Actualités :: Burkina/Santé : APURMED, l’application qui révolutionne les prescriptions (...)

Le Laboratoire d’informatique médicale (LINFOMED) a lancé ce vendredi 9 décembre 2022 à Ouagadougou, l’application numérique pour l’usage rationnel du médicament au Burkina Faso dénommée APURMED. C’était au cours d’un atelier organisé à cet effet.

L’application APURMED a été développée par le Laboratoire d’informatique médicale (LINFOMED) qui regroupe des professionnels de la santé et des informaticiens dans l’objectif d’apporter des solutions numériques aux questions de santé. L’application APURMED permet de rechercher des données scientifiques et validées d’un médicament, de rechercher ses équivalents et d’analyser une prescription. « Il s’agit de voir est-ce qu’un médicament associé avec un autre médicament sur une ordonnance est compatible ou pas et d’analyser si un médicament prescrit est contre-indiqué ou pas avec le profil du patient », explique Dr Bienvenu Tinguéri, pharmacien-biologiste, spécialiste en pharmacologie clinique et coordonnateur du laboratoire d’informatique médicale. A travers cette application, il s’agit donc d’aider les agents de santé à améliorer les prescriptions médicales.

LINFOMED a réuni les partenaires au projet pour procédé à la validation et au lancement de l’application APURMED

A en croire Aristide Ki, attaché de santé en soins infirmiers et obstétricaux, informaticien médical et membre de l’équipe de LINFOMED, l’idée de développer l’application APURMED, est née du fait de la faible disponibilité en médicaments et de leur utilisation non rationnelle. « Nous avons 35% de disponibilité en médicaments dans la région ouest-africaine. Cela se traduit par un coût élevé. Et pour ces médicaments disponibles, leur utilisation est émaillée par un certain nombre d’insuffisances telles que les erreurs de prescription, de dispensation, d’observance, de gaspillage et des ruptures. C’est pourquoi nous avons pensé que le levier sur lequel il faut actionner, serait l’usage rationnel des médicaments. Les erreurs médicales liées à l’homme sont potentiellement évitables. Toutefois nous pensons que les capacités humaines sont insuffisantes pour l’usage rationnel des médicaments, en raison du nombre très élevé des médicaments et de leurs propriétés. C’est pour cela que nous avons proposé cette solution numérique », a-t-il précisé. Il souligne par ailleurs que l’application répertorie plus de 4 000 médicaments avec des options d’analyse, de prescriptions, d’interaction et de recherche d’équivalence.

Dr Bienvenu Tinguéri, pharmacien-biologiste, coordonnateur du laboratoire d’informatique médicale a souligné que l’application permettra d’analyser les prescriptions

L’application est destinée aux professionnels de la santé humaine, aux établissements de santé publics et privés et aux étudiants en santé humaine.
Un projet innovant financé à plus de 16 millions de F CFA par le FONRID
Le Fond national pour la recherche, l’innovation et le développement (FONRID), représenté à l’atelier par Ardiouma Coulibaly, a félicité LINFOMED pour avoir développé l’application APURMED. Pour un coût global estimé à 18 millions de FCFA, le FONRID a financé le projet de création de l’application à hauteur de plus de 16 millions de FCFA. « Le FONRID en finançant ce projet, s’est dit que ça va apporter un plus dans le traitement des maladies, ça va apporter un plus au niveau du professionnalisme des agents de santé (...) Ce projet est un projet d’innovation qui répond aux préoccupations du moment dans les domaines dans lesquels nous intervenons. Et c’est pourquoi le Fonds a décidé d’accompagner l’équipe », a souligné M. Coulibaly.

Dr Bruno Faho invite les professionnels de la santé à s’approprier l’application APURMED

Viva Innova, l’un des partenaires de LINFOMED sur le projet de développement de l’application APURMED, s’est lui occupé du modèle économique du projet. Il a ainsi formulé un modèle d’exploitation de l’application, travaillé sur la stratégie d’appropriation et de gestion de changement, ainsi que sur la protection intellectuelle de l’application auprès de l’OAPI. Selon Issouf Zan, président de Viva Innova, sa structure va travailler à affiner le modèle économique de l’application avant sa mise sur le marché « Notre objectif, c’est que tous les professionnels de la santé du Burkina puissent s’approprier cette application pour pouvoir renforcer le système de santé et notamment développer le service qualité au niveau de ce qui est déjà fait », a laissé entendre M. Zan.

Dr Soumahila Zongo, directeur de la pharmacie hospitalière souligne que l’application est importante pour le ministère de la Santé

Un test en conditions réelles à Bobo-Dioulasso

Après la conception de l’application, elle a été testée à la pharmacie Remedis à Bobo-Dioulasso. Elle a été installée au niveau de la pharmacie et utilisée dans les conditions réelles de la pratique quotidienne de la profession. Ce qui a permis au promoteur de la pharmacie de faire des suggestions qui ont été pris en compte pour aboutir au produit final. « Pour l’avoir déjà testée, j’invite les différents professionnels de la santé qui sont visés par l’application, à s’approprier le produit qui est un produit pertinent et efficace. On a des milliers d’items de médicaments qui existent aujourd’hui sur le terrain et malgré la formation et toute l’expérience qu’on a, il y a des moments où on a besoin de vérifier rapidement certaines informations pour être sûrs de l’information qu’on donne au patient. Cet outil est vraiment très pertinent dans ce sens et ça apporte vraiment un plus. J’invite donc tous les acteurs concernés à se l’approprier », a indiqué Dr Bruno Faho, pharmacien d’officine, responsable de la pharmacie Remedis.

Photo de famille

Dr Soumahila Zongo, directeur de la pharmacie hospitalière, représentant le directeur général de l’accès aux produits de santé, a pour sa part, souligné que l’application APURMED est « une application très importante pour le ministère de la Santé en ce sens qu’elle va permettre l’usage rationnelle des médicaments au sein des établissements de santé, notamment chez les prescripteurs et chez les pharmaciens qui dispensent les produits de santé. C’est une application qui va permettre d’éviter certaines erreurs médicamenteuses au sein de nos établissements », a-t-il laissé entendre.

A l’issue de la phase de validation et du lancement de l’application APURMED qui est intervenu ce 9 décembre 2022, ces concepteurs indiquent qu’ils travailleront à l’améliorer avant sa mise sur le marché.

Justine Bonkoungou
Lefaso.net

Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Environ 70% des (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)
Incendie à Sankar-Yaaré de Ouagadougou : Le syndicat (...)
Femmes et pratique des arts martiaux : Philippe (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Autosuffisance alimentaire au Burkina : La question de (...)
Construction de la Cour d’appel de Ouagadougou : Plus de (...)
BCB golf challenge 2023 : Salif Samaké et Justine Sanou (...)
Ouagadougou : Le marché Sankar-Yaaré ravagé par le feu, (...)
Transition au Burkina : « Notre soutien au capitaine (...)
Bobo-Dioulasso : Un meeting pour soutenir les autorités (...)
Affaire LONAB : « On ne veut pas dire la vérité au peuple (...)
Santé : Le système sanitaire burkinabè accueille 40 (...)
Pénurie de gaz butane à Dédougou : Une situation « (...)
Lutte contre la fraude au Burkina : Victor Ilboudo (...)
Koudougou : Naaba Saaga 1er célèbre le Nabasga 2023 sous (...)
Incendie du marché Sankar yaaré : Plusieurs centaines de (...)
Bobo-Dioulasso : Les acteurs de la filière anacarde (...)
Université Saint Thomas d’Aquin : Les étudiants célèbrent (...)
Gendarmerie de Boulmiougou : Eldaa Koama organise une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés