Actualités :: Fait divers : SIDA ou pas SIDA

Depuis l’apparition de la pandémie du sida et malgré les incessantes campagnes de sensibilisation, il existe au Burkina et dans bien d’autres pays de par le monde, de nombreuses personnes qui ne croient pas à cette maladie autant humiliante, dégradante que destructrice.

Dieu merci, cette incrédulité tient à diminuer au contact de personnes atteintes et agonisantes du fait même de ce mal ; des exemples d ’hommes et de femmes en sursis qui semblent être pour tous des avertissements bien plus efficaces que toutes les campagnes de prévention. Et pourtant, même ces avertissements n’ont jamais eu d’effets sur Daniel jusqu’au jour où ..mais n’anticipons pas . En matière de sexualité débridée, Daniel est un véritable pistolero ; comme Lucky Luck, "il tire plus vite que son ombre" sur tout ce qui porte jupons.

Mais là n’est pas tellement le problème, le problème c’est que Daniel, malgré ses multiples partenaires, ne se protégeait jamais. Il prenait pour foutaises tous les appels à la prudence. et lorsqu’on lui disait que le Sida tue, il rétorquait que le Sida "tue les faibles", or lui Daniel était un roc, une espèce d’être dont le virus du sida avait peur. Il ajoutait qu’il "n’était pas dans ses habitudes de porter un imperméable pour aller sous la douche, ou de mettre les gants pour manger". Bref pour Daniel le protège-tibia ne fait pas partie de son attirail du parfait dragueur.

Daniel pensait cela jusqu’au jour où il raconta Karine, Elle était son genre, Pour lui, une femme complète devait avant tout être mince. Et Karine était maigre, Ce qui eut pour effet immédiat, d’aiguiser les appétits de cet amateur de " fil de fer ". Il fit ce qu’il devait faire pour que Karine se retrouvât dans son lit. Et il réussit dans son entreprise. Après la énième séance à huis clos, et entre deux "radada", la tête sur l’épaule d’un Daniel aux anges, Karine se laissa aller aux confidences. Tout d’abord, elle avoua à Daniel qu "elle était veuve". Ce qui eu pour effe de ramener Daniel un peu sur terre. Il lui demanda de quoi son mari était mort. Elle répondit qu’elle-même n’en savait pas trop, mais que les voisins avec leurs longues bouches racontaient partout que c’était le sida, Daniel se redressa un peu plus :. « Comment ça, le sida ’ ? ».

Alors elle lui raconta comment son homme avait commencé par avoir de la fièvre accompagnée de diarrhée- vomissement, comment il maigrissait rongé par un mal qui venait, partait et
revenait. C’est vrai que son mari était un dragueur impénitent, mais il était aussi un grand buveur. Alors elle pense qu’il est mort de son foie perforé par les alcools. Elle parlait et Daniel, les yeux ronds, l’observait. Il observait ses bras et ses jambes constellés de petits points, de petites plaques noires. Karine s’en aperçut et se dépêcha de lui expliquer que ces tâches étaient la conséquence d’une intoxication alimentaire.

Daniel ne l’écoutait plus. Il n’avait plus envie de l’écouter ni de faire autre chose d’autre, lui qui se vantait de ne pas être un gamin pour se contenter que d’une seule touche par séance. Il se rhabilla, laissa là Karine, sortit et se rendit au commissariat le plus proche possible pour porter plainte contre je cite : "une femme qui a le sida et qui sait qu’elle a le sida puisque son mari en est mort, qui se promène dans le quartier à distribuer ses virus à tous les hommes qu’elle rencontre".

La convocation fut remise à Karine. On lui demanda d’aller faire une analyse de sang. Elle est partie et depuis, personne ne l’a revue. Pauvre Daniel : le doute, les incertitudes et la peur sont désormais son lot quotidien.

Sacré Chédou OUEDRAOGO
Sidwaya

Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
Burkina Faso : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)
Gestion foncière au Burkina : La direction générale de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 7 (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Malnutrition chronique et insécurité alimentaire au (...)
Jugement des comptes de gestion au Burkina : La Cour (...)
Empowering women in politics : Un nouveau programme (...)
Collecte de sang à l’ASCE-LC : Au moins 200 agents et (...)
Utilisation d’internet et des réseaux sociaux au Burkina (...)
Burkina : La police municipale, la douane et la police (...)
Employabilité de la jeunesse au Burkina : Société (...)
Burkina Faso : L’engagement des volontaires magnifié
Droits des femmes au Burkina : La campagne de 16 jours (...)
Lutte contre le grand banditisme : Trois réseaux de (...)
Lutte contre l’insécurité : Un colloque pour discuter du (...)
Promotion de l’éducation des filles au Burkina : Grâce au (...)
Centre-Est du Burkina : La délégation spéciale de Koupéla (...)
Burkina : "Velléités de déstabilisation ou tentative de (...)
Boucle du Mouhoun : Inondations enregistrées en 2022, (...)
Lutte anti-corruption au Burkina : Les acteurs de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31941



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés