Actualités :: Action sociale : Une politique nationale à l’horizon

Le ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale tient depuis hier 27 mai, un atelier de validation de l’analyse de la situation du secteur de l’Action sociale et de la Solidarité nationale. Les travaux doivent, en 48 heures, poser clairement un diagnostic de la situation actuelle du département.

Un diagnostic qui va constituer la première étape d’un processus pour l’élaboration de la politique nationale d’action sociale. Cette rencontre de Ouagadougou était très attendue quand on sait que depuis cinq décennies, le secteur social a fonctionné sans un document d’orientation globale. "Cette absence de cadre référentiel a favorisé la prolifération d’actions et de programmes verticaux ainsi que la fragilisation de l’impact des activités sur le terrain, limitant ainsi la capacité de coordination de notre département", a reconnu Mariam Lamizana, le ministre de l’Action sociale et de la Solidarité nationale à l’ouverture de l’atelier.

Et d’ajouter que "dans un contexte socio-économique marqué par la mondialisation de l’économie et des mutations sociales ayant pour conséquences, la modification des rapports sociaux, la dégradation des niveaux de vie, l’absence de sécurité au sein de la cellule familiale, la marginalisation des couches sociales défavorisées, vulnérables, il est impérieux de disposer d’une politique d’orientation claire de l’action sociale".

Pour le premier responsable de l’Action sociale, la tenue de cet atelier marque le début de l’engagement de son département à doter le Burkina Faso non seulement d’un document de politique nationale d’action sociale, mais aussi d’un document de plan décennal et d’un avant-projet de loi d’orientation.

Rappelons que les actions du ministère de l’Action sociale et de la Solidarité nationale portent essentiellement sur la promotion et la protection de l’enfant et de l’adolescent, de la famille, la solidarité nationale, des groupes spécifiques, la lutte contre le VIH/Sida et le renforcement des compétences et des capacités institutionnelles.

Hamado NANA

Sidwaya

Assises criminelles : Le dossier Ousmane Guiro de (...)
Extrémisme violent : Les familles en quête de stratégies (...)
Burkina Faso : L’association Iqra sème la graine de la (...)
Journée du fournisseur minier au Burkina : La 3e édition (...)
Journée de l’excellence : L’Association Beoog neeré (...)
Agriculture au Burkina Faso : La CAIMA fait un bilan à (...)
Prise en charge des PDI dans le Centre-nord : Le projet (...)
IIIe Journée de pathologie et IVe journée du registre de (...)
Sécurité : Le commissariat de police de l’arrondissement 8 (...)
Evaluation en milieu universitaire : Un colloque (...)
Entrepreneuriat : Le programme 2SCALE fête ses dix ans (...)
Partenariat pour l’action en faveur de l’économie verte au (...)
Burkina/situation nationale : Le Cercle d’éveil craint (...)
Crise sécuritaire au Burkina : CGE Immobilier redonne le (...)
Commémoration de la journée internationale des personnes (...)
Ouagadougou : La police nationale met fin aux (...)
Lutte contre l’insécurité au Burkina : Des chercheurs (...)
Burkina Faso : Création de deux bases aériennes pour les (...)
Ouagadougou : Quand certains étudient, d’autres (...)
Burkina : Qui est le lieutenant colonel Ismaël Diaouari, (...)
16 jours d’activisme contre les VBG : l’ONG Oxfam (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31962



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés