Actualités :: Mariage collectif à Boulmiougou : 122 unions en un jour

Le samedi 31 juillet 2004, le maire de l’arrondissement de Boulmiougou, Mme Séraphine Ouédraogo, a uni par les liens du mariage 122 hommes et 125 femmes. Cette cérémonie de mariage collectif, deuxième du genre, s’est déroulée dans la cour de la mairie, à 8h 30.

C’était une ambiance festive dans la grande cour de la mairie en cette matinée du 31 juillet. Ceux qui étaient à l’honneur ce jour, les couples (monogames ou polygames), avaient pris place devant les officiels avec leurs témoins et une foule de parents et amis. Ils s’engageront le moment venu. Beaucoup de couples vivent ensemble sans s’être déclarés devant la loi. Cette situation complique souvent la résolution de certaines crises qui surviennent dans les foyers ainsi que les cas de décès d’un des conjoints. Le mairie a félicité ceux qui ont décidé de se mettre en règle vis-à-vis de la loi en régularisant leur situation.

Au moment tant attendu, le maire a lu, à l’intention des couples, le code des personnes et de la famille, essentiellement les six articles concernant le mariage. Ces articles engagent les couples à l’obligation de fidelité, de secours, d’assistance et d’entraide mutuelle ; de même qu’à l’entretien du foyer, à l’éducation des enfants et à la liberté pour chaque conjoint d’exercer librement ses fonctions. Il les a déclarés mariés. Ils ont échangé leurs alliances. Leur marraine, la députée. Blandine Sawadogo, s’est dit la plus comblée du jour pour ses plus de 300 filleuls.

Quant aux couples, monsieur et madame Soudré Désiré et Salamata vivent ensemble depuis 14 ans et sont parents de trois (03) enfants. Ils étaient très heureux : "Nous avions l’intention de régulariser notre situation. Nous avons saisi cette occasion qui est la bienvenue pour le faire parce que c’est plus simple, la procédure est moins longue. Nous encourageons ceux-là qui ne sont pas encore mariés à ne pas hésiter à faire comme nous". Monsieur et madame Koala Lévi et Geneviève ont 10 ans de vie commune et sont parents de 5 enfants.

Pour eux, "C’est bien d’être mariés légalement, car le monde d’aujourd’hui n’est pas facile. Il y a des problèmes difficilement résolvables dans les foyers quand on n’est pas légalement mariés. Le mariage a des avantages pour le couple et pour les enfants aussi. Nous remercions les organisateurs pour cette occasion qu’ils nous ont donnée". Avec un tel nombre de mariés, c’est presque tous les foyers de l’arrondissement de Boulmiougou qui étaient en fête. Longue vie et heureux ménage aux mariés. Le prochain mariage collectif a été annoncé pour décembre 2004.

Jeanne Françoise Kaboré (Stagiaire)
Observateur Paalga

Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés