Actualités :: Lutte contre le terrorisme au Burkina : « Ni de France, ni de Russie, ni (...)

Le Mouvement burkinabè des droits de l’homme et des peuples (MBDHP) a clos, ce samedi 19 novembre 2022 à Ouagadougou, son 8e congrès ordinaire. Il a été placé sous le sceau du renforcement des structures de base pour faire du MBDHP un outil populaire de défense des droits humains face à l’aggravation de la situation sécuritaire et aux velléités de remise en cause des libertés individuelles et collectives.

Débuté le 17 novembre dernier, le 8e congrès ordinaire du MBDHP a vu la participation de 114 délégués venus de 37 sections dont celles de la Côte d’Ivoire et de la France, sur les 48 que compte le mouvement. Les congressistes ont passé au peigne fin la situation nationale, internationale, en Afrique et celle interne au MBDHP.
Le congrès a également pris des motions de condamnation des attaques répétées et des exactions et autres atteintes aux droits humains commises dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. Le MBDHP a aussi appelé à la mobilisation populaire pour la défense des libertés démocratiques au Burkina Faso et à la solidarité en faveur des personnes déplacées internes.

Le 8e congrès ordinaire du MBDHP a vu la participation de 114 délégués venus de 37 sections dont celles de la Côte d’Ivoire et de la France, sur les 48 que compte le mouvement.

A l’issue de ces instants statutaires du mouvement, un bureau exécutif a été élu. Il est composé de treize membres et est présidé par Chrysogone Zougmoré. Revenant sur le contexte national, M. Zougmoré a rappelé l’approfondissement de la crise structurelle et multidimensionnelle qui secoue le pays depuis le quadruple assassinat de Sapouy en 1998. Cette crise, a-t-il poursuivi, s’est aggravée et a plongé le pays dans une « guerre civile réactionnaire ». Le nombre de déplacés internes ne fait que s’accroître et pendant ce temps, la lutte de clans pour la reconquête du pouvoir d’Etat est toujours vivace.

Pour pouvoir juguler cette crise multidimensionnelle, le MBDHP invite les dirigeants à s’investir pour un changement fondamental des modalités de gestion des affaires de l’Etat.

Les congressistes sont revenus sur l’apparition des drapeaux russes aux mains de manifestants depuis le coup d’Etat du 30 septembre 2022, manifestants qui exigent la fin de la coopération militaire avec la France et son remplacement par une coopération avec la Russie. Sur ce point, la revendication du MBDHP est claire : le départ pur et simple de toutes les forces militaires étrangères du Burkina Faso. Le leitmotiv du MBDHP, c’est ni France, ni la Russie, ni aucune autre puissance de remplacement. Pour pouvoir juguler cette crise multidimensionnelle, il est impératif de s’investir vers un changement fondamental des modalités de gestion des affaires de l’Etat.

Pour ce qui concerne l’état des droits humains au Burkina Faso, les congressistes ont fait le constat de la multiplication des exécutions sommaires et extrajudiciaires ; des actes de torture et de mauvais traitement. A cela s’ajoutent les enlèvements et les détentions arbitraires de citoyens et la restriction des libertés démocratiques au nom de la lutte contre le terrorisme.

Un hommage mérité a été rendu à Me Halidou Ouédraogo, président d’honneur du MBDHP.

Le 8e congrès du MBDHP a évoqué, en sus, la persistance des « conditions inhumaines de détention » dans les prisons, caractérisées par la surpopulation carcérale, la promiscuité, l’absence d’hygiène et de toute forme d’assistance sociale. Les participants ont également mentionné la paupérisation accrue de larges couches populaires confrontées à la vie chère, au chômage, etc.

De l’analyse de la situation interne du mouvement, il est ressorti du rapport moral que depuis le 7e congrès, les structures ont relativement bien fonctionné, en dépit de la dégradation de la situation sécuritaire et du Covid-19.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

Constitution du Bureau exécutif national du MBDHP

1-Président : Chrysogone Zougmoré
2-Secretaire général : Aly Sanou
3-Sécrétaire général adjoint : Regawoyi Christoph Bado
4-Trésorier général : Avièla Adama Somé
5-Trésoriere général adjoint : Fleur Prudence Balboné
6-Secretaire aux relations extérieures : Franc Garané

7-Secretaire adjoint aux relations extérieures : Ulrich Marie Donald Bado
8-Sécretaire à l’information et à la communication : Bertille Zon
9-Secretaire adjoint à l’information et à la communication : Zakaria Konaté
10-Secretaire à l’organisation : Lamine Ouattara
11-Secretaire adjoint à l’organisation : D. Jean Jacques Tioyé
12- Deux secrétaires aux comptes : Macaire Dembélé et Abdoulaye Balboné

Burkina : Quatre nouveaux officiers des forces armées (...)
Burkina Faso : Une conférence publique pour discuter des (...)
Amicale des femmes de la Sitarail : Une journée pour (...)
Administration du travail : Le Burkina accueille la 44e (...)
High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés