Actualités :: Des enfants sur les sites aurifères : Une délégation slovène du comité de (...)

Une délégation slovène du comité de l’UNICEF a séjourné du 20 au 26 juin 2004 au Burkina Faso. A Dori, dans la province du Séno, où elle a effectué une mission de terrain, la délégation a pu s’imprégner de la situation des enfants travaillant dans les sites aurifères et de la question de l’éducation des filles.

La délégation était composée de quatre membres dont la directrice exécutive du comité slovène de l’UNICEF, Maja Vojnovic et la vedette Vita Mavric, ambassadrice de l’UNICEF. La star Vita Mavric doit collecter des fonds en Slovénie en vue de financer certaines activités en faveur des enfants au Burkina Faso. La Slovénie est un pays de l’Europe de l’Est, avec deux millions d’habitants. Le choix de Dori, dans la province du Séno, pour la mission de travail s’explique par le fait qu’il s’agit d’une zone aurifère où les enfants s’adonnent à toutes sortes d’activités (creusage, concassage ...) et cela, dans des conditions d’hygiène déplorable.

Par ailleurs, l’UNICEF mène en partenariat avec l’ONG Action pour la promotion des droits de l’enfant au Burkina Faso (APRODEB), un projet de retrait de 170 enfants des sites aurifères de Essakane, Garol-Kedje et Gangaol, de leur réhabilitation et réinsertion socioéconomique. Après une séance de travail avec APRODEB, la délégation s’est rendue sur le site aurifère de Essakane, situé à 70 km à l’Ouest de Dori. Ce site est de nos jours officiellement fermé en attendant un repreneur. Malgré sa fermeture, il est pris d’assaut tous les jours par les habitants de Essakane et des villages environnants, en majorité des enfants. D’où l’incompréhension des visiteurs qui ont voulu connaître les raisons de son exploitation malgré sa fermeture officielle.

Pour le commissaire de police économique du site, Arthur Ouédraogo, les explications s’avèrent très simples : le commissariat ne disposent pas d’assez de personnel et de moyens de déplacement pour superviser correctement comme il se doit le site qui s’étend à perte de vue. Dès l’arrivée du cortège sur le site, avec à bord quelques membres de la sécurité nationale, les occupants du lieu ont pris la fuite. Il a fallu que la délégation crée un climat de confiance en se séparant des hommes de tenue pour que deux des exploitants acceptent de rester sur place pour des échanges.

Pour ces jeunes garçons, c’est parce qu’ils n’ont pas d’autres choix qu’ils s’adonnent à cette activité. "Il n’y a ni école, ni centre d’alphabétisation à Essakane. Par ailleurs aucun projet ne veut s’installer ici ... Nous n’avons que l’orpaillage comme activité qui nous permet de survivre ..." ont-ils confié. Le délégué du village de Essakane, Hamadou Alpha Traoré abonde dans le même sens en disant que tous les 5 000 habitants du village vivent uniquement de l’orpaillage. "Cette activité nous permet de gagner en moyenne 1 000 FCFA par jour ...", a ajouté ce délégué, père de 10 enfants.

L’unique atelier mécanique de ce village a été visité par la délégation. Grâce à APRODEB, Moussa Cissé, Moussa Traoré et Hamidou Traoré ont été retirés du site aurifère, formés et installés.

17 ateliers recensés pour former les enfants

Sur une prévision de 170 enfants, c’est effectivement 110 enfants que APRODEB a pu retirer des sites. Pour le chargé de programme de cette ONG, Dr Jean Valéa, 50 enfants des 110 ont choisi de faire l’embouche. Parmi ces enfants, plus de 50 % sont des filles.

Les 60 autres se sont orientés vers la couture, la mécanique, la menuiserie et la cuisine. Tous ces enfants ont été alphabétisés et sont suivis.

La délégation du comité slovène a également visité deux écoles satellites dans les villages de Yakouta et Techaleidji. Dans ce dernier village, la délégation a constaté de visu le manque de latrine et de forage et l’insuffisance des tables-bancs dans les classes. La délégation a pu en outre, s’imprégner des activités d’embouche de quelques enfants dont la plupart sont des filles à Gangaol, situé à 50 km au Sud de Dori. Le centre d’alphabétisation et d’hébergement des filles (au nombre de 40) retirées des sites et quelques ateliers de couture, de mécanique ... à Dori se sont ouverts aux visiteurs également.

Après la visite de terrain, la délégation s’est dite impressionnée du travail que fait l’APRODEB en vue de la réhabilitation et la réinsertion socio-économique des enfants retirés des sites aurifères. Elle s’est engagée à apporter à cette ONG, un soutien afin qu’elle puisse poursuivre l’œuvre entreprise pour le bien-être des enfants.

Convaincue que l’éducation est le meilleur moyen de prévention des pires formes de travail des enfants, la délégation préconise la construction d’un complexe scolaire dans le village de Essakane et l’équipement de l’école satellite de Techaleidji en tables-bancs, forage et latrine. Pour la réalisation de ses ambitions, il est prévu l’organisation d’un show télévisuel, le 16 octobre 2004 en Slovénie. Cette activité doit permettre de collecter les fonds nécessaires pour la concrétisation des ambitions pour le Sahel.

Aïssata BANGRE
Sidwaya

Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)
Programme de certification au métier de consultant et de (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés