Actualités :: Règlement des litiges : Des médiateurs renforcent leurs capacités

Des postulants médiateurs du Centre d’apprentissage de médiation et de conciliation de Ouagadougou (CAMC-O) ont entamé ce lundi 21 novembre 2022 et ce pour quatre jours, une session de formation axée sur « Comment réussir son dossier de médiation ». Le président de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso, parrain de la cérémonie, empêché, c’est le président de la délégation consulaire régionale du Nord, Mahamadi Ouédraogo, qui a présidé l’ouverture des travaux.

La médiation mise en place par le législateur OHADA est souvent décrite comme un art thérapeutique, qui aide à construire des ponts entre les fossés creusés par des désaccords. Le recours à cet outil est devenu la voie par excellence, dans certains cas, pour régler des différends relatifs aux transactions commerciales et aux investissements. La posture du médiateur, en tant que tiers accompagnateur des parties au litige, exige donc de lui expérience, expertise, habilité et perspicacité.

Vie des participants

Fort de ce constat et dans le souci de mieux accompagner le secteur privé dans le règlement des litiges d’affaires, le Centre d’apprentissage de médiation et de conciliation de Ouagadougou (CAMC-O) organise des sessions de formations sur des thématiques se rapportant à son champ d’intervention, les Modes alternatifs de règlement des litiges (MARL), en vue de leur promotion au Burkina Faso. Après celle consacrée aux arbitres en juillet dernier, la présente formation ambitionne de doter le CAMC-O de nouveaux médiateurs, compétents et aptes à conduire des processus de médiation. « Comment réussir son dossier de médiation », est le thème retenu pour cette formation qui se tient du 21 au 24 novembre 2022. Elle sera animée par des experts en médiation et qui ont une parfaite connaissance du centre et de l’espace OHADA.

Le président de la délégation consulaire régionale du Nord, Mahamadi Ouédraogo, a souhaité une bonne chance aux participants pour la suite du processus de sélection

Cette session de formation s’inscrit dans le cadre du renouvellement de la liste des médiateurs agréés près du CAMC-O et devra permettre aux participants de renforcer leurs capacités sur les grandes étapes et techniques de la médiation, pour mieux accompagner les parties dans la recherche de solution à leur litige. Pour le représentant du parrain, le président de la délégation consulaire régionale du Nord, la présence des postulants médiateurs du CAMC-O à ce rituel témoigne du prix qu’ils attachent aux questions de promotion des MARL qui, faut-il le rappeler, privilégient la gestion des conflits par l’obtention d’un consensus entre les parties pour préserver les droits et les intérêts de chacun, quels que soient les enjeux et les moyens des parties en présence.

A ce titre, le CAMC-O a enregistré en 15 ans de fonctionnement, 599 dossiers dont 344 demandes en médiation aux enjeux financiers qui avoisinent 2 058 milliards de francs CFA. « C’est très important pour nous. Nous ne dirons pas que le CAMC-O peut se suffire de ces résultats. On peut toujours mieux faire. C’est la raison pour laquelle la CCI-BF s’efforce d’accompagner le centre à aller de l’avant de sorte à ce que dans les années à venir les résultats soient beaucoup plus importants », a déclaré Mahamadi Ouédraogo.

Le secrétaire permanent du CAMC-O

Présentation du CAMC-O

Le CAMC-O, selon son secrétaire permanent Drissa Coulibaly, est une structure spécialisée dans le règlement des litiges d’affaires créée par la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso depuis 2005. « Il a pour principale mission de mettre à la disposition du monde des affaires des modes alternatifs de règlement de leurs litiges et principalement par l’arbitrage. La médiation avec notre procédure spécifique comme le référé théâtral et également la procédure accélérée de recouvrement des créances », a indiqué M. Coulibaly.

Au cours des travaux, des principes pédagogiques conformes aux normes internationales seront préalablement définis, en tenant compte du niveau de formation et d’expérience professionnelle des auditeurs. La méthodologie retenue reposera sur une approche pragmatique et participative à travers des exposés, des jeux de rôle, suivis de débats. La session sera sanctionnée par une évaluation des connaissances acquises par les participants, afin de parachever le processus de recrutement des médiateurs du CAMC-O.

Aïssata Laure G Sidibé
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés