Actualités :: Education : Les encadreurs pédagogiques à l’école du bilinguisme

Du 29 août au 3 septembre 2004, l’Ecole nationale des enseignants du primaire (ENEP) de Gaoua a servi de cadre à un atelier de formation des encadreurs pédagogiques des Circonscriptions d’éducation de base (CEB) abritant des écoles bilingues. La rencontre a été organisée par le MEBA en partenariat avec l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière (OSEO).

L’atelier de Gaoua s’est tenu après celui de Koudougou qui a eu lieu du 17 au 21 août derniers. Ce premier atelier, faut-il le rappeler, avait été consacré à la transcription des huit (08) langues nationales d’enseignement dans les écoles bilingues qui sont : le mooré, le jula, le fulfuldé, le gulmacéma, le bissa, le Iyele, le nuni et le dagara.

La rencontre de Gaoua avait pour objectif, de permettre aux 140 participants (inspecteurs de l’enseignement du 1er degré et conseillers pédagogiques itinérants) venus de 70 CEB, de 28 provinces, de s’approprier les démarches méthodologiques utilisées dans les disciplines d’enseignement des écoles bilingues : lecture, écriture, calcul, grammaire, causerie conscientisante et disciplines d’éveil. Les travaux qui se sont déroulés en ateliers et en plénières ont consisté en des exposés sur les disciplines sus-citées et en des leçons pratiques dispensées par des enseignants expérimentés des écoles bilingues suivies de débats enrichissants.

Les différentes méthodologies ainsi dégagées ont été traduites dans les huit langues nationales pour les première, deuxième et troisième année. Cette formation assurée par d’éminents linguistes et des spécialistes confirmés vise à conférer aux cadres pédagogiques, acteurs stratégiques, donc incontournables de cette innovation éducative, des compétences et aptitudes indispensables au suivi-appui-conseil des enseignants sur le terrain, a relevé Zacharie Sawadogo, délégué du représentant de l’Œuvre suisse d’entraide ouvrière (OSEO), partenaire privilégié du MEBA pour l’éducation bilingue au Burkina Faso.

M. Sawadogo est revenu à la cérémonie de clôture, sur la crédibilité de l’éducation bilingue à travers les résultats de 94,59% engrangés par les 09 écoles bilingues et le centre des adolescents au CEP de la session de juin 2004, à l’issue d’une scolarité de 05 ans pour les enfants d’âge scolarisable et de 04 ans pour les adolescents de 09 à 14 ans. Il a rendu un hommage au ministère de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation et son service technique qu’est la Direction générale de l’enseignement de base (DGEB) qui a assuré la présente formation. Il a loué la DGEB pour l’excellence du partenariat avec l’OSEO, et le professionnalisme avec lequel le programme de l’éducation bilingue est conduit au Burkina Faso. Le délégué du représentant de l’OSEO, a par ailleurs souhaité que cet esprit de partenariat constructif et de synergie d’action entre les différents acteurs de l’éducation bilingue puisse se consolider et se raffermir autour de cette innovation afin qu’elle s’enracine d’année en année dans notre système éducatif à travers son efficacité interne et externe et son efficience.

Le Directeur général de l’enseignement de base (DGEB) Moussa Bourgou a, pour sa part, souligné que cette formation entre en droite ligne de la philosophie du ministère qui œuvre inlassablement à l’amélioration de notre système éducatif L’objectif de doter les encadreurs pédagogiques de nouveaux outils et compétences relatifs à cette nouvelle entreprise éducative étant atteint. Il a donc traduit toute sa satisfaction pour l’assiduité au travail et l’intérêt manifeste au cours de cette formation, signe précurseur de l’encadrement efficient dont bénéficieront les enseignants dès la rentrée scolaire.

M. Moussa B. Rouamba, Secrétaire général de la province du Poni qui a présidé la clôture des travaux a, au nom du ministre de l’Enseignement de base et de l’Alphabétisation, félicité et témoigné sa satisfaction pour les résultats auxquels sont parvenus les participants. Il a fait remarquer que les conclusions hautement appréciables de ces
travaux font la fierté de tous ceux qui croient, comme nous, que le Burkina Faso est un véritable creuset d’hommes et de femmes solidement engagés à faire de l’éducation, le tremplin sûr de la lutte contre la pauvreté.

A la fin des travaux intervenue à 12h 20mn, les participants ont entre autres, recommandé la décentralisation des sessions de formation et l’intégration des modules des écoles bilingues dans les programmes de formation des ENEP et de l’ENSK.

Henri G. NACOULMA
Sidwaya

Journée internationale de lutte contre la corruption : « (...)
Grève à Moov Africa Burkina : « Les travailleurs ne (...)
Sud ouest : le projet fonds enfants vole au secours des (...)
Résistance aux antimicrobiens : Les journalistes invités (...)
Première édition du prix de l’intégrité : Trois agents (...)
Burkina Faso : Des civils formés pour aider en cas (...)
Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne (...)
13e AG du Conseil national de la sécurité alimentaire : (...)
11 Décembre 2022 : Le communiqué de la Grande chancellerie
Situation nationale : « Le Burkina nouveau, ce n’est pas (...)
Conférence-débat : Réussir le Nexus Science et Diplomatie (...)
11 décembre 2022 : Adjudant-chef à la retraite, Sansan (...)
Santé : Des épidémiologistes de terrain renforcés pour une (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Droits humains au Burkina Faso : La situation reste (...)
Lutte contre le travail des enfants : La liste des (...)
Perturbations des cours à Ouagadougou : Le ministère de (...)
Assemblée législative de transition du Burkina : Le (...)
Burkina : « Le chantier de la réconciliation nationale (...)
Paix au Burkina : Un atelier national de sensibilisation
Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31983



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés