Actualités :: Arrondissement de Nongr-Massom : Le PDDEB comme sujet à débats

Le mercredi 11 août dernier, les conseillers municipaux de l’arrondissement de Nongr-Massom ont tenu leur session ordinaire. Au menu de cette session, le Programme décennal de développement de l’Enseignement de base (PDDEB). La pertinence du sujet a amené les autorités de l’arrondissement à convier les responsables des circonscriptions d’éducation de base, les directeurs d’écoles et les Associations des parents d’élèves de l’arrondissement à la session.

"Le thème de notre session ordinaire porte sur le programme décennal de l’enseignement de base (PDDEB). Nous avons avec nous le secrétaire permanent du PDDEB M. Tibo Jean-Hervé Kaboré. Il va expliquer ce que c’est et qu’est-ce que le PDDEB peut faire pour notre arrondissement situé à la périphérie... un arrondissement où il y a des écoles qui manquent de tables-bancs et autres équipements indispensables..." C’est par ces propos que le maire Zakaria Sawadogo a introduit le débat. "Monsieur le secrétaire permanent, les conseillers veulent savoir ce que c’est le PDDEB. A Nongr-Massom, nous avons l’impression que les résultats de cet ambitieux programme tardent à venir...", a-t-il noté en invitant celui-ci à prendre la parole.

Dans son exposé, le secrétaire permanent du PDDEB, soulignera tout d’abord que le programme intervient dans un contexte national particulier. Selon lui, les gens ont tendance à croire que les efforts n’ont pas été faits à l’endroit des services sociaux de base dont l’éducation de base. Et partout, l’Etat a consenti d’énormes efforts dans ce secteur. Des efforts qui se sont révélés insuffisants, malheureusement pour être visibles jusqu’à présent M. Tibo Jean-Hervé Kaboré explique qu’il faut remonter le cours de l’histoire pour comprendre le taux actuel de la scolarisation dans notre pays.

A ses dires, lorsque le pays accédait à l’indépendance, le taux brut de scolarisation tournait autour de 6 % et celui de l’alphabétisation était de 3 %, donc une masse ignorante de 97 %. C’est cela l’héritage que la Haute-Volta a hérité de la colonisation. Si l’on compare ces chiffres avec ceux d’un pays comme le Sénégal à la même période qui avait un taux brut de scolarisation de 53 % et 19% en alphabétisation, on se rend compte que le fossé qui nous sépare est très grand. Aujourd’hui le taux brut de scolarisation est de 53 % et celui de l’alphabétisation 32 % (chiffres de 2003). "Ces chiffres montrent qu’il y a eu des efforts énormes qui ont été faits, mais compte tenu du retard que nous avons pris, ces efforts ne sont pas souvent appréciés à leur juste valeur...", notera, le secrétaire permanent du PDDEB.

Depuis 1999, après les assises nationales sur l’éducation, la loi d’orientation, le Burkina a, selon lui, décidé de façon planifiée de faire changer les choses. Ainsi est né le PDDEB, une nouvelle approche du développement. Le lancement politique de ce programme ambitieux est intervenu en septembre 2002. Mais il ne sera véritablement opérationnel sur le terrain qu’en 2003. Ce programme est donc la politique sectorielle du ministère de l’Enseignement de base dans le cadre de la lutte contre la pauvreté. Et la base de la pauvreté c’est l’ignorance. "Il faut donc travailler à réduire le très fort taux de cette masse ignorante. Car les spécialistes disent que pour qu’il y ait développement, il faut au moins que 40 % de la population sachent lire et écrire...", affirme le secrétaire permanent.

Le PDDEB se positionne comme une nouvelle approche du développement. C’est une autre manière de travailler selon lui, à améliorer la qualité avec une nouvelle manière d’éduquer.

Le PDDEB se propose donc d’accroître quantitativement et qualitativement l’éducation de base. Au Burkina 70 % de la population n’est pas alphabétisée. Le PDDEB a pour ambition également de réduire le taux de cette masse ignorante que le pays traîne comme un boulet au pied et qui l’empêche d’évoluer. Le programme s’étale sur 10 ans et des choix stratégiques ont été arrêtés pour son excécution. Au bout de ces dix ans, on devrait pouvoir construire 100 mille classes et recruter 100 mille enseignants. Ce qui devrait permettre au Burkina d’atteindre le taux brut de scolarisation de 70 %, objectif visé par le PDDEB. L’avalanche des questions posées par les uns et les autres au secrétaire permanent laisse croire que les participants ont prêté une attention soutenue à son exposé.

Manque de moyens dans les inspections (même à Ouagadougou) devant leur permettre d’accomplir leurs missions d’encadrement, gratuité des manuels, l’uniforme à l’école... ont été des préoccupations soulevées par les participants mais l’école est avant tout une affaire de tous. Chacun doit apporter sa contribution pour qu’on façonne le citoyen conscient et producteur de demain.

Marcel Belem
Etienne Nassa

Sidwaya

Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés