Actualités :: Journée de l’enfant africain : Pô accueille les manifestations (...)

Le mercredi, 16 juin 2004, est commémorée la Journée de l’enfant africain. Cette année, c’est à Pô dans le Nahouri que se tiendra la cérémonie marquant les festivités de cette journée. Nous avons rencontré le directeur de la protection de l’enfant et de l’adolescent, M. Jean Baptiste Zoungrana afin qu’il nous situe sur les enjeux de cet événement.

Le 16 juin de chaque année est consacré Journée de l’enfant africain. Le Burkina, à l’instar des autres pays africains la commémore depuis 1991. Cette année, c’est sous le thème "L’enfant africain et la famille’’ que sera célébrée cette journée à Pô. Un thème qui coïncide avec celui proposé par l’Union africaine.

Ceci, en vue de "mettre l’accent sur le rôle combien important que doit jouer une famille dans la protection et la promotion des droits des enfants’’. Pour le directeur de la protection de l’enfant et de l’adolescent, M. Jean-Baptiste Zoungrana, ce thème interpelle toutes les autorités et tous les partenaires (œuvrant pour le bien-être de l’enfant) sur la situation des familles en Afrique. Il contribue également, dira M. Zoungrana, à sensibiliser les familles sur leur rôle envers les enfants.

Le gouvernement du Burkina à travers le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale s’attelle, en partenariat avec l’UNICEF, Plan Burkina, la Banque centrale du Burkina (BCB), Axio Foundation, à donner à cette journée, tout son sens. De ce fait, plusieurs activités sont au programme des manifestations commémoratives. Elles se dérouleront tout au long du mois de juin. Il y aura des activités de communications pour un changement de comportement à travers des causeries, des conférences, des émissions radiophoniques et télévisuelles sur les thèmes : les droits de l’enfant vis-à-vis de la famille, l’enregistrement des naissances, le mariage, le VIH/Sida...

Il est également prévu des activités culturelles et sportives : cross populaire, Coupe de l’enfant africain en football, des dons de fournitures scolaires à une centaine d’orphelins, un appui en vivres à une centaine de familles nécessiteuses, des opérations d’enregistrement des naissances et de mariages groupés dans tous les chefs-lieux de département de la province du Nahouri.

Aïssata BANGRE
Sidwaya

Burkina Faso : Plus de 56 tonnes de vivres saisies pour (...)
Sensibilisation au port de casque à Ouagadougou : (...)
Projet « Grand Ouaga » : Une concertation territoriale en (...)
Gestion des risques sociaux : 48h de dialogue entre les (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Du matériel roulant et (...)
Société burkinabè des fibres textiles : Fidèle Ilboudo (...)
Caisse nationale de sécurité sociale : Le directeur (...)
Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Syndicats : L’Unité d’action syndicale dénonce les (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés