Actualités :: Bobo-Dioulasso : Le CESAO outille une trentaine d’apiculteurs en techniques (...)

Le Centre d’études, d’expérimentations économiques et sociales pour l’Afrique de l’Ouest-Pôle régional Burkina (CESAO-PRB) a procédé, le samedi 3 décembre 2022, à la clôture de la session de formation en apiculture débutée le 28 novembre 2022.

Cette session, par ailleurs la dernière, marque la clôture des sessions de formation de l’année 2022 du CESAO-PRB à Bobo-Dioulasso.

Le CESAO déroule chaque année un programme de formation à l’endroit des acteurs de développement avec l’accompagnement de la Conférence épiscopale italienne (CEI).
Au cours de l’année 2022, cinq sessions ont été conduites avec pour objectif de contribuer au renforcement des compétences et au perfectionnement technique des acteurs du développement, en adéquation avec le marché de l’emploi et les opportunités d’auto-emploi.

Vue des participants

Il s’agit donc pour 2022 de la tenue de deux sessions sur les itinéraires techniques de production, la fabrication de compost et de bio pesticides en mai et juin ; une session sur les techniques d’animation de groupe en juillet ; une session sur l’oviculture en octobre.

Enfin, s’est tenue la session sur l’apiculture débutée le 28 novembre et qui a pris fin le samedi 3 décembre pour clôturer les sessions de l’année 2022.
Comme l’indique Karim Koné, coordinateur CESAO pôle régional Burkina, les participants à la présente formation, une trentaine, sont issus des Hauts-Bassins et des Cascades.

Remise d’attestations aux participants

Ils ont été invités à cette formation afin qu’ils puissent améliorer leur travail car lorsqu’on n’est pas bien formé on perd du temps, on n’est pas très productif. Il estime que des changements seront bientôt perceptibles à l’issue de la formation à travers un suivi pour que ces bénéficiaires puissent être des modèles pour ceux qui n’ont pas pu faire la formation.

Karim Koné souligne par ailleurs que cette formation est la troisième vague des formations organisées par le CESAO et qui ont débuté en 2015 avec une première vague. Si la présente session porte sur l’apiculture, la session d’avant portait par exemple sur les petits ruminants, la production de compost…En 2023, quatre à huit sessions sont déjà programmées et en 2024 ce sera pareil a-t-il ajouté.

Karim Koné, coordinateur CESAO Pôle régional Burkina

Selon Abdoulaye Nazé Konaté, inspecteur des Eaux et forêts et formateur en apiculture, les participants ont été formés sur dix modules tels que la biologie ; les type d’abeilles ; la maîtrise d’une colonie, le matériel apicole, comment récolter, traiter le miel et la cire… Cette formation leur permettrait de ce fait d’améliorer leur travail, d’être plus aptes, plus efficaces et de tenir compte des consommateurs pour leur fournir du miel en quantité et en qualité.

Abdoulaye Nazé Konaté, inspecteur des Eaux et forêts et formateur en apiculture

Issa Ouattara, apiculteur au mont Tenakourou et participant affirme pour sa part avoir appris beaucoup de choses car à travers la formation, il s’est rendu compte qu’il faisait mal son travail et n’en maîtrisait pas grand-chose. En effet, il explique par exemple qu’avant, il ne connaissait pas les différents types d’abeilles (la reine, les femelles, les mâles…), comment ils se nourrissent… Avant, il mettait aussi le feu pour griller le miel, mais à présent il sait qu’il y a une meilleure méthode de traitement du miel et sans cette formation il n’aurait pas connu tout ça.

Issa Ouattara, apiculteur au mont Tenakourou et participant

Créée dans les années 60 par l’Eglise catholique comme centre de formation, le CESAO-PRB est devenue une association laïque de droit burkinabè dans les années 70. Première dans la sous-région ouest africaine dans le développement de l’approche participative à travers ses activités de formations, le CESAO-PRB se reconnaît à travers le leadership de milliers de ruraux et de cadres d’accompagnement.

Photo de famille

Ainsi de 1960 à nos jours, environ 50 000 apprenants de tout horizon ont participé à des programmes de formation parrainés par le CESAO. Aujourd’hui, ces hommes et femmes sont des leaders influents, des acteurs de développement bien aguerris exerçant leurs compétences à travers le monde.

Haoua Touré
Lefaso.net

Burkina : Signature d’un protocole d’accord entre l’Etat (...)
Burkina : Un cyber-escroc mis aux arrêts et la somme de (...)
Foncier au Burkina : Un groupe d’étudiants s’offusque (...)
Santé au travail : Zoom sur les troubles musculosquelettiques
Fonds de soutien patriotique au Burkina : Voici les (...)
Burkina/Religion : Une cohorte de serviteurs pour (...)
Education : Les anciens élèves de l’école primaire A de (...)
Accès des adolescents et jeunes aux services de santé de (...)
TGI de Ouagadougou : Il écope de douze mois d’emprisonnement
Dédougou : 50 responsables de producteurs de coton (...)
Enseignement au Burkina : L’École primaire catholique de (...)
Koudougou : Le Centre agricole Sainte famille de (...)
MENAPLN : Un atelier pour réfléchir sur l’institution de (...)
Perturbations de la distribution du gaz : Immersion sur (...)
Ouagadougou : Huit présumés malfrats dans les filets de (...)
Arrondissement 2 de Bobo-Dioulasso : « Nos ambitions (...)
Boucle du Mouhoun : Des acteurs de la lutte contre le (...)
Moumouni Lougué, gérant du cabinet NOVID international : (...)
Burkina Faso : Bientôt un état civil moderne et (...)
Corridor Lomé-Ouagadougou : Les jeunes patriotes pour la (...)
Affaire « Elèves filmés par un enseignant » : Ainsi, on (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32466



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés