Actualités :: Marche mondiale des femmes : Les cinq valeurs de l’humanité

« Femme et lutte contre la pauvreté » c’est le thème choisi par le Burkina Faso pour célébrer cette année le 08 mars, Journée Internationale de la Femme. La célébration nationale a lieu dans la capitale de la région du Centre-Nord, Kaya. Mais, au delà des manifestations festives, dans les 13 chefs-lieux de régions, les femmes organisées ou non, plus que tout autre personne devraient méditer sur ce thème qui interpelle tout un chacun.

Selon les économistes, entre 2000 et 2005 au Burkina Faso, sur 3 020 000 personnes vivant au dessus du seuil de pauvreté, 1 564 000 sont des femmes soit 51%. C’est dire que les femmes vivent dans la misère.
Les statistiques donnent des taux élevés de femmes qui n’ont pas accès à l’éducation et aux soins de santé en raison de leur extrême pauvreté.
A l’échelle mondiale, les femmes n’ont accès qu’à 1/10 des richesses. Pourtant, elles constituent plus de la moitié de la population du globe et fournissent les 2/3 des heures de travail.

A la Marche Mondiale des Femmes / Action Nationale du Burkina Faso (MMF/ANBF), c’est cette situation révoltante qui a amené les milliers de femmes à s’organiser pour crier leur colère : pourquoi la pauvreté devrait-elle avoir un visage de femme ?
Nous en avons fait notre cheval de bataille et jour après jour, nos actions convergent vers l’élimination de la féminisation de la pauvreté.

Déjà en mai 2000, c’est sous le slogan « Jii, sùùma, neema » qui veut dire « Eau, Nourriture, Plénitude » que nous avons interpellé les autorités principalement le Président du Faso pour des actions vigoureuses en faveur des femmes.

En octobre 2000 à Washington et à New-York, nous avons avec la communauté des femmes du monde interpellé les dirigeants des Institutions de Bretton Woods (Banque mondiale et Fonds Monétaire International) sur les conséquences désastreuses des Politiques d’ajustement structurel et de la dette sur les populations laborieuses notamment les femmes de nos pays.

En 2004-2005, nous avons adopté et vulgarisé la Charte Mondiale des Femmes pour l’Humanité avec ses cinq valeurs que sont : l’égalité, la liberté, la solidarité, la justice et la paix. Ces valeurs ne peuvent connaître une effectivité que si le statut et les conditions de vie des femmes sont améliorés à travers une participation pleine, égale et véritable à la prise de décisions à tous les échelons de la vie politique, économique, et sociale. Cela contribuerait sans aucun doute à faire reculer la pauvreté, surtout féminine.

C’est pourquoi, en ce 8 mars 2006, placé sous le thème « femme et lutte contre la pauvreté », nous réitérons notre appel :
- aux femmes du Burkina Faso : à s’unir pour lutter efficacement pour l’amélioration de leur statut et leurs conditions d’existence ;
- au gouvernement : à prendre des mesures plus énergiques pour juguler la pauvreté des femmes à travers la mise en œuvre des engagements pris dans les différents textes ratifiés ;
- aux organisations internationales : à revoir leur politique d’appui programme qui porte de plus en plus préjudice aux organisations de la société civile.

Femmes du Burkina, cette 149ème Journée Internationale de la Femme est placée au niveau mondial sous le thème « Femme et prise de décisions ». La Femme ne peut participer au processus de prise de décisions si elle vit la pauvreté et la violence au quotidien. En effet, la violence engendre la pauvreté et la pauvreté aggrave la situation de violence. C’est pourquoi, la MMF/ANBF vous invite à sortir nombreuses le 8 mars 2006 pour qu’ensemble avec les hommes, nous tracions les sentiers du développement durable et de la victoire contre la pauvreté.
Bonne fête à toutes et à tous !

Marche Mondiale des Femmes/Action Nationale du Burkina Faso
06 BP : 9879 Ouagadougou 06
Téléphone : 50 36 94 19
Fax : 50 36 94 20
e-mail : ammf-bf@yahoo.fr

L’Opinion

Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Éducation : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)
Pèlerinage national 2023 au sanctuaire de Yagma : « (...)
Lutte contre les mutilations génitales féminines : Le (...)
Mort d’un soldat à Dédougou : L’infortuné se serait suicidé (...)
Ministère de l’éducation nationale : Vers l’adoption du (...)
Route Dédougou-Bobo-Dioulasso : Un accident de la (...)
Développement endogène : Le SPONG réaffirme son engagement (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32445



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés