Actualités :: Préventions des risques professionnels en milieu industriel et dans le (...)

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) organise les 22 et 23 novembre 2022 à Bobo-Dioulasso, une session de formation en préventions des risques professionnels en milieu industriel et dans le travail de bureau au profit des entreprises des Hauts-Bassins.

En 2021, la CNSS a enregistré 1 334 accidents du travail qui ont occasionné au titre de leur réparation 1 025 338 054 FCFA.

Ces risques professionnels causent de nombreux préjudices. D’abord pour les travailleurs qui, en plus de la souffrance physique et morale, courent le risque de perdre leur emploi ; ensuite pour les employeurs qui perdent des bras valides et doivent faire face aux coûts dus aux arrêts des machines, à la dégradation du climat social et de l’image de l’entreprise et enfin à la nation qui doit faire face aux charges ainsi imposées aux services hospitaliers chargés d’administrer les soins.

Les participants

Dès lors, le combat contre les sinistres au travail devient un impératif. C’est dans ce sens que la prévention des risques professionnels et la promotion de la santé des travailleurs qui sont parties prenantes de la sécurité sociale constituent un aspect important de la mission de la CNSS.

En effet, la loi 004/2021AN du 06 avril 2021 a confié la gestion de la branche des risques professionnels à la CNSS. Aussi, dit-elle promouvoir toute action tendant à éduquer et à informer les assurés afin de les prémunir contre les risques éventuels.
Cette session de formation en prévention des risques professionnels en milieu industriel et dans le travail de bureau vise à outiller les employeurs et travailleurs sur des thématiques d’intérêts relatifs à la sécurité et santé au travail, en vue de leur permettre de réduire un tant soit peu les sinistres du travail et à promouvoir un milieu de travail salubre et dénué de tout danger.

Photo de famille

Cette session de formation comporte deux volets : le volet prévention des risques professionnels liés au travail de bureau et le volet prévention des risques professionnels en milieu industriel.

Pour ce qui concerne le volet prévention des risques professionnels liés au travail de bureau, il faut noter que le travail de bureau expose les travailleurs à des risques professionnels de diverses natures : travail sur écran, stress, mal de dos, etc. De nombreuses entreprises sont concernées par cette problématique : les banques et établissements financiers, les sociétés de conseil, d’assurances, de télécommunications et bien d’autres organismes fournissant des services aux consommateurs. Souvent négligés, ils peuvent pourtant avoir des répercussions très importantes sur les travailleurs et leur performance.

La finalité de cette formation sur la prévention des risques professionnels dans le cadre du travail de bureau vise en priorité la réduction des lombalgies (mal de dos), des troubles musculo-squelettiques, de la fatigue visuelle, des chutes et glissades de plain-pied, du stress et des risques psychosociaux.

Pour le volet prévention des risques professionnels en milieu industriel, l’objectif de la formation est de développer les compétences des participants pour un contrôle efficace des risques professionnels et l’instauration du bien-être au travail.
Selon l’étude sur la cartographie des risques professionnels réalisée par la CNSS en 2017 qui a concerné 393 entreprises dont 49 entreprises industrielles, il est ressorti que l’environnement industriel est caractérisé par la présence des risques spécifiques qui sont essentiellement chimiques, ergonomiques, psychologiques, traumatiques et physiques.

En plus, les accidents du travail et maladies professionnelles y sont également importants et souvent très graves occasionnant des coûts énormes en termes de réparation sans compter leurs conséquences sur les plans social, humain et économique. Plus de 38,78% des accidents de travail en milieu professionnel sont imputables à ce secteur, selon l’annuaire statistique 2021 de la CNSS.

Léopold Yiriko Toé représentant du directeur général de la CNSS

Les participants à cette formation sont composés, entre autres, des chefs d’entreprises ; de gestionnaires des ressources humaines ; les membres des Comités de santé sécurité au travail (CSST) ; de responsables de services sociaux d’entreprises ; de responsables des services de sécurité et santé au travail ; d’organisations professionnelles des travailleurs et d’organisations professionnelles d’employeurs.

Selon Léopold Yiriko Toé représentant du directeur général de la CNSS, il faut toujours ce genre d’ateliers pour pouvoir conscientiser les travailleurs et les employeurs et encourager les partenaires sociaux et les partenaires techniques qui sont l’inspection du travail, les sapeurs-pompiers, l’Office de santé des travailleurs (OST) qui œuvrent tous les jours pour prendre en charge les consultations et accidents dus au travail.

Konon Serina Sanou, gestionnaire des ressources humaines à DAFANI SA

Pour Konon Serina Sanou, gestionnaire des ressources humaines à DAFANI SA, cette formation est la bienvenue parce qu’aujourd’hui le travailleur est le premier maillon de la production et il faut réunir toutes les conditions pour sa sécurité au sein de l’entreprise, d’où sa participation à cette formation. Il a formulé comme attentes que les participants soient bien outillés pour au moins savoir quel est l’ensemble des conditions à réunir pour prévenir les travailleurs de tout risque afin de minimiser les coûts dans la réparation des risques.

Tidiane Kambou, directeur de la prévention de l’action sanitaire et sociale de la CNSS

Comme l’indique Tidiane Kambou, directeur de la prévention, de l’action sanitaire et sociale de la CNSS, les acteurs du milieu industriel ont été invités pour parler des risques qui sont propres à ce milieu et ensuite parler aussi des risques qui sont associés aux activités du bureau. Le plus souvent, dit-il, les gens pensent qu’il n’ y’a pas de risques dans le bureau. C’est pourquoi il est courant d’entendre souvent parler de risques psychosociaux, de stress au travail, de violences, de harcèlements qui existent dans le milieu de travail dans les activités du bureau et qui traduisent la souffrance des travailleurs dans ce secteur. [ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Haoua Touré
Marie Constance Ki (Stagiaire)
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés