Actualités :: Les faits divers de Sacré : Ténin « Wassa - Wassa »

L’amitié est une denrée précieuse mais fragile et il est tout autant difficile de se faire de vrais amis, que facile de les perdre. Il est de coutume de (dire dans le dos des parents bien entendu), qu’un ami véritable vaut quelque fois mieux qu’un frère. En matière d’amitié, la confiance est la clé de voûte. Et lorsque l’ami trahit, c’est tout un monde qui s’effondre.

Minata a bien cru qu’elle allait mourir ou se transformer en tueuse le jour où elle s’est rendue compte de la trahison de son amie Ténin. Les deux jeunes femmes s’étaient connues un peu par hasard et à l’instant elles eurent de l’affection l’une pour l’autre. Cela remonte à plusieurs années déjà et à l’époque l’une et l’autre étaient mariées. Minata vendait des fruits et légumes et Ténin tenait un petit restaurant spécialisé dans le riz à sauce.

Autant Minata était un peu trop enveloppée, autant Ténin était mince et un peu plus agréable à regarder. Mais malgré ces différences, les deux femmes s’entendaient et c’était cela l’essentiel. Une entente que le malheur allait transformer en véritable amitié. L’une après l’autre à quelques années d’intervalles, elles perdirent leur mari. Elle se consolèrent mutuellement et reprirent la vie d’un pas nouveau se faisant des amis par-ci, des amants par-là. Et comme elles ne se cachaient rien, Minata vint un jour présenter son nouvel amant à son amie Ténin. Un amant avec qui elle voulait aller loin en refaisant sa vie avec lui. Cette présentation eut lieu le jour de l’anniversaire du presque fiancé de Minata qui, pour l’occasion avait invité Ténin.

Que s’est-il passé ce jour-là entre l’amant de Minata et son amie Ténin ? Le coup de foudre avait certainement tonné entre eux, sinon comment expliquer les fréquentes visites de cette dernière chez celui qu’elle appelait son chéri comme les femmes le font quelque fois affectueusement des fiancés ou maris de leurs amies. Mais chez Ténin, ces « chéris-chéris » avaient quitté le cadre de la plaisanterie, du « samizement » comme on dit.

Elle s’assurait que Minata était occupée à la vente de ses fruits et légumes avant de faire un saut chez leur chéri pour lui dire bonjour. Drôle de bonjour pour lequel elle mettait en valeur son physique par un habillement choisi, capable de donner des idées polissonnes à un curé. Et comme Le fiancé de Minata a moins de force morale qu’un cure, il fut entièrement subjugué par ces attitudes provocatrices, et ce qui ne devait pas arriver arriva : Ténin sortit du rôle de l’amie pour rentrer dans celui de la maîtresse du presque fiancé de son amie Minata .

En la matière, ce qui est un fait avéré chez l’homme, l’est également chez la femme : la cocue est toujours la dernière à le savoir. Ce fut d’abord par certaines personnes de l’association des femmes à laquelle elles appartenaient toutes deux, que Minata apprit ce que tout le monde savait. Elle se défendit de croire à de pareilles histoires. Ténin ne pouvait pas lui faire cela. Mais plus le temps passait, plus les témoignages de ceux qui ont vu Ténin entrer ou sortir de chez son type étaient nombreux . Elle se mit donc en tête de vérifier la chose.

Ce jour-là, on lui avait dit avoir vu Ténin prendre la route qui mène au secteur 4 là où habite son amant. Elle s’y rendit. La porte était ouverte et elle remarqua la motocyclette de Ténin garée dans le salon. Elle y pénétra mais fut reçue dans le salon par son type qui sortait précipitamment de la chambre avec une seule question à la bouche : "Qu’est-ce que tu es venue chercher ici" ? Comme si elle n’était jamais venue chez lui auparavant.

Minata demanda seulement à voir son amie Ténin. Elle n’attendit pas longtemps . Ténin sortit à son tour de la chambre un seul pagne noué autour de la poitrine. Elle attrapa le type de Minata par le bras et l’entraînant vers la chambre, elle dit ceci : « Allons continuer notre affaire, nous n’avons rien à cacher a quelqu’un qui n’est pas ta femme » ...

Minata s’en est retournée déçue surtout de savoir qu’elle avait une vipère pour amie. Une amie que certains là-bas au Sanmatinga ont baptisé Ténin-la -wassitude ou Ténin-wassa-wassa. Traduisez : Ténin la jupe légère.

Sacré Chédou OUEDRAOGO

Sidwaya

Dédougou : Des personnes déplacées internes crient (...)
Bobo-Dioulasso : Le projet Archipelago forme 105 (...)
Burkina/Don de sang dans la région du Centre-est : Une (...)
Promotion de l’emploi des jeunes au Burkina : Le plan (...)
Sud-ouest : Le 3e plan d’action national pour un (...)
Vie de la rédaction : Zéliya Tamboura, responsable du (...)
Ligne électrique Ouaga-Sapouy : Des chauves-souris à (...)
Entrepreneuriat au Burkina : 60 jeunes formés par la (...)
Sécurité routière au Burkina : Les autorités sensibilisent (...)
Commune de Ouagadougou : Le Mogho Naaba Baongo invite (...)
Entrepreneuriat agricole à Gaoua : L’étudiant Adama Palé (...)
Don de sang au Burkina : « Le sang est gratuit pour (...)
Burkina Faso : Plus de 85% des victimes d’accidents de (...)
Banditisme en milieu urbain : Trois malfrats dans les (...)
Promotion sportive et éducative au Burkina : Des (...)
Enfance en difficultés : Hugues Fabrice Zango fait (...)
Circulation routière au Burkina : Ouagadougou, capitale (...)
Affaire Thomas Sankara : « Ce sont les gens que nous (...)
Communications électroniques au Burkina : Les pratiques (...)
Burkina/Santé : Les responsables du ministère de la Santé (...)
Lutte contre la cécité au Burkina : Le ministère renforce (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31038

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés