des représentants des organisations estudiantines sur le campus.

L’Université de Lomé sécurisée à 90%

L’Université de Lomé compte environ 16 000 étudiants pour 300 enseignants et autant en personnel. Leur sécurité est assurée en permanence sur le campus par un corps de police composé de 125 agents répartis dans trois zones du campus et 12 postes. Cette police a été créée en 1991 suite aux troubles sociopolitiques survenus sur le campus.

L’Université du Ghana : un exemple réussi

Créée en 1948, l’Université de Legon compte 24 000 étudiants. L’université compte une banque, un commissariat de police, un bureau de poste, etc. La sécurité y est assurée par une unité de service de sécurité composée de 279 agents. Cette structure est subdivisée en deux unités : le département d’investigation criminelle chargée des vols et l’unité chargée des accidents. Elles n’utilisent pas d’armes à feu et sont sous les ordres d’un officier de l’armée ghanéenne.

Source : Cellule de communication
de l’Université de Ouagadougou.

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés