Actualités :: Agenda femmes paix et sécurité : Le ministère du Genre outille son (...)

Un atelier de formation de 48 heures sur l’agenda « Femmes, paix et sécurité » et sur le « Cadre continental de suivi des résultats au Burkina Faso » s’est ouvert ce 22 novembre 2022 à Ouagadougou, sous la présidence de la ministre du genre. La tenue de la présente session de formation a bénéficié de l’appui technique et financier du PNUD.

Convaincu que les femmes comptent pour la paix et afin d’internaliser et d’implémenter ledit agenda, le gouvernement du Burkina Faso a créé au sein du ministère en charge du genre, une direction générale « femmes paix et sécurité ». Une session de formation de 48 heures a été initiée à l’intention des cadres de ce département en vue de garantir une bonne opérationnalisation de l’agenda « Femmes paix et sécurité » dont la finalité est de renforcer les droits des femmes et des filles pour un meilleur exercice de leur rôle et de leur contribution à l’édification de la paix, de la sécurité et de la cohésion sociale.

Une vue des participants

Adoptée à l’unanimité le 31 octobre 2000 par le conseil de sécurité des Nations unies, la résolution 1325 est la pierre angulaire de cet agenda mondial. Cette résolution a été ensuite complétée par neuf autres, notamment les résolutions 1820, 1888, 1889, 1960, 2106, 2122, 2242, 2467 et 2493, rappelle la ministre du genre….

Le Burkina Faso qui a ratifié la résolution 1325 le 31 octobre 2000 a adopté un premier plan d’actions qui s’articule autour des points suivants : la prévention des conflits, la participation des femmes et des filles dans la gestion des conflits, la protection de leurs droits et enfin le relèvement ou réhabilitation des femmes et des filles victimes de violences avec la poursuite des auteurs d’actions sur elles. « Ce plan arrivant à échéance le 31 décembre 2022, l’adoption et la mise en place d’un nouveau plan d’actions national intégré sont essentielles pour une opérationnalisation optimale de la Politique nationale de sécurité (PNS) dans notre pays », a fait remarquer la ministre.

La ministre du genre dit attendre des échanges francs et fructueux au cours des deux jours de travaux

La tenue de la présente session de formation a bénéficié de l’appui technique et financier du PNUD. « Le PNUD est un partenaire clé des gouvernements. Au Burkina Faso, on appuie les autorités dans tout ce qui concerne la participation des femmes dans le processus de paix et de réconciliation. Parce qu’elles ont un important rôle à jouer », a indiqué la représentante résidente du PNUD au Burkina Faso, Dr Elsie Laurence, précisant par ailleurs que l’agenda « Femmes paix et sécurité » a été transposé en loi interne à travers plusieurs instruments, dont le Cadre continental de résultats qui est un outil permettant de suivre sa mise en œuvre dans les pays et de présenter des rapports sur la situation et les avancées en Afrique.

A l’en croire, cet outil contribuera à renforcer la réalisation globale des réformes et des objectifs de paix et de sécurité énoncés dans les différentes politiques, stratégies et lois. Notamment en veillant à ce que les composantes sexo-spécifiques de ces politiques et stratégies soient renforcées, suivies et prises en compte dans les rapports.

La représentante résidente du PNUD au Burkina Faso a réitéré son engagement à accompagner le Burkina Faso vers l’atteinte de l’ODD 5 sur l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et filles et l’ODD 16 sur la paix, la justice et des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous et toutes.

Malheureusement, a-t-elle déploré, ces instruments bien qu’importants, connaissent des difficultés d’opérationnalisation. Du coup, leur impact sur l’agenda Femme, paix et sécurité et l’égalité des sexes dans les politiques et les plateformes décisionnelles dans les États-membres n’est pas encore perçu, en particulier dans les pays sahéliens en proie à la radicalisation et l’extrémisme violent.

En outre, Dr Elsie Laurence a signalé qu’en juin 2018, seuls 23 États-membres africains, dont le Burkina, avaient adopté ou entamé l’élaboration d’un Plan d’action national. La lenteur dans la mise en œuvre de lois et des orientations autour de la résolution 1325 demeure donc un défi à relever dans bien de pays. Pour la représentante résidente du PNUD, la démarche actuelle de doter le Burkina Faso d’un nouveau Plan d’actions national intégré de l’agenda Femme, paix et sécurité est un signal fort que le pays attache au rôle important des femmes pour la consolidation de la paix et la sécurité.

Lors du démarrage des travaux

Au cours des travaux, plusieurs thématiques seront abordées. Entre autres, le « rôle des femmes dans la recherche de la paix, la cohésion sociale et la sécurité », la « présentation de la résolution 1325 et suivantes et de la résolution 2250 », le « rôle des OSC dans le processus d’édification de la paix et de la cohésion sociale », la « présentation du plan d’actions 1325 (2020-2022) du Burkina Faso » et la « présentation du rapport d’évaluation interne du plan ».

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés