Actualités :: Coopération : Le département américain dénonce une campagne de désinformation (...)

Le drapeau russe fait sa traite ces dernières années en Afrique, à travers notamment des pays qui font face au mal terrorisme. A contrario, les partenaires traditionnels, la France en particulier, ont maille à partir avec une partie de la jeunesse africaine, qui ne manque d’occasion pour manifester son hostilité vis-à-vis de la politique française en Afrique, surtout dans la lutte contre le terrorisme. Au sein de l’opinion africaine, des interrogations ne tarissent cependant pas sur cette poussée russe en Afrique, portée par des adeptes du panafricanisme et des influenceurs ‘’anti-impérialistes’’.

Le département américain y décèle une action de la Russie que des activités du groupe Wagner à l’échelle mondiale. Il explique cette propagation par des acteurs panafricains, qui prétendent prôner que « aux problèmes africains, des solutions africaines », mais liés au réseau d’influence de l’oligarque Evguéni Prigojine en Afrique. Evguéni Prigojine, chef du groupe Wagner et son bailleur de fonds, serait proche du Kremlin.

« Ce réseau s’emploie énergiquement à influencer l’opinion publique à travers le continent pour l’amener à réclamer une plus grande influence russe. La démarche d’Evguéni Prigojine est censée soutenir les idéaux panafricains, tels qu’une plus grande fraternité et la collaboration entre les peuples d’origine africaine, mais elle vise en réalité à soutenir l’exploitation sans bornes des ressources africaines par le groupe Wagner, notamment l’or, les diamants et le bois », affirment les Etats-Unis, précisant que le groupe privé Wagner, soutenu par le Kremlin, exploite l’insécurité pour étendre sa présence en Afrique, en Europe et au Moyen-Orient.

Ce qui constitue, selon le département américain, une menace pour la stabilité, la bonne gouvernance et le respect des droits humains. ‘’Les forces du groupe Wagner menacent la sûreté et la sécurité des populations des pays dans lesquels, elles se déploient, sapant souvent les ressources des pays mêmes qu’elles sont contractuellement chargées de protéger sans contribuer à leur développement’’, avisent les Américains.

Les Etats-Unis indiquent, à titre d’illustration, qu’en raison de ses actions, plusieurs pays et organisation, dont le Canada, le Royaume-Uni et l’Union européenne ont sanctionné Evguéni Prigojine et ses sociétés.

Le département américain dénonce une « main cachée de la Russie » derrière des influenceurs panafricains pour parvenir à cette hégémonie. « Deux influenceurs sont des maillons essentiels du réseau d’Evguéni Prigojine : le Franco-Béninois Kémi Séba et la Suisso-Camerounaise Nathalie Yamb. Leurs chaînes YouTube – La Dame De Sochi (“The Lady of Sochi”) et Kemi Seba officiel – reçoivent à eux deux plus de 28 millions de vues, ce qui suggère que ces personnalités qui intègrent régulièrement des messages pro-russes dans leurs argumentations sont de bons communicateurs, capables de séduire certains publics africains. Dans un réseau complexe de connexions, Nathalie Yamb et Kémi Séba ont des liens avec des entités liées à Evguéni Prigojine. Il s’agit notamment de l’Association pour la recherche libre et la coopération internationale (AFRIC), sanctionnée par les États-Unis, de la Fondation de la protection des valeurs nationales (FZNC), un groupe de réflexion russe également sanctionné par les États-Unis, et de la chaîne de télévision Afrique Media, média francophone basé au Cameroun et lié à l’AFRIC. L’AFRIC sert de société écran pour les opérations d’influence d’Evguéni Prigojine en Afrique, notamment en parrainant des pseudo-missions de surveillance des élections au Zimbabwe, à Madagascar, en République démocratique du Congo, en Afrique du Sud et au Mozambique et en diffusant de la désinformation pro-Kremlin. Le FZNC prétend être l’un des principaux groupes de réflexion russes axés sur l’Afrique. Il s’agit d’une organisation clé impliquée dans les opérations d’influence mondiale d’Evguéni Prigojine, puisque le site Internet du FZNC diffuse des messages au nom de Moscou. Nathalie Yamb et Kémi Séba ont tous deux diffusé de la propagande pro-Kremlin lors d’événements et de conférences parrainés par le gouvernement russe et des organisations liées à Evguéni Prigojine telles que l’AFRIC et Afrique Media », argue le département américain, qui ajoute que le panafricaniste Kémi Séba est un important colporteur de désinformation et de propagande russes.

« Née en Suisse d’un père camerounais et d’une mère suisse, Nathalie Yamb a vécu en Côte d’Ivoire de 2007 à 2019, et est une colporteuse très prolifique de désinformation ainsi qu’une importante opposante de la France et de ses alliés sur le continent. Elle a plus de 213 000 abonnés sur Twitter, 84 000 sur Facebook et 200 000 sur YouTube. Nathalie Yamb s’est donné le titre de ‘’Dame de Sochi’’ après sa participation au sommet de Sotchi en Russie en octobre 2019, lors duquel, elle a accusé la France de piller les ressources de l’Afrique, de fomenter des rébellions et d’entraîner les terroristes ; ce qui lui a valu de se faire expulser de la Côte d’Ivoire en décembre 2019. (…). Elle a affirmé que la présence de la Russie, qui n’a pas de tradition coloniale, peut être très utile, et elle a invité les entreprises russes à participer au développement du secteur agricole ou de l’industrie minière en Afrique. La Russie ou la Chine sont des partenaires importants, lorsqu’il s’agit de nous libérer des chaînes coloniales existantes », brandit-on d’une interview livrée Nathalie Yamb en juillet 2021.

Les Etats-Unis observent que malgré les sanctions internationales et la révélation de leurs liens avec le Kremlin, des protagonistes en lien avec Evguéni Prigojine continuent d’opérer en Afrique, utilisant la désinformation dans des situations agitées pour accroître l’influence de la Russie et atteindre les objectifs-clés du Kremlin.

Lefaso.net

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés