Actualités :: Préjugés et stéréotypes dans le langage : L’autre façon de regarder la (...)

La Marche mondiale des femmes a commandé une étude sur « Les stéréotypes et les préjugés dans le langage sur les femmes et les comportements à leur égard au Burkina Faso ». Les résultats de cette étude ont été présentés le 6 mai dernier au Centre culturel Georges- Méliès.

« Sexe faible, sac à problèmes, faible de caractère, toujours cadette face à l’homme, être à la traîne… ». Autant d’images négatives de la femme, qu’on rencontre dans une société comme la notre, fondée sur le patriarcat. La Marche mondiale des femmes/ Action nationale du Burkina Faso, qui s’était fixée comme objectif principal, la lutte contre les violences faites aux femmes et la féminisation de la pauvreté, a soumis au chef de l’Etat un cahier de revendications. C’était en mai 2000.

Dans ce texte, on peut lire qu’« Une image négative de la femme persiste dans nos sociétés. Elle est liée à la prédominance des traditions et à l’éducation basée sur la discrimination entre fille et garçon. Cette image négative entraîne la mise à l’écart des femmes des sphères de décisions et cultive le manque de confiance en soi de la femme ».

Une société basée sur le patriarcat

L’étude dont les résultats ont été rendus publics ce jeudi au centre culturel français a été commandée par la Marche mondiale des femmes, pour donner un contenu à la requête soumise en l’an 2000 au Président. Elle a été financée par le Fonds de soutien à la programmation de l’ambassade du Canada (FSP), avec le soutien technique d’une équipe du FSP et de Oxfam-Québec.

Réalisée par Mme Pauline Yen et M. Mamadou Ahmed Koné, tous deux consultants, cette étude se présente comme un répertoire non exhaustif des stéréotypes et comportements à l’égard des femmes. « Que ce soit en milieu urbain ou rural, expliquera Mme Gisèle Guigma, ministre de la Promotion de la femme, dans tous les milieux ethniques, la femme reste dominée du fait de son statut inférieur à celui de l’homme.

Cet état de fait lui fait subir toutes formes de stéréotypes visibles dans les comportements et le langage à son endroit ». Madame Guigma reconnaîtra néanmoins que tout en étant victime, les femmes sont parfois elles même dépositaires et véhicules des traditions qui les avilissent.

Dans le même sens, madame Awa Ouédraogo, présidente de la Marche mondiale des femmes, a reconnu que si des stéréotypes négatifs sont portés malheurement par des femmes, de nombreux témoignages d’hommes ont dénoncé l’image négative de la femme et proposé des stratégies d’amélioration. « Notre rencontre de ce jour, ajoutera-t-elle, n’a pas pour but de faire un procès des hommes ou des femmes. Nous souhaitons qu’ensemble, nous puissions, par des débats constructifs, porter un regard nouveau sur la femme ».

H. Marie Ouédraogo
L’Observateur

Burkina Faso : Les prix des hydrocarbures augmentent dès (...)
Ouagadougou : Un enfant de 12 ans meurt des suites d’une (...)
Ouagadougou : Un exercice militaire prévu ce 19 août (...)
Crise alimentaire au Burkina Faso : Save the Children (...)
Burkina/Drame de Perkoa : Deux responsables de la (...)
Burkina/Education : La coopération française prend en (...)
Rentrée académique 2022-2023 : Inscrivez-vous à (...)
Société : « La gestion des conséquences de l’insécurité est (...)
Droits des femmes en Afrique : Les 9 recommandations de (...)
Sécurité urbaine au Burkina : Vers la mise en place d’une (...)
Conflits fonciers au Burkina : Les agents des services (...)
Bobo-Dioulasso : Des acteurs renforcent leurs capacités (...)
Inondations récurrentes à Dakar : Victor Sondo se penche (...)
Université de Ouahigouya : Un incident de mine fait un (...)
Association destin en main : La coordination régionale (...)
Université de Ouahigouya : La salle de reprographie (...)
Plainte des parents des victimes de l’inondation de la (...)
Pèlerinage à Yagma : « Nous devons abattre les murs de (...)
Cancer du sein : Un million cinq cent mille francs CFA (...)
Régions du Centre-Nord et du Sahel : Des infrastructures (...)
Ouagadougou : Ces compteurs de la SONABEL dans des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 31080



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés