Actualités :: Perception de Bittou : L’escroc du voleur sous les verrous

Dans la Une de notre édition du 22 mars 2004, nous titrions "Bittou, le percepteur coupe 300 millions et décale au Togo". C’était une histoire rocambolesque du sieur Tiendrébéogo, ce percepteur qui, avant l’arrivée des agents du Trésor public pour un contrôle, avait eu le temps de franchir la frontière togolaise avec femme, enfants et, dans ses bagages, la bagatelle de 300 millions de francs.

Malheureusement pour lui, il sera vite localisé en possession de 100 millions. Mais où sont donc passés les 200 autres millions ? nous demandions-nous à l’époque, surtout que ce fonctionnaire indélicat disait avoir été victime d’une escroquerie. Aujourd’hui, avec la capture d’un de ces présumés escrocs, le sieur Dialla, le puzzle de cette affaire est en train de se reconstituer.

Après une vadrouille au Togo, au Bénin et au Nigeria, le sieur Dialla est sous les verroux au service régional de la Police judiciaire, situé à l’ex-DUMAS, au quartier Wemtenga. Et ce, grâce au travail d’indicateurs de la police et l’intervention énergique du commissaire Nébié du Bureau central national Interpol.

Pour cueillir cette proie, c’était la croix et la bannière, en attestent les égratignures sur l’avant-bras du commissaire Nébié. Dialla a été cueilli chez un ami. "Peu avant son retour, nous avions des informations sur sa date de retour", nous dira le commissaire Elie du service régional de la police judiciaire du centre (SRPJ) à Wemtenga. Trois jours après l’escroquerie, Dialla aurait reconnu avoir perçu la somme de 15 millions 800 mille FCFA. Mais, de par les dépenses exécutées, on sentait que la main lui demangeait : il a d’abord payé un engin à sa femme.

Ensuite, il aurait avancé de l’argent pour une voiture de marque Mercedes qui a été saisie à Bittou et qui est actuellement sous scellés. Un autre complice, le sieur Diabaté, lui, a été pris à Tenkodogo et son dossier est en instruction. Il reste maintenant un dernier, Diomandé, qui est toujours dans la nature. Sa cueillette pourrait mettre de l’eau dans le moulin des enquêteurs. D’autant plus qu’à écouter ceux qui ont été arrêtés, Diomandé serait le cerveau de l’affaire. Les absents ont toujours tort.

Chris Olsen
L’Observateur

Santé visuelle au Burkina : La fondation Jean Paul (...)
Burkina/Renforcement des moyens d’existence des femmes : (...)
Violences sexuelles liées au terrorisme : Le Burkina (...)
Burkina Faso : La CNSS offre des kits scolaires à 325 (...)
Institut national des sciences des sociétés : Dr Basga (...)
Burkina : Dr Emmanuel Nanéma prend officiellement les (...)
Plateforme "Mesure, rapportage et vérification" : Les (...)
Burkina/Energie : La ministre de l’énergie Maminata (...)
Filière karité au Burkina : Le projet PACTE dote des (...)
Le Jeune Architecte Burkinabè, SANA Abdou Rachid reçoit (...)
Laïcité au Burkina : « C’est bon, mais ce n’est pas arrivé (...)
Nouveau code des personnes et de la famille : Un (...)
Sécurité alimentaire au Burkina : Vers la prise en compte (...)
Bobo-Dioulasso : Des membres d’organisations de la (...)
Prise en compte des aspects environnementaux, de santé, (...)
Burkina Faso : Lancement du projet : « Mobilité protégée (...)
Cérémonie de sortie de la 48e promotion élèves sous-officiers
Projet régional OKP-TMT+ : Un atelier national pour le (...)
Education de qualité au Burkina : Le Centre national des (...)
Opération mana-mana à Koubri : « Il faut prendre soin de (...)
Affaire Ollo Mathias Kambou : Le procureur requiert une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31395



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés