Actualités :: Construction du centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso : Le ministre de (...)

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Lucien Robert Kargougou, a visité ce mardi 22 novembre 2022, le chantier de construction du centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso. Ce projet dont la pose de la première pierre a eu lieu en octobre 2020, avait un délai d’exécution des travaux de 18 mois. Mais à la date de ce jour, soit plus de 24 mois après, le taux d’exécution des travaux est de 21%.

Présent à Bobo-Dioulasso depuis quelques jours déjà, le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Lucien Robert Kargougou, effectue des visites de centres de santé de la ville afin de s’imprégner de leur fonctionnement, mais aussi des conditions de travail du personnel soignant. Dans la matinée de ce mardi 22 novembre 2022, il était sur le chantier de construction du centre de radiothérapie de Bobo-Dioulasso, au sein du Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Dafra. Des explications des experts (entreprises en charge des travaux), à la visite guidée du chantier, le ministre a pu toucher du doigt les difficultés liées aux travaux.

Le ministre de la santé (au milieu) visite le chantier de construction du centre de radiothérapie

Malgré le retard qu’a connu ce chantier, le ministre de la santé reste confiant quant à la livraison de l’infrastructure courant l’année 2023. « C’est vrai que c’est un chantier qui a connu du retard, nous sommes à un taux d’exécution de 21%, mais nous avons bon espoir qu’après cette visite de chantier, les travaux vont s’accélérer pour que courant l’année 2023, Bobo-Dioulasso puisse bénéficier d’un centre de radiothérapie », a révélé Dr Lucien Robert Kargougou. Pour cela, le ministre a demandé à l’entreprise en charge des travaux, de fournir un agenda de finition des travaux. Ainsi, un mécanisme de « suivi rigoureux » sera mis en place pour qu’en 2023, ce centre de radiothérapie soit réceptionné et mis en fonctionnement au grand bonheur des patients atteints du cancer.

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, Dr Lucien Robert Kargougou

La pose de la première pierre de construction de ce centre de radiothérapie est intervenue en octobre 2020. A terme, ce centre disposera de toutes les commodités d’un centre de radiothérapie de référence, destiné à assurer la prise en charge effective des cas de cancers dans des conditions optimales de qualité. D’un coût global de 11,09 milliards de FCFA, ce projet vise à rendre possible le dépistage et la prise en charge complète des cas de cancer. Sa réalisation permettra ainsi de prendre en charge les populations des quatre régions de l’Ouest du Burkina Faso (Hauts-Bassins, Cascades, Sud-Ouest et Boucle du Mouhoun), plus spécifiquement les patients atteints de lésions précancéreuses du col de l’utérus.

Une vue du bâtiment en construction avec un taux d’exécution des travaux de 21%

À travers la réalisation de ce centre, le gouvernement burkinabè veut ainsi permettre à toutes les personnes malades du cancer, d’avoir les chances les plus élevées de guérir et de réduire le plus possible les conséquences négatives de la maladie sur leur vie quotidienne. Pour le ministre, le centre de radiothérapie est un moyen qui vise globalement à rendre possible le dépistage et la prise en charge complète des cas de cancer. Et ce centre dans la ville de Sya va soulager un tant soit peu les patients qui partaient à Ouagadougou pour des soins.

« Actuellement au Burkina Faso nous avons un centre à l’hôpital de Ouagadougou qui connaît quelques difficultés aujourd’hui. Mais nous sommes à pied d’œuvre pour le relancer. Nous avons un autre au niveau de Tenkadogo que nous allons mettre en service assez rapidement. Donc il était normal que Bobo-Dioulasso puisse disposer d’un centre pour permettre aux malades du cancer qui ont besoin de radiothérapie, de ne plus aller à Ouagadougou et de pouvoir bénéficier de ce type de traitement à Bobo-Dioulasso. Notre ambition est de faire en sorte que les trois centres fonctionnent courant 2023 », a laissé entendre le ministre Kargougou.

Une photo de famille du ministre avec les acteurs de l’entreprise en charge des travaux

Le ministre de la santé visite les locaux du CMA de Dafra

Après la visite du chantier de construction du centre de radiothérapie, la délégation ministérielle a saisi l’occasion pour visiter également des locaux du CMA de Dafra. Deux départements ont été concernés par cette visite à savoir la maternité et le Bloc opératoire. Là, le ministre a pu toucher du doigt le vécu quotidien du personnel soignant et des patients au sein de ce centre de santé. Le médecin-chef du district sanitaire de Dafra, Dr Issouf Yaméogo, a d’abord salué l’initiative de la visite du ministre au sein de son centre de santé. « C’est un honneur pour nous que le premier responsable du département vienne visiter nos locaux », s’est-il réjoui.

Il n’a pas manqué de rappeler au ministre un certain nombre de préoccupations propres au centre. Il s’agit, au niveau de la maternité, de l’exiguïté des locaux. « Les locaux date de 2006 et depuis lors il n’y a pas eu de réhabilitation alors que nous recevons une grande majorité des femmes qui viennent accoucher à la maternité ici », a fait savoir Dr Yaméogo. Au niveau du Bloc opératoire, c’est le même problème qui subsiste. En plus du local qui est exigu, il y a aussi le problème de matériels médico-techniques qui se pose. Un plaidoyer a donc été fait au ministre afin de trouver des solutions à toutes ces difficultés.

Le médecin-chef du district sanitaire de Dafra, Dr Issouf Yaméogo

Par la même occasion, le ministre a salué l’engagement des agents de santé de ce centre qui malgré les conditions de travail difficiles, continuent le travail. Il a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour renforcer le CMA de Dafra en matériel médico-technique, mais aussi de réhabiliter certains bâtiments. « D’ores et déjà, un contrat a été signé et dans les prochains mois c’est sûr que les travaux vont commencer », a rassurer le ministre de la santé et de l’hygiène publique.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés