Actualités :: Programme FEE du PNUD : Trois entrepreneures sacrées lauréates de l’édition (...)

Le programme « For her entrepreneurship empowermen », en abrégé « FEE », initié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Burkina, a connu son dénouement le 19 novembre 2022 à Ouagadougou, avec le sacre de trois amazones : Lydwine Zongo, Marie L. Sanou et Farida Sakandé. La soirée de proclamation des résultats a eu lieu sous les yeux de la vice-présidente, chargée de la professionnalisation et des relations université-entreprises de l’université Joseph-Ki-Zerbo, Dr Emilie Sanon, qui avait à ses côtés la représentante résidente du PNUD au Burkina, Isabelle Tchang.

Elles étaient au total 103 candidates au départ. A l’arrivée, trois ont été sacrées lauréates de cette édition 2022. Trois amazones parmi les six finalistes dont les projets ont retenu l’attention du jury. Il s’agit de Lydwine Zongo, Marie L. Sanou et Farida Sakandé. Elles ont présenté des projets de valorisation du noyau de mangue dans le cosmétique, de revalorisation de déchets plastiques, notamment les pneus, ainsi que de revisitation du Faso Danfani à travers un clin d’œil à la jeunesse.

Vue des trois lauréates.

En entendant leurs noms à la proclamation des résultats, l’émotion était vive. Elles gagnent chacune un million de francs CFA et un suivi de leurs projets sur le terrain.
C’est ainsi que la première manche de ce programme « For her entrepreneurship empowerment » s’est achevée avec la proclamation des résultats. Le programme FEE, il faut le rappeler, a été initié par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) dans le cadre de la réalisation de son projet « Collaborate and innovate for business resilience and inclusive solution (COLIBRIS) ».

Clothilde Marie Lucrece Sanou, arrivée première.

Ce, dans la continuité du Projet femmes et jeunes entreprenants et citoyenneté (ProFeJec).
Prenant donc la parole à la soirée de proclamation des résultats, le président du comité d’organisation, Issiaka Boro, a rappelé que dans le cadre de ce programme, 1 028 candidatures (Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et les autres villes du Burkina) ont été enregistrées. Et en phase avec les objectifs du programme, 103 bénéficiaires ont été sélectionnés dont 53 pour Ouagadougou, 25 pour Bobo-Dioulasso et 25 dans les autres villes. « C’est donc sur ces 103 candidatures que 40 ont été retenues, parmi lesquelles six finalistes ont été choisies, dont trois gagnantes », a-t-il précisé.

Lydwine Zongo, étudiante en agronomie, 3e année d’ingéniorat à l’Institut du développement rural de l’université Nazi-Boni de Bobo-Dioulasso, arrivée troisième.

Poursuivant son intervention, il a aussi rappelé que, pour la petite histoire, c’est un travail qui a duré six mois (5 juillet au 19 novembre 2022). A l’en croire, les autres candidats n’ont pas démérité, parce que tous les projets sont passés par un très long processus et contribueront au développement durable du pays.

« Vous avez fait un travail de fou »

Quant à la vice-présidente chargée de la professionnalisation et des relations université-entreprises de l’université Joseph-Ki-Zerbo, Dr Emilie Sanon, elle n’est pas allée par quatre chemins pour exprimer sa satisfaction. « Vous avez montré ce soir de quoi vous êtes capables et que le Burkina Faso peut compter sur vous ; et c’est pourquoi vous êtes toutes des lauréates », a-t-elle lancé aux candidates.

Vue des lauréates et des membres du jury.

En s’adressant également aux candidates, la représentante du PNUD au Burkina, Isabelle Tchang, a exprimé sa fierté face à ces jeunes filles entreprenantes. « Vous avez montré votre dynamisme et votre volonté durant ces six mois, et notre soutien va continuer envers vous. Restez donc dignes et soyez fières de vous-mêmes et ne reculez pas devant les difficultés. Vous êtes une jeunesse tellement déterminée et vous faites un travail de fou ; et je crois qu’à ce prix-là, vous allez contribuer au développement du Burkina », a-t-elle dit aux candidates.

Une photo de famille des lauréates et de l’équipe qui les a suivies durant les six mois.

En rappel, le programme FEE vise à développer le potentiel entrepreneurial des jeunes femmes étudiantes, en pré-incubant leurs idées de projets à forts potentiels, sur une durée de six mois.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés