Actualités :: Fait divers : Un mari surprend sa femme en pleine prostitution

La prostitution, dit-on, est le plus vieux métier du monde, à chaque fois combattue mais toujours omniprésente. Boukaré est un jeune soudeur du secteur 12 de Ouagadougou. Il n’avait pas hésité à se mettre la corde au cou lorsque Mariam tomba enceinte de lui.

C’était un "accident" une grossesse involontaire pour rien au monde notre jeune soudeur ne voulait refuser d’assumer ses responsabilités. Unis par la bénédiction des parents, Boukaré et Mariam vivaient tranquillement dans leur maison de 16 tôles, en attendant des jours meilleurs.

Soudeur de son état, Boukaré n’avait pas grand chose pour entretenir Mariam qui, elle, n’entendait pas finir sa vie dans ces conditions. Elle ne manqua donc pas de se rappeler de son boulanger. Mais le temps avait passé et elle s’était résolue à accepter son mari malgré la morosité de la réalité. Son calcul à présent était de se trouver des amants suffisamment fortunés pour satisfaire ses besoins.

L’enfant qu’elle a eu ayant grandi, elle avait retrouvé toute sa forme. Une forme agréable à la vue. D’ailleurs ils sont nombreux ceux qui disaient que Mariam était trop claire pour Boukaré. Pourquoi a-t-elle accepté de vivre avec Boukaré si elle pouvait trouver mieux ailleurs ? Parce qu’elle était contrainte par ses parents ? Peut-être que oui.

Mais lorsqu’on accepte se marier, il faut vivre avec les moyens dont on dispose. Mariam ne voulait pas entendre cela. C’est ainsi qu’elle entreprend de se livrer à la prostitution pour obtenir ce que son soudeur ne peut pas lui procurer. Elle quitta son secteur pour Kwamé-Nkrumah. De Kwamé-Nkruma au ciné Burkina elle termina au bar Matata. Et voici le trajet que notre prostituée emprunta à la recherche de clients.

Mais rapidement le quartier sera mis au courant et de bouche-à-oreille, l’information parvint à son mari. Mariam avait un client sérieux qui lui avait promis de la satisfaire dans tous ses besoins. C’est un douanier, qui ayant le goût de la chose, s’était abonné et avait droit à certains avantages. Ne me demandez pas la nature de ces avantages !

Mais un jour, Boukaré décide de suivre sa femme pour connaître la vérité. De quelle façon Mariam sort-elle de la maison pour s’adonner à la prostitution pendant que son mari est à la maison ? Difficile à dire. Le mari lui-même ne le sait. Après 20h, alors que Boukaré avait décidé de sortir avec ses amis, Mariam comme d’habitude emprunta son chemin pour rejoindre la rue.

Le premier client fut notre douanier qui, sur sa Yamaha Dame accosta Mariam, qui, sans autre forme de procès, se laissa "embarquer". C’était sans compter cette fois-ci avec Boukaré qui était planté à côté, observant toute la scène. Notre soudeur démarra en même temps sa moto pour les suivre. A un feu de stop il arriva à la hauteur des deux complices. Boukaré attrapa sa femme par la main et commença à la battre.

Notre douanier accéléra, prit de l’allure, et disparut au loin. Boukaré bastonna sa femme et la ramena à la maison. Quelques jours plus tard, toute la famille fut réunie et décida de faire quitter Mariam de la cour. Les parents de Mariam qui ont appris la nouvelle refusèrent aussi de l’accepter chez eux.

Aujourd’hui, elle a la liberté pour s’adonner pleinement à ses activités. Une activité qui traîne derrière elle la violence, l’escroquerie, le déshonneur et des maladies de tout genre, voire la mort … A bon entendeur salut !

Kibsa Karim
L’Opinion

Paix et cohésion sociale : « La crise à laquelle le (...)
Protection et assistance aux migrants au Burkina : Les (...)
Rumeurs de coup d’Etat contre le capitaine Ibrahim (...)
Paix et cohésion sociale au Burkina : « Tout est possible (...)
11e journée communautaire : Le rôle des acteurs dans la (...)
Ouagadougou : La police municipale ferme des débits de (...)
Séminaire national des femmes de la CGT-B : La situation (...)
1re édition des journées du mutualiste du fisc : Les (...)
Sécurité alimentaire au Burkina : Le projet d’appui à la (...)
Gouvernance d’entreprise au Burkina : Des responsables (...)
Ouagadougou : Deux réseaux de présumés malfaiteurs mis (...)
Journée mondiale sans achats : Le Réseau national des (...)
Situation nationale : Le CERFI invite les musulmans à (...)
Dédougou : Un trio ministériel rend visite aux déplacés (...)
Police nationale du Burkina Faso : A cœur ouvert avec (...)
Journée des Nations-unies : Les élèves d’Enko Ouaga (...)
Participation de l’enfant et Programmation basée sur ses (...)
Burkina : Le Syndicat autonome des magistrats burkinabè (...)
Analyse descriptive des données quantitatives : L’ISSP (...)
Bobo-Dioulasso : Bientôt un centre de gériatrie pour la (...)
Boucle du Mouhoun : 72 heures d’activités pour (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31857



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés