Actualités :: Éducation au Burkina : Children Believe inaugure un centre d’éveil et (...)

L’ONG Children Believe a inauguré un centre d’éveil et d’éducation préscolaire public à Méguet, commune rurale située dans la province du Ganzourgou (Plateau-central). La cérémonie officielle s’est déroulée dans la matinée du jeudi 17 novembre 2022. C’était en présence d’Aminata Sorgho/Gouba, haut-commissaire de la province du Ganzourgou, et de Céline Yvette Bazemo, présidente de la délégation spéciale de la commune de Méguet.

C’est un centre d’une capacité d’accueil de plus de cent enfants, constitué de trois salles (petite, moyenne et grande section) qui vient d’être officiellement mis à la disposition des populations de cette localité. Totalement électrifiée grâce à l’énergie solaire et équipée d’outils scolaires, cette infrastructure est également dotée de latrines, d’une cantine, d’un forage et d’équipements ludiques. Cela, pour offrir aux enfants un cadre d’éducation sain et convivial.

Le centre d’éveil et d’éducation préscolaire public “Béoog Kamba” est construit sur une superficie de 1189 m2

« Nous remercions l’ONG Children Believe et ses partenaires qui ont construit ce joyau pour nous. Nous remercions également les autorités pour leur accompagnement dans la réalisation de notre école », s’est félicitée la représentante “des enfants leaders”, Ariane Sawadogo.
S’adressant à l’auditoire, Ariane Sawadogo dit prendre l’engagement, au nom de tous ses camarades, de toujours venir à l’école et d’écouter attentivement leurs encadreurs.

« Ce centre permettra à beaucoup de mes camarades d’avoir accès à l’éducation. Bonne année scolaire à toutes et à tous », conclu la représentante des enfants leaders

Rakièta Zoungrana s’est dit satisfaite de l’encadrement fourni aux enfants. Sa fille de cinq ans fréquente le centre d’éveil depuis cette rentrée scolaire 2022-2023. « Ce centre d’éducation est une très bonne chose pour nos enfants. Car depuis que ma fille le fréquente elle est de plus en plus éveillée et épanouie. J’ai remarqué qu’il est inculqué aux enfants certaines valeurs comme les formules de politesse. Cela a eu un impact positif sur ma fille qui me dit assez souvent “bonjour ou bonsoir maman”. Chose qu’elle ne faisait pas avant », a-t-elle confié.
Selon Mme Zoungrana, ce centre est source d’épanouissement et de bien-être pour l’avenir des enfants.

Témoin des bienfaits que procure le centre, Mme Zoungrana invite les parents de la commune qui n’ont pas encore inscrit leurs enfants à le faire.

Actuellement, 42 enfants fréquentent le centre d’éveil et d’éducation préscolaire public de Méguet. L’on dénombre au total 22 filles et 20 garçons. « Nous avons commencé les cours depuis le début de la rentrée scolaire qui se passe dans de bonnes conditions. Et les inscriptions se poursuivent car le centre peut au moins accueillir 100 enfants », a indiqué Souleymane Sawadogo, directeur du centre.
Les cours sont dispensés tous les jours ouvrables de 6h30 à 11h30. Le contenu du programme est défini en fonction des sections. « En petite section nous apprenons aux enfants à reconnaître certaines formes, la forme ronde, carré et triangle par exemple. Mais aussi les nombres allant de 1 à 3 », a souligné M. Sawadogo.

La Troupe Warba de Méguet a apporté de la chaleur à la cérémonie

Le discours du ministre en charge de l’éducation nationale, absent pour des raisons de calendrier, est lu par madame le haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Aminata Sorgho/Gouba. « Notre système éducatif fait face à de nombreux défis qui se sont exacerbés au regard de la crise sécuritaire. Néanmoins, nous avons grand espoir parce qu’il y a des acteurs comme Children Believe qui se mobilise à nos côtés pour nous accompagner en investissant dans le domaine de l’éducation », a-t-elle affirmé.

À en croire le haut-commissaire, les actions de Children Believe dans le secteur de l’éducation ont permis de rendre plusieurs communautés autonomes et résilientes. Des actes appréciés à leurs justes valeurs, sachant qu’ils concourent à offrir « un cadre propice d’épanouissement ».

Quand madame le haut-commissaire de la province du Ganzourgou, Aminata Sorgho/Gouba joue le rôle de monitrice

250 millions d’enfants risquent de ne pas atteindre leur potentiel de développement

Selon l’UNICEF, à l’échelle mondiale, plus de 250 millions d’enfants de moins de cinq ans dans les pays à faible revenu et à revenu moyen risquent de ne pas atteindre leur potentiel de développement. Ce, en raison de la pauvreté et du retard de croissance. C’est ce qu’a révélé dans son allocution, Abdoulaye Diallo, représentant la directrice régionale d’Afrique de l’Ouest Children Believe.

Les données disponibles annoncent également qu’un enfant sur 200 dans le monde est déplacé de son domicile d’origine. Toute chose qui les expose aux types de stress qui nuisent à leur développement, a-t-il ajouté. À l’entendre, la situation n’est guère reluisante au Burkina Faso.

Abdoulaye Diallo, représentant la directrice régionale d’Afrique de l’Ouest Children Believe

Le taux de préscolarisation au Burkina Faso est de 6,2%

Car dit-il, l’éducation préscolaire au pays des hommes intègres est l’un des paliers éducatifs les moins développés. En témoigne le manque d’infrastructures d’accueil. « En 2020-2021 sur 1681 infrastructures préscolaires 71% était pour le privé, 16% communautaires et 13% pour l’État. La plupart étant concentré dans les grandes villes de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso », selon M. Diallo, faisant l’état des lieux du préscolaire.

Bien que le taux de préscolarisation croisse au fil des ans, il reste tout de même à 6,2% selon le rapport de la dixième mission conjointe des suivis du plan décennal stratégique de l’éducation de base. Un constat qui a conduit Children Believe à faire du développent de la petite enfance une priorité absolue. L’ONG met en œuvre la “méthodologie LTP” qui signifie « apprendre en jouant », ciblant les enfants de 0 à 8 ans dans ses communautés d’intervention.

700 radios et lampes ont aussi été offertes aux ménages de la commune au cours de la cérémonie. En rappel, Children Believe est une organisation internationale de droit canadien dont la vision est de créer un monde où chaque enfant a une voix et la capacité de réaliser son plein potentiel. C’est ainsi qu’elle a établi des partenariats dans plusieurs pays du monde dont le Burkina Faso où elle intervient depuis 1987.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Promotion immobilière au Burkina : Le comité ad hoc en (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)
Secteur privé : Les patrons d’Afrique se rencontrent à (...)
Programme de certification au métier de consultant et de (...)
Humeur : M. le directeur général du Trésor public, il y a (...)
Journée mondiale des maladies tropicales négligées : « Le (...)
Incendie à « Sankar-Yaaré » de Ouagadougou : Environ 70% (...)
Arrondissement 6 de Ouagadougou : Des riverains révoltés (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32403



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés