Actualités :: Foncier au Burkina : Le COFRL/B outille 40 femmes sur les techniques de (...)

Le Consortium des organisations des femmes rurales leaders du Burkina (COFRL/B) a organisé une formation au profit de 40 femmes rurales leaders et responsables d’associations sur les procédures d’obtention des Attestations de possessions foncières rurales (APFR) et les techniques de plaidoyers. Elle s’est ouverte ce lundi 21 novembre 2022, à Ouagadougou.

Il s’est agi de promouvoir la sécurisation foncière au profit des femmes rurales du Burkina Faso par leur implication dans l’application de la réforme foncière. Les résultats attendus à travers cette formation sont : que des participantes issues de toutes les régions du Burkina Faso soient formées sur les procédures d’acquisition des APFR et qu’elles soient formées sur les techniques de plaidoyer. Cette formation s’inscrit dans le cadre du projet d’appui à la sécurisation foncière des femmes rurales du Burkina Faso et leur contribution à la prévention et à la gestion des conflits fonciers.

Ces femmes leaders sont venues des quatre coins du Burkina Faso

Ce projet est né d’un constat : au Burkina Faso, il y a un faible taux d’accès à la terre chez les femmes. Et pourtant, elles constituent 52% de la population. Aussi, elles ont un apport considérable dans la production agricole nationale. C’est fort de ce constat que le COFRL/B a vu le jour. Cette faîtière regroupe en son sein 27 associations, réseaux, des unions, des fédérations et coalitions reparties dans toutes les régions du Burkina Faso.

Des responsables des ministères du Genre, de la Famille et de l’Agriculture ont participé à cette formation

« Les femmes rurales sont dans la production agricole, la transformation et la commercialisation. Elles rencontrent des difficultés en ce qui concerne l’accès à la terre et à sa sécurisation. Parmi les conflits qui minent actuellement notre pays, il y a une grande place pour ceux fonciers au niveau communautaire. Ces conflits fonciers représentent une lourde responsabilité pour les femmes rurales. C’est pour cela que nous réfléchissons à changer les choses. Nous voulons travailler à la prévention et à la gestion dans la résolution de ces crises », s’est exprimée la présidente du COFRL/B, Rahamata Laetitia Koudougou.

Rahamata Laetitia Koudougou a expliqué que ces femmes leaders vont à suite de la formation être des relais au niveau de leurs communautés

Vers un accès sécurisé des terres pour les femmes issues des zones rurales

Salimata Zoma a été l’une des bénéficiaires de ce renforcement des capacités. Pour elle, cette formation vient à point nommé. « En tant qu’étrangère du côté de l’époux, on a du mal à avoir un accès sécurisé au niveau des terres. Nous avons des portions de terres, mais elles ne sont pas sécurisées. Nous sommes en train de lutter pour aller vers la sécurisation des terres afin d’être dans la quiétude et de produire en grande quantité. Cela va participer à la souveraineté alimentaire au Burkina Faso. Une fois que la femme a eu sa terre, elle pourra mieux investir pour que la terre soit riche parce qu’apparemment, on donne des terres pauvres aux femmes », a-t-elle confié.

« Nous espérons qu’à la fin du projet, les femmes puissent prendre ce défi à bras le corps et continuer le combat » Dramani Ouédraogo

Dans cette quête pour favoriser la sécurisation foncière des femmes rurales, la coalition a été soutenue par la fondation Konrad Adenauer. Cet accompagnement a été traduit à travers des formations au niveau national et sous régional. Le coordonnateur national de la fondation Konrad Adenauer, le Dr Dramani Ouédraogo s’est réjoui « que le consortium puisse devenir autonome. Ce consortium est suffisamment outillé aujourd’hui pour mener à bien ce combat qui est la défense des droits fonciers de la femme en milieu rural », a-t-il signifié. Il a annoncé que la fondation est en train de mettre en place une clinique juridique pour le consortium. Cette formation va prendre fin le 22 novembre 2022.

SB
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés