Actualités :: Risques professionnels au Burkina : La CNSS forme les travailleurs et chefs (...)

En 2021, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a enregistré au Burkina Faso 1334 accidents de travail. Ces chiffres ont été annoncés à l’occasion d’une courte série de formation au profit des travailleurs et des chefs d’entreprises. La cérémonie officielle d’ouverture s’est tenue ce mardi 15 novembre 2022 à Ouagadougou, au sein du nouveau siège de la Direction régionale de la CNSS.

Face à ces statistiques alarmantes, la CNSS a jugé utile de consacrer quatre journées à l’enseignement des bonnes pratiques professionnelles pour réduire le taux d’accidents de travail. Selon le représentant du directeur général de la CNSS, Tidjani Kambou, les 1334 accidents de travail enregistrés en 2021 ont occasionné plus d’un milliard de francs CFA au titre de leurs réparations.

« Ces risques professionnels causent de nombreux préjudices. D’abord, aux travailleurs qui, en plus de la souffrance physique et morale, courent le risque de perdre leur emploi. Ensuite, aux employeurs qui perdent des bras valides et doivent faire face au coût dû aux arrêts des machines, à la dégradation du climat social et de l’image de l’entreprise », a indiqué Tidjani Kambou.

« La loi fait obligation à la CNSS de prévenir les risques professionnels », Tidjani Kambou, directeur de la prévention de l’action sanitaire et sociale de la CNSS

Toute chose qui n’est pas sans conséquences pour la nation a-t-il souligné. Car c’est elle qui doit notamment supporter les frais imposés par le service hospitalier chargé d’administrer les soins aux victimes. Pour ces deux premiers jours, six modules ont été minutieusement préparés pour renforcer les capacités des participants. Il s’agit entre autres de « L’impact socio-économique et financier des accidents du travail et des maladies professionnelles », de « L’amélioration du milieu et des conditions de travail en contexte industriel ». Mais aussi de « La prévention des risques mécaniques et électriques en milieu industriel ».

« Dans la pratique, les coûts liés aux accidents de travail sont estimés en trois catégories. Il y a les coûts directs ou coûts de réparation enregistrés au niveau de la CNSS. Les coûts indirects sont ceux supportés par les employeurs, qu’on n’arrive généralement pas à estimer, mais qui perturbent un peu le fonctionnement global de l’entreprise au regard de l’absence des accidentés de travail », a évoqué Yacouba Ouédraogo, directeur de la prospective et de la coopération de la CNSS.

« Les coûts sociaux sont ceux pris en charge par la victime de l’accident, obligé de vivre sur la base de la solidarité », Yacouba Ouédraogo, directeur de la prospective et de la coopération de la CNSS

En industrie, les accidents les plus récurrents concernent les membres supérieurs

À en croire M. Ouédraogo, les accidents de travail sont beaucoup plus enregistrés au niveau des membres supérieurs, notamment le cou et la tête pendant l’exercice de la fonction du travailleur ou lors des trajets effectués dans le cadre de sa profession. Ainsi, M. Ouédraogo exhorte à la prévention pour minimiser les risques des accidents. Pour ce faire, il recommande aux employeurs la souscription à une assurance pour leurs salariés et le paiement des cotisations sociales.

Ce, de sorte que les institutions de sécurité sociale puissent prendre en charge les coûts en cas de sinistre.
Selon l’étude sur la cartographie des risques professionnels réalisés par la CNSS en 2017 qui a concerné 393 entreprises dont 49 entreprises industrielles, il est ressorti que l’environnement industriel est caractérisé par la présence de risques spécifiques. Ces risques spécifiques sont essentiellement chimiques, ergonomiques, psychologiques, traumatiques et physiques.

Hamed NANEMA
Lefaso.net

High-tech : Abstergo Store à la conquête du marché (...)
Ouagadougou : Un dépôt de matériels explosifs et de (...)
Burkina Faso : « En 2020 il y a eu près de 1132 cas de (...)
Santé et pollution de l’air au Burkina Faso : Des experts (...)
Burkina : Les restes mortuaires de Thomas Sankara (...)
Burkina Faso : Des civils non armés auraient été tués par (...)
Burkina : Le PNUD offre 14 véhicules et trois motos au (...)
Burkina : « Cette transition ne devrait pas être une (...)
Reprofilage de voies à Bobo-Dioulasso : De la mélasse (...)
Province camillienne du Burkina : Sept frères ordonnés (...)
Santé : Le Burkina Faso se prépare à faire face à une (...)
Burkina : Plus d’une centaine de femmes bénéficient de (...)
Incendie du marché de “Sankar-yaaré” : « Les responsables (...)
TGI de Bobo-Dioulasso : Un "passionné de l’armée" (...)
44e session ordinaire du conseil d’administration du (...)
Félicitations au groupe Orange pour la mobilisation des (...)
Eau et assainissement : Le groupe thématique régional (...)
Handicap au Burkina : « Fermer la porte d’une école à un (...)
Pèlerinage national au sanctuaire marial de Yagma : « (...)
Ouagadougou : L’aménagement annoncé de la voie de (...)
Santé et hygiène des menstrues : Des journalistes et des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 32424



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés