Actualités :: Personnes vivant avec le VIH : Des effets bénéfiques des multivitamines

Pour Sy Siaka, les multivitamines ont des effets bénéfiques sur
les personnes infectées par le VIH en ce sens qu’elles freinent
la progression de l’infection. Il s’appuie, pour cela, sur une étude
récemment publiée.

Nous avons le plaisir de vous informer des conclusions d’une
importante étude de la Massachusetts Medical Society et
publiée dans la prestigieuse revue médicale "The New England
Journal of Medecine" sur le thème : A Ranomized Trial of
Multivitamin Supplements and HIV disease progression and
mortality (une étude randomisée de la supplémentation en
Multivitamines sur la progression et la mortalité de l’infection à
VIH).
Les résultats d’études préalables ont reconnu que l’état
micro-nutritionnel est un facteur déterminant dans la
progression de l’infection à VIH vers la maladie.

L’étude a conclu que les supplémentations en multivitamines
freinent la progression de l’infection à VIH vers la maladie et
procurent ainsi un moyen efficace et économique pour retarder
la mise sous traitement antirétroviral des femmes infectées par
le VIH. L’étude faite en Tanzanie a concerné des femmes
enceintes.

L’objectif de l’étude menée en 1995 par les
chercheurs de Harvard était de déterminer les éventuels effets
bénéfiques pour les femmes enceintes infectées par le VIH,
dans le contexte d’alors des difficultés d’accès aux traitements
antirétroviraux.
Les chercheurs qui ont mené cette étude en Tanzanie pensent
que la supplémentation en vitamines pourrait être utilisée dans
les pays en développement pour retarder les besoins en
traitements antirétroviraux.

Selon le Dr Wafaie Fawzi de la Harvard School of Public Health
qui a conduit l’étude publiée dans l’édition du jeudi 01/07/2004
du New England Journal of Medicine, "C’est une approche
économique qui pourrait permettre des économies
substantielles et utiles pour beaucoup de personnes en termes
d’amélioration de la qualité de vie".

Le Dr Fawzi attire l’attention sur le fait que les vitamines ne sont
pas des substituts aux médicaments antirétroviraux, qui sont
utilisés lorsque l’infection à VIH atteint des stades avancés.
Pour une fois, une étude confirme l’intérêt et les effets
bénéfiques de la supplémentation en multivitamines pour la
prise en charge des personnes infectées par le VIH et non
malades pour retarder la mise sous traitement antirétroviral.

C’est une avancée significative qui ouvre de bonnes
perspectives de prise en charge des PVVIH pour les pays
africains, dans le contexte de l’inaccessibilité aux ARV.
En effet, en fin 2003, environ 40 000 000 de personnes à travers
le monde étaient infectées par le VIH, parmi lesquelles
certaines présentaient les symptômes du Sida. Moins de 8%
des 6 000 000 de personnes éligibles aux ARV y avaient accès.
L’initiative de l’OMS "Traiter 3 millions d’ici 2005" a pour but
d’accroître l’accès au traitement.
Selon ce plan, les malades du Sida recevront un traitement
antirétroviral, tandis que ceux aux stades initiaux seront suivis,
avec des soins d’appui.

Malgré cette initiative, toutes les personnes éligibles n’auront
pas accès au traitement. Pourquoi 3 000 000 de personnes qui
ont besoin de traitement antirétroviral ?

Dans un article intitulé "The AIDS Epidemic in 2004" publié
dans l’édition du 8 juillet 2004 du New England Journal of
Medecine, le Dr Robert Steinbrook dit que "l’OMS a fixé l’objectif
de fournir les traitements antirétroviraux à 3 000 000 de
personnes dans les pays en développement d’ici la fin de 2005,
dénommé, l’initiative 3 by 5. Même si cet ambitieux programme
réussit, ce qui n’est pas évident, seulement la moitié des
personnes qui ont besoin de traitement y auront accès.

Ralentir la progression de l’infection

En dépit des progrès substantiels, il demeure un grand fossé
entre le nombre de personnes dans les pays en développement
qui ont besoin de traitement (4-8 000 000) et le nombre de
personnes effectivement traitées (environ 400 000 en fin 2003, y
compris environ 100 000 en Afrique sub-saharienne)".

Ces propos du Dr Robert Steinbrook prouvent que tout doit être
mis en oeuvre pour que les personnes infectées ne progressent
pas vers le sida, stade auquel il faut les antirétroviraux. D’où
l’intérêt de cette étude randomisée sur les effets bénéfiques des
multi vitamines pour ralentir la progression de l’infection à VIH
vers le Sida.

Il ne faut pas perdre de vue, que l’éventualité de
l’approvisionnement en antirétroviraux moins génériques moins
chers fabriqués en Inde, pourrait se compliquer, avec l’entrée en
vigueur des traités sur la protection des brevets. Une raison de
plus, pour tout mettre en oeuvre afin de retarder au maximum la
progression vers le stade ou la mise sous ARV, devient
incontournable.

Ainsi dans ce contexte de l’inaccessibilité de tous aux ARV, les
effets bénéfiques de la supplémentation en multivitamines qui
viennent d’être démontrés par l’étude randomisée peuvent être
effectivement envisagés comme une approche économique
pour ralentir au moins la progressions de l’infection à VIH vers le
SIDA.

S’ils sont dosés et efficaces, les suppléments pourraient
retarder l’avènement de la maladie et les besoins en traitement
antirétroviral, et permettront d’économiser les médicaments
antirétroviraux pour les stades où ils sont indispensables et
réduire de ce fait les effets secondaires graves liés à ces
médicaments et les coûts.

Ainsi, si tout doit être mis en oeuvre pour que ceux qui sont
éligibles aux ARV puissent accéder au traitement, tout doit être
mis en oeuvre dans le contexte actuel de l’inaccessibilité pour
que ceux qui n’en ont pas besoin aujourd’hui, n’en aient pas
besoin ou du moins le plus tard possible.
Cette étude qui vient d’être publiée ouvre de nouvelles
perspectives de prise en charge efficace des personnes
infectées non malades.

Si la supplémentation en multivitamines est bénéfique pour
retarder la progression de l’infection vers le Sida, la question du
dosage se pose. En général sur le marché les multvitamines
disponibles sont formulées sur la base des apports journaliers
recommandés (AJR). Il est évident que ces quantités sont
insuffisantes dans les cas de déficiences liées à une infection
comme le VIH.

C’est la raison pour laquelle les fortes doses utilisées dans
l’étude sont de l’ordre de 10 fois les AJR. Des formulations
spécifiques s’avèrent indispensables. Dans ce sens nous
avons deux formulations proches des dosages utilisés dans
l’étude (SYMACE et MULTIVISY).

Equilibre nutritionnel indispensable

Par ailleurs, s’agissant de l’importance démontrée dans l’étude
des multivitamines, pouvait-il en être autrement ? Tout le
monde est d’accord sur l’importance d’une alimentation
équilibrée qui permet à l’organisme de résister à l’infection.
Malheureusement il est plus facile de parler d’une alimentation
équilibrée que d’en disposer.

Au regard du nombre de vitamines, de minéraux,
d’oligo-éléments et du rôle spécifique que chaque élément joue
dans le bon fonctionnement de l’organisme, il est virtuellement
impossible d’avoir une alimentation équilibrée dès lors que
chaque jour l’organisme a besoin de chacun de ces éléments
en divers quantités.
Les effets bénéfiques de la supplémentation que vient de
démontrer l’étude, deviennent la solution idéale pour aider à
l’équilibre nutritionnel indispensable contre l’infection à VIH.

Toujours s’agissant de l’importance des multivitamines, une
autre étude de chercheurs de HARVARD, publiée en octobre
2002 (Journal of American Medical Association, 2002 ; 287 :
3127-9) recommande la prise de multivitamines par tous les
adultes. Les multivitamines selon la recommandation, peuvent
aider à prévenir un grand nombre de maladies chroniques
incluant les maladies cardiaques, certains cancers, et
l’ostéoporose.

Dans un communiqué conjoint du 25 février 2003, l’accent a
même été mis sur le rôle clé de la nutrition.
Il ressort, du communiqué conjoint de ces deux agences de
l’ONU publié le 25 février 2003 intitulé, le rôle clé de la nutrition
pour contrer le VIH/Sida. On peut y lire, "une alimentation
équilibrée peut améliorer la vie des personnes atteintes du Sida
et freiner la progression de ce virus mortel...". On parle d’une
alimentation équilibrée ; d’où l’intérêt de la supplémentation
pour atteindre cet objectif.

Dans ce sens, nous avons deux intéressantes formulations
très économiques à savoir : SYMACE et MUTIVISY. Ces deux
produits qui vont dans le sens des conclusions de l’étude sont
formulés et produits aux USA.

Au moment où la pandémie du Sida constitue la grande
préoccupation de toute l’Afrique, nous avons pensé opportun de
porter à votre connaissance les conclusions de cette importante
étude porteuse d’espoir, ainsi que de notre contribution possible
dans le sens de la mise en oeuvre des conclusions de cette
étude au Burkina Faso, et en Afrique.

SY Siaka
 :
Contact : Tél/ (226) 50 33 41 70 / Fax : (226) 50 33 36 09/Mobile : (226) 78 81 70 96

Affaire LONAB : 11 ans de prison et 750 millions (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Burkina-Centre-nord : L’Organisation internationale pour (...)
Personnes déplacées internes au Burkina : La communauté (...)
Commune de Ouagadougou : Du 28 janvier au 5 février les (...)
Arrondissement 3 de Bobo-Dioulasso : Le personnel et (...)
Crise humanitaire au Burkina : Une campagne de collecte (...)
Burkina Faso : Une association peulh exhorte ceux qui (...)
Civisme fiscal au Burkina : Le directeur général des (...)
Burkina : Le Programme de développement d’urgence dresse (...)
Education des filles au Burkina : Le projet FASST en (...)
Audience : Le ministre de l’éducation échange avec des (...)
Tombola Paongo de UBA : Les clients reçoivent leurs lots (...)
Projet sésame au Burkina : Lutheran World Relief lance (...)
Entrepreneuriat : Les entreprises bénéficiaires du projet (...)
Loterie nationale burkinabè : Plus de 71 millions de (...)
Journée internationale des douanes : Le brassage (...)
Burkina Faso : Une stratégie de gestion durable des (...)
Promotion de l’entrepreneuriat résilient au Burkina : Les (...)
Programme officiel du Pèlerinage national au sanctuaire (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32361



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés