Actualités :: Don du gouvernement japonais : Plus de 6 484 tonnes de riz pour les (...)

Le gouvernement japonais, à travers sa représentation diplomatique, a fait don d’une aide alimentaire au gouvernement burkinabè. C’était au cours d’une cérémonie, mercredi 9 juin 2004, à la Société nationale de gestion du stock de sécurité alimentaire (SONAGESS).

Plus de 6 484 tonnes de riz d’une valeur d’un milliard six cents millions de nos francs (1 600 000 000 F CFA), c’est l’aide alimentaire qu’a octroyée le gouvernement japonais au gouvernement burkinabè, mercredi 9 juin dernier.

Une aide destinée à la couche vulnérable de notre société que sont les orphelins, les veuves, les vieillards, les enfants abandonnés...

"L’importance de cette aide n’est plus à démontrer", a relevé le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Hydraulique et des Ressources halieutiques, M. Ibrahima Kaboré. En effet, chaque année, environ un million cent mille personnes sont en insécurité alimentaire permanente. Et leurs besoins en céréales sont évalués à environ 195 mille tonnes par an.

Ce don, tout en permettant au gouvernement de faire face aux besoins alimentaires pressants des populations, va également permettre de générer des ressources additionnelles à partir de la vente d’une partie de ce riz. Et ce, pour participer à la réalisation des objectifs définis dans la stratégie nationale de sécurité alimentaire. "Le gouvernement a opté pour que les ressources financières issues de la monétisation du don japonais soient investies prioritairement dans des actions de soutien au secteur agricole, notamment celles portant sur la mécanisation et l’amélioration des systèmes de stockage et de distribution", a expliqué M. Kaboré.

L’ambassadeur du Japon, M. Yuji Kurokawa, pour sa part, a souhaité que ce don soit distribué le plus rapidement possible pour permettre d’améliorer les conditions de vie des populations et intensifier l’amitié entre les deux peuples. Dans ce sens, une remise symbolique de sacs de riz a été faite à l’association Delwendé de Tanghin et au Centre de renaissance du secteur 15.

Pauline KABORE
Sidwaya

Lutte contre l’insécurité en milieu urbain : Deux réseaux (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
Burkina : La corruption a la peau dure, plusieurs (...)
Gestion foncière au Burkina : La direction générale de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 7 (...)
Bourse agricole 2022 : Afrique verte propose une (...)
Malnutrition chronique et insécurité alimentaire au (...)
Jugement des comptes de gestion au Burkina : La Cour (...)
Empowering women in politics : Un nouveau programme (...)
Collecte de sang à l’ASCE-LC : Au moins 200 agents et (...)
Utilisation d’internet et des réseaux sociaux au Burkina (...)
Burkina : La police municipale, la douane et la police (...)
Employabilité de la jeunesse au Burkina : Société (...)
Burkina Faso : L’engagement des volontaires magnifié
Droits des femmes au Burkina : La campagne de 16 jours (...)
Lutte contre le grand banditisme : Trois réseaux de (...)
Lutte contre l’insécurité : Un colloque pour discuter du (...)
Promotion de l’éducation des filles au Burkina : Grâce au (...)
Centre-Est du Burkina : La délégation spéciale de Koupéla (...)
Burkina : "Velléités de déstabilisation ou tentative de (...)
Boucle du Mouhoun : Inondations enregistrées en 2022, (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31941



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés