Actualités :: Lutte contre l’insécurité : Djibril Bassolé arrive en force
Djibril Bassolé

Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité, les autorités de notre pays ont remis du matériel d’intervention et de protection aux unités de police et de gendarmerie le 1er juillet dernier. La cérémonie de remise, placée sous la présidence de son excellence le Premier ministre Ernest Paramanga Yonli, a eu pour cadre le camp des compagnies républicaines de sécurité (CRS) à Ouagadougou.

On a encore en mémoire la série dramatique des crimes crapuleux du mois de mars dernier, au Pays des hommes intègres. L’ampleur du phénomène avait alors amené le premier Burkinabè et le chef du gouvernement à faire prendre des dispositions exceptionnelles afin que les forces de l’ordre soient mieux équipées et mieux protégées pour maintenir la paix et la sécurité.

Ces dispositions, comme le faisait remarquer le ministre Djibril Bassolé, accélèrent par anticipation la mise en œuvre de la deuxième phase du plan de lutte contre l’insécurité qui est d’accentuer une présence dissuasive des forces de sécurité publique, pour mieux protéger et sécuriser nos populations.

Le matériel remis aux forces de police et de gendarmerie est composé de :
- 33 véhicules de type pick-up ;
- 200 gilets pare-balles et 200 casques de protection ;
- des combinaisons d’interventions ;
- des fusils d’assaut AK 47 (Kalachnikovs) ;
- 1 lot de munitions de 7,62 mm ;
- 1 lot de munitions de 9 mm pour les armes de poing. Ces dotations aux forces de sécurité publique leur permettront d’accroître leurs performances dans la lutte conre le grand banditisme, que trois facteurs ont rendu ardue.

Il s’agit :
- de la criminalité transfrontalière organisée, qui favorise le repli systématique des bandes armées dans les pays limitrophes après leur forfait ;
- de la circulation anarchique des armes et munitions de guerre qui prolifèrent dans la sous-région ouest-africaine en raison de multiples conflits armés en cours ou en voie d’extinction ;
- de la drogue dont le trafic et la consommation intensifient les actes criminels et leur impriment une atrocité incompréhensible et révolutionnaire.

Il faut dire que ce sont les résultats appréciables enregistrés à la suite des crimes odieux du mois de mars 2004, qui ont influencé nos autorités afin qu’elles prennent le problème à bras-le-corps. Que les bandits se tiennent tranquilles, car Djibril Bassolé arrive et ce sera loin d’être de la plaisanterie. Mieux, on apprend qu’il est prévu le recrutement spécial de cinq cents (500) assistants de police pour étoffer les rangs des CRS. Les escadrons de gendarmerie bénéficieront également de mesures similaires.

Pierre Tapsoba
L’Observateur

Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés