Actualités :: Promotion de la femme : La politique nationale pour une vision (...)

L’une des visions fondamentales que la société burkinabè fait de la femme, est celle d’une femme jouissant des mêmes droits que l’homme, une femme bénéficiant d’une couverture sanitaire élevée, de forts taux de scolarisation et d’alphabétisation et d’une espérance de vie plus longue.

C’est au regard de cette vision des femmes à l’horizon 2015 que le ministère de la Promotion de la femme avec l’appui de ses partenaires, s’est donné le devoir d’élaborer une politique nationale de promotion de la femme. La validation du projet de ladite politique a eu lieu les 22 et 23 mai 2004 à Kaya dans la province du Sanmatenga.

Document-cadre de référence pour le gouvernement et l’ensemble de tous les acteurs de développement, la politique nationale de promotion de la femme a pour objectif d’instaurer une société plus juste, plus démocratique pour le développement avec des projets plus équitables, durables et participatifs. Un objectif majeur qui prend en compte non seulement les préoccupations des hommes mais aussi celles des femmes. Elle comprend six (6) programmes, dont l’amélioration du statut social et juridique la femme, la promotion de l’accès des femmes aux sphères de décision, le renforcement des capacités d’expertise féminine, la promotion de la santé de la mère et de l’enfant, l’éradication de la pauvreté des femmes et le renforcement du cadre et des mécanismes institutionnels de la promotion de la femme.

L’atelier de validation a regroupé deux jours durant en plénière, plus d’une centaine de participants dont les membres du comité technique de suivi, les points focaux, les directeurs centraux et régionaux de la Promotion de la femme, les coordinatrices techniques et financiers, les représentantes et représentants des associations, les ONG et groupements et les personnes-ressources. Les débats francs et sincères ont porté sur des observations d’ordre général qui n’ont pas remis en cause le plan de l’étude qui servira de base à l’élaboration de ladite politique.

Renforcer les capacités institutionnelles du MPF

A l’issue des travaux, les participants ont adopté quatre motions de recommandation portant sur le renforcement des capacités du ministère de la Promotion de la femme en ressources humaines, financières et techniques, le positionnement du MPF comme interlocuteur principal des différentes initiatives en faveur de la femme et le renforcement de la cohésion des associations féminines autour du MPF pour la mise en œuvre de la politique nationale de promotion de la femme. Outre l’appel lancé aux partenaires techniques pour le renforcement de leur soutien au gouvernement, aux populations en général et aux femmes en particulier, les représentants des associations et groupements présents ont pris l’engagement de s’organiser davantage pour la mise en place d’un cadre unitaire pour toutes les actions en faveur de la promotion de la femme.

Pour Madame Mariam Marie Gisèle Guigma, ministre de la Promotion de la femme, la politique nationale de promotion de la femme tire sa justification de la persistance des inégalités entre hommes et femmes qu’il convient de réduire dans le strict respect des droits fondamentaux de la personne humaine. C’est pourquoi, souligne-t-elle, le document de politique nationale de promotion de la femme marque un tournant décisif dans la vie du département mais aussi et surtout un document de référence pour l’ensemble des intervenants en matière de promotion de la femme au Burkina Faso.

Sarah TANOU

DCPM/MPF

Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Sud-ouest : Le 3e plan d’action national pour un (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale (...)
Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Communications électroniques au Burkina : Les pratiques (...)
Burkina/Santé : Les responsables du ministère de la Santé (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Le ministère renforce (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés