Actualités :: Burkina Faso : L’engagement des volontaires magnifié

« Rôle et contribution des volontaires à la solidarité et au développement national », c’est autour de cette thématique que la Plateforme des organisations de volontariat au Burkina Faso et ses partenaires ont commémoré la Journée internationale des volontaires, ce lundi 5 décembre 2022, à Ouagadougou. La cérémonie a été placée sous la présidence du ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi, Issouf Sirima. Étaient également présentes la coordonnatrice résidente du système des nations unies au Burkina Faso, Barbara Manzi, et la conseillère technique du gouverneur de la région du Centre, Manila Zougba.

La Journée internationale des volontaires (JIV) vise à promouvoir l’impact du volontariat en sensibilisant les populations et les gouvernants sur la contribution de celui-ci au développement. Elle a également pour objectif d’inciter les citoyens à donner de leur temps, leur savoir-faire et leur passion pour construire des nations égalitaires, prospères et paisibles, selon le ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi, Issouf Sirima, qui a présidé la cérémonie. Elle intervient après cinq mois (juillet-novembre) de campagne de sensibilisation menée dans le cadre du projet « Déclencher l’action ! Renforcer l’engagement des jeunes volontaires U-Reporters pour promouvoir la vaccination de routine et l’enregistrement des naissances dans les communes de Ouagadougou et de Saaba au Burkina Faso ».

Le ministre des sports, de la jeunesse et de l’emploi, Issouf Sirima, le choix du thème de l’édition 2022 de la JIV s’inscrit dans un contexte mondial qui prône un engagement responsable et collectif de tous, pour booster la dynamique du développement

A cette occasion, l’appui financier du système des nations unies à travers l’UNICEF a permis de mobiliser 2 500 volontaires nationaux. « Ce n’est pas des volontaires pour la défense de la patrie mais des volontaires de la santé. Des citoyens burkinabè qui s’engagent pour la cause du Burkina Faso. (...) Il y a eu des actions concrètes qui ont été menées auprès des familles mais aussi au niveau de l’établissement des actes de naissance. C’est assez capital parce que lorsqu’on arrive à organiser nos populations et nos jeunes dans le cadre d’une campagne de ce genre et que ça devient un succès, il faut le saluer. Cela sous-entend qu’on peut compter sur ce groupe pour mener d’autres campagnes », se réjouit le ministre Sirima.

Cette année, le thème de la JIV est : « Rôle et contribution des volontaires à la solidarité et au développement national ». Le bilan de la mission des volontaires de la santé dressé par le directeur général du groupement d’intérêt public/Programme national du volontariat au Burkina Faso (PNVB), affiche des résultats appréciés par les ménages. En effet, 83 000 ménages ont été consultés ; 19 000 enfants suivis. 11 000 autres enfants ont été vaccinés, et plus de 4 000 enfants ont pu obtenir leurs actes de naissance. « En si peu de temps, on s’est dit que c’est un résultat qu’il faut présenter aux autorités et aux partenaires pour dire que quand les organisations s’engagent ensemble, il y a toujours des résultats. Mais très souvent lorsque c’est une ou deux organisations qui s’engagent, on n’arrive pas à massifier les résultats pour pouvoir les présenter », a déclaré Boureima Nabaloum.

Des difficultés ont émaillé les activités des volontaires, informe le directeur général du GIV/PNVB, Boureima Nabaloum

Cependant, la mise en œuvre du projet financé par l’UNICEF a relevé des difficultés liées à l’enregistrement des naissances des enfants, notamment des personnes déplacées internes. Cette difficulté est relative à la question de la compétence territoriale qui ne permet pas aux parents qui ont perdu leurs papiers d’obtenir un jugement supplétif et aux enfants d’avoir des documents déclaratifs du fait de leur déplacement hors de leur territoire de naissance. De ce fait, les volontaires ont plaidé auprès du gouvernement pour l’organisation d’audiences foraines dans les quartiers afin de résoudre ce problème au regard de son importance majeure.

S’exprimant au nom des volontaires, Madinatou Ilboudo, a fait remarquer que plusieurs milliers, voire des millions de jeunes burkinabè n’ont pas accès au volontariat en raison de la faiblesse des offres de services du volontariat. « Cette faiblesse des offres de services du volontariat est la résultante directe de la modicité des ressources financières dont dispose les organisations Internationales et nationales de volontariat », selon Mlle Ilboudo. C’est la raison pour laquelle elle a saisi cette tribune pour solliciter l’accompagnement des autorités et des partenaires au développement qui interviennent au Burkina Faso. Cela permettra de renforcer les capacités financières du GIP/PNVB et des autres organisations de volontariat.

La représentante des volontaires, Madinatou Ilboudo

Satisfait des actions de volontariat entrepris depuis quelques années maintenant, le secrétaire général du Conseil national de la jeunesse du Burkina Faso a réitéré la disponibilité de son président à accompagner le PNVB à l’atteinte de l’objectif de recrutement de 10 000 volontaires. Aussi, à travers la voix de Siebou Coulibaly, il s’est engagé à jouer son rôle de plaidoyer auprès du ministre en charge de la jeunesse et de l’emploi, pour une meilleure prise en compte du volontariat dans les politiques de développement afin qu’il (le PNVB) soit dans des meilleures conditions d’agir plus efficacement.

Remise symbolique d’attestations de reconnaissance par la coordonnatrice résidente du système des nations unies, Barbara Manzi

Du reste, en 2021, le Burkina Faso était classé cinquième nationalité la plus représentée dans le programmes des volontaires des nations unies au niveau mondial. Profitant de cette journée, la coordonnatrice résidente du système des nations unies, Barbara Manzi, a rendu hommage aux volontaires, tout en les remerciant pour leur contribution à des sociétés plus justes et à une planète en meilleure santé.

« Par leur altruisme, les volontaires incarnent le meilleur de l’humanité et défendent véritablement notre action en faveur de la paix, du développement durable et des droits humains. Leur générosité enrichit le monde entier », a-t-elle indiqué. L’édition 2022 de la JIV a été marquée par la remise d’attestations de reconnaissance à des ménages, à des volontaires nationaux, superviseurs et communaux.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Burkina : Signature d’un protocole d’accord entre l’Etat (...)
Burkina : Un cyber-escroc mis aux arrêts et la somme de (...)
FIDA : Vers l’institutionnalisation de la foire aux (...)
Commune de Gomponsom : Des animaux et des équipements (...)
Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Fonds de soutien patriotique au Burkina : Voici les (...)
Burkina/Religion : Une cohorte de serviteurs pour (...)
Education : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton (...)
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32466



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés