Actualités :: Condom féminin : Le comité de coordination fait le point

Les membres du comité de coordination du projet pilote d’introduction du condom féminin au Burkina Faso se sont réunis, mardi 27 juillet à Ouagadougou. Ils ont examiné le rapport d’activités du premier trimestre 2004 de ce projet pilote lancé au Burkina Faso en fin 2003.

Depuis son lancement en 2003, le projet pilote d’introduction du condom féminin est exécuté dans dix villes du Burkina. Les 32 sites où il s’exécute sont aussi bien des formations sanitaires que des associations. Le suivi se fait à partir des rapports d’activités trimestriels fournis par les structures de coordination des réunions trimestrielles de suivi et des visites de terrain. Les objectifs de la rencontre étaient entre autres l’examen du premier rapport d’activités de 2004, de discuter à bâtons rompus de la situation de distribution des condoms féminins sur le territoire burkinabé. Les discussions ont permis également de mettre à nu les difficultés inhérentes à la vulgarisation du condom féminin.

Il s’agit notamment "des difficultés recensées lors des causeries éducatives en IEC. Il ressort que l’utilisation du condom féminin n’est pour le moment, pas parfait. Par ailleurs il y a un manque crucial de formateurs qui doivent permettre son utilisation adéquate. Il est à noter aussi que les femmes se plaignent du prix unitaire du condom qu’elles trouvent cher" a indiqué M. Joachin Ouédraogo chargé des programmes au département communautés religieuses, coutumières, ONG et OBC du SP/ CNL-IST.

L’introduction officielle du condom féminin en décembre 2003 au Burkina Faso participe à la mise en oeuvre de la pollitique nationale de lutte contre le VIH-Sida et les IST et aussi à celle en matière de santé sexuelle et de la reproduction. En effet, toutes les données de recherches confirment le risque plus élevé de contamination de la femme du fait de sa plus grande vulnérabilité. Dans la gamme actuelle des contraceptifs utilisés dans le Programme national de planification familiale, seul le préservatif masculin permet d’assurer la double protection .

L’introduction du condom féminin a pour but d’élargir la gamme des produits contraceptifs et d’offrir l’opportunité d’augmenter le nombre de rapports sexuels protégés, ce qui réduirait les nouvelles infections à VIH et les grossesses non désirées. Le projet qui prend fin en décembre 2004, est financé par l’UNFPA.

Charles Ouédraogo
Sidwaya

Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés