Actualités :: Centre de formation féminin artisanale : 35 ans et de grandes (...)

Le Centre de formation féminine et artisanale (CFFA) célèbre cette année son 35° anniversaire. Le 27 mai dernier, au cours d’une cérémonie organisée au sein de l’établissement sis à Gounghin, le ministre délégué chargé de l’enseignement technique a ouvert les festivités.

C’est en 1969, il y a de cela 35 ans, que le Centre de formation féminine et artisanale (CFFA) a ouvert ses portes. Depuis, cet établissement public d’enseignement technique et professionnel a assuré la formation de 1840 jeunes filles dans les domaines de la broderie et du tissage tapis. Parmi elles, 499, formées de 1990 à nos jours, ont décroché leur certificat d’aptitude professionnelle (CAP).

Pour M. Arzouma Alphonse Ouédraogo, secrétaire permanent des engagements nationaux, et parrain de l’événement, le Centre, par la formation des jeunes filles dans le secteur de l’artisanat, joue sa partition dans le développement du Burkina. De ce fait, assurera-t-il, le CFFA occupe une place de choix dans la politique globale de développement durable entreprise par les plus hautes autorités de l’Etat.

« Les trente-cinq ans du CFFA, a déclaré M. Youma Zerbo, ministre délégué chargé de l’enseignement technique, ne sont pas une arrivée, mais une halte pour apprécier et évaluer le chemin parcouru, et surtout, pour prendre de nouveaux engagements qui assurent et augurent d’un lendemain qui chante la place retrouvée de la femme… ». Cette nouvelle étape, la directrice du CFFA, Mme Jeanne Marie Zongo, compte la franchir avec le soutien renouvelé de l’ensemble des partenaires, qui ont toujours soutenu l’établissement.

Parmi eux, l’Union européenne, l’UNICEF, le Projet BAD, la coopération chinoise, et la municipalité de Ouagadougou. En effet, malgré les succès enregistrés grâce aux soutiens multiples de ses partenaires, le CFFA reste confronté à des difficultés. Ces problèmes énumérés par la représentante des élèves et par la directrice portent sur :
- le relèvement du niveau des formateurs d’ateliers et des élèves ;
- l’introduction de filières telles que la couture, l’hôtellerie, la restauration… ;
- le suivi et l’installation des élèves sortantes ;
- l’ouverture d’une infirmerie au sein de l’établissement.

Par la voix de son premier responsable, le département en charge de l’enseignement technique et professionnel s’est engagé à ne ménager aucun effort pour répondre aux préoccupations ainsi exprimées. « Je ne saurais terminer mon propos, dira le ministre, sans exprimer une fois de plus tous mes encouragements et mes vives félicitations à l’ensemble du personnel et aux élèves du CFFA pour leur abnégation au travail"/

Marie Hermione Ouédraogo


Bref historique du CFFA

1917 : Ouverture de l’ « Ouvroir de la mission catholique » à l’initiative de Mgr Joanny Thévenoud, vicaire apostolique de Ouagadougou. Dirigé par les sœurs de Notre Dame d’Afrique, il offrait une formation en tapis, couture et avait pour but l’émancipation de la jeune fille, alors soumise au mariage forcé. 1930 : Participation à la première foire coloniale de Marseille. 1945 : ouverture d’une section broderie. 1960 : indépendance de la Haute-Volta et début des pourparlers entre le gouvernement et les responsables de la Mission catholique. 1962 : introduction de l’éducation sociale et familiale. 1967 : signature d’un premier contrat qui confie la gestion du centre aux sœurs de Notre dame d’Afrique, sous le contrôle des ministres de l’éducation nationale et du commerce. 1969 : par ordonnance du 20 novembre, signée par le chef de l’Etat, le CFFA est officiellement reconnu. Depuis 1990 : 912 élèves formées dont 499 admises au CAP d’Etat.

L’Observateur

Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Sud-ouest : Le 3e plan d’action national pour un (...)
Identification unique de base au Burkina : Vers (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale (...)
Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Communications électroniques au Burkina : Les pratiques (...)
Burkina/Santé : Les responsables du ministère de la Santé (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés